Pour la liberté économique et la concurrence fiscale

Faire un don

Menu


Pour la liberté économique et la concurrence fiscale


fr.irefeurope.org

Accueil > Publications > Les pendules à l’heure > Darmanin, premier flic de France, se dit « du côté des policiers (...)

Darmanin, premier flic de France, se dit « du côté des policiers »

mardi 11 mai 2021, par Adélaïde Motte

Éric Masson, brigadier de 36 ans, est mort la semaine dernière, tué par des dealers. Un hommage national lui a été rendu mardi. Ce drame affecte durement la communauté des policiers et des gendarmes, régulièrement attaquée et peu défendue. L’hommage de Gérald Darmanin ne les réconforte que peu. Le ministre affirme que le gouvernement est “du côté des policiers et des gendarmes” et que “la main ferme de l’État ne tremblera pas”. Le contraire aurait été choquant…Mais ces paroles ressemblent plus à de vaines promesses qu’à l’annonce d’actes concrets et imminents.

A chaque mort d’un membre des forces de l’ordre, l’État rappelle qu’il est “du côté des policiers”. Pourtant, ces mêmes policiers sont accusés de contrôle au faciès, de violences gratuites et leurs moyens d’action se réduisent comme peau de chagrin. Le soutien de la police doit se traduire en actes en lui donnant les moyens d’agir. Comment le gouvernement peut-il se dire du côté de la police tout en donnant du crédit à Assa Traoré ?

https://fr.irefeurope.org/Publications/Les-pendules-a-l-heure/article/Darmanin-premier-flic-de-France-se-dit-du-cote-des-policiers

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lettre Libertés

Suivez les publications de l'IREF, inscrivez-vous gratuitement à notre lettre journalière