Pour la liberté économique et la concurrence fiscale

Faire un don

Menu


Pour la liberté économique et la concurrence fiscale


fr.irefeurope.org

Accueil > Publications > Les pendules à l’heure > La Chine, menacée par sa propre population ?

La Chine, menacée par sa propre population ?

lundi 17 mai 2021, par Jules Devie

L’Empire du Milieu cristallise les inquiétudes des observateurs internationaux, notamment parce qu’il est peu respectueux des libertés fondamentales et de la démocratie à l’image de feue l’URSS. Ces inquiétudes sont justifiées, car le géant chinois a une ambition claire : devenir la puissance hégémonique du XXIème siècle. Mais l’histoire de l’URSS nous montre qu’il ne faut pas surestimer une puissance sous prétexte qu’elle se montre menaçante. En ce sens, les récentes statistiques sur la natalité en Chine montrent que le pays a un important point faible : sa démographie qui est en train de s’écrouler. La population chinoise vieillit, et l’année 2020 est celle qui aura connu le plus faible nombre de naissances depuis 1960 (12 millions). Ces chiffres sont d’ailleurs probablement plus préoccupants, car ils ont de toute évidence été gonflés par les dirigeants chinois. Cela a de profondes implications sur la durabilité de l’économie chinoise. Le principal opposant à la Chine est finalement peut-être bien sa propre population…

https://fr.irefeurope.org/Publications/Les-pendules-a-l-heure/article/La-Chine-menacee-par-sa-propre-population

Vos commentaires

  • Le 18 mai à 05:26, par zelectron En réponse à : La Chine, menacée par sa démographie qui est en train de s’écrouler.

    à telle enseigne qu’il semblerait que certaines razzias de femmes (femelles) vietnamiennes payées au prix fort au gouvernement de Hanoï pour étouffer les scandales, permettraient de recouvrer une natalité maoiste joyeuse.

  • Le 18 mai à 08:29, par François MARTIN En réponse à : La Chine, menacée par sa propre population ?

    C’est la façon dont une population considère ses propres enfants qui détermine le taux de natalité.

    Phase 1 : Dans les pays pauvres les enfants sont une main d’oeuvre bon marché et une assurance vieillesse. Bonjour les familles nombreuses.

    Phase 2 : Dans les pays qui accèdent à une certaine aisance les enfants sont d’autres nous-mêmes dont nous souhaitons la réussite. Bonjour l’enfant unique qui fait des études.

    Phase 3 : Dans les pays très développés où l’usage récréatif de la fonction de reproduction apparaît, l’enfant devient un gêneur. Bonjour la femme de 40 ans qui donne naissance à son premier (et dernier) enfant.

    Rassurons nos amis Chinois, le passage à la phase 2 ne plombe pas l’économie, tous les pays développés sont passés par là. Pour ce qui est de la phase 3 on ne sait pas encore.

    S’agissant de la Chine, dans l’immédiat, le facteur limitant est plutôt à rechercher du côté d’un système politique qui tente de gouverner plus de un milliard d’individus à partir d’un point unique. L’exemple, pas si ancien que çà de la défunte URSS est sans doute un bon sujet de réflexion.

  • Le 18 mai à 09:31, par Obeguyx En réponse à : La démographie ou la démagogie.

    La démographie et le 1er danger pour l’humanité. Personne n’a encore pris le taureau par les cornes et ne veut envisager autre chose que la croissance démographique (comme en économie). On va droit dans le mur, les génocides sont à venir et tout le monde s’en fout, pourvu que l’on fasse des "ronds" dans l’instant... Et puis ça occupe les "esprits" et les "experts" !!!.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Lettre Libertés

Suivez les publications de l'IREF, inscrivez-vous gratuitement à notre lettre journalière