Institut de Recherches Économiques et Fiscales

IREF Europe - Institut de Recherches Économiques et Fiscales

Pour la liberté économique
et la concurrence fiscale


Flashcode 2 url IREF - Institut de Recherches Économiques et Fiscales
Pour la liberté économique et la concurrence fiscale
https://fr.irefeurope.org/5549

par ,

Libertés publiques : la France peut mieux faire

En décembre dernier est parue l’édition 2019 de l’Human Freedom Index, produite de manière conjointe par cinq think tanks libéraux : le Cato Institute, le Fraser Institute, et la Friedrich Naumann Foundation for Freedom, l’IAE et le Visio Institute. Effectuant un classement et une analyse des pays en matière de libertés publiques (mêlant liberté économique et personnelle), cet index est très instructif sur l’état du libéralisme en France vis-à-vis de ses voisins. Force est de constater que des progrès majeurs sont à faire au sein de l’Hexagone.

La France : le pays le moins libre de l’Europe de l’Ouest

En 2019, la France occupe la 33ème place du classement sur 162. Si à première vue, cette position est plus qu’honorable, elle l’est beaucoup moins quand on la compare avec celle des pays voisins. En effet, la France est le pays le moins libre d’Europe de l’Ouest (qui selon l’Index correspond à l’UE des 15, sans la Grèce mais avec la Suisse, la Norvège et l’Islande en plus). De plus, « le pays des droits de l’hommes » se fait dépasser par certains pays d’Europe centrale et de l’Est comme la Tchéquie, les trois pays baltes et la Roumanie et se retrouve à égalité avec la Slovaquie. Ainsi la France est plus proche de la Pologne (40ème place) que du Danemark ou du Luxembourg (6ème place ex-aequo).

En regardant le détail, la France est avant tout handicapée par son manque de liberté économique (50ème du classement). Néanmoins, même au niveau des libertés personnelles (28ème du classement) son score reste inférieur à la plupart de ses voisins européens. En comparaison, les deux autres grandes puissances européennes obtiennent des résultats bien supérieurs. En effet, le Royaume-Uni occupe la 14ème place générale avec la 7ème place en liberté économique et la 20ème en liberté personnelle ; tandis que l’Allemagne à la 8éme place générale est 20ème en liberté économique et 7ème en liberté personnelle. Quant aux Etats-Unis qui occupent la 15ème place du classement général, ils voient leurs libertés augmenter.

Plus problématique, la France a vu ses libertés économiques et personnelles diminuer entre 2008 et 2017, là où l’Allemagne a vu les deux augmenter pendant ce même laps de temps. Si à l’échelle mondiale, les libertés personnelles ont diminué, elles ont stagné en Europe de l’Ouest démontrant ainsi une situation particulière pour la France en Europe.

Des indicateurs révélateurs des problèmes français et européens actuels

Si cet index constitue avant tout un ensemble d’indicateurs, il se recoupe avec la réalité et donne des facteurs expliquant les problèmes que rencontre la France en interne et à l’international. L’Etatisme reste une constante en France comme le montre l’absence d’amélioration en matière de libertés économique et politique. Les résultats confirment que la France est plus proche des démocraties dites illibérales que des pays véritablement libéraux. En conséquence, il est difficile pour les gouvernements français de se poser comme défenseurs de la démocratie libérale en Europe. De même, la crédibilité française sur la scène européenne voire internationale est impactée.

En effet, les entrepreneurs qui forment le cœur de l’économie d’un pays préfèrent des environnements libres. L’Human Freedom Index tend, en effet, à se recouper avec les résultats de l’étude du magazine économique Forbes en 2018 qui montre les pays les plus pro-business. A l’exception du Luxembourg, les 10 pays les plus libres selon l’Human Freedom Index, sont dans le top 15 des pays les plus ouverts aux entrepreneurs (la France est 20ème dans ce dernier classement, tandis que le Royaume-Uni et l’Allemagne sont respectivement à la première et 14ème place). Cette concordance n’est pas un hasard : un environnement où l’Etat reste en retrait dans les affaires économiques et où l’Etat de droit est scrupuleusement respecté offre une situation pour les affaires plus sereine et rassurante. Parallèlement, dans un pays où l’économie se développe, les libertés politiques s’accroissent. Liberté économique et liberté personnelle vont ainsi de pair.

La stagnation économique et politique de la France, au fil des gouvernements successifs, l’empêche de tirer le plein potentiel de ses forces vives. L’écart avec le Royaume-Uni et l’Allemagne n’arrive pas à se résorber en matière de liberté et l’attractivité du climat des affaires chez les britanniques et les allemands reste supérieure.

Partager cet article :

Autres lectures ...

L’Europe centrale et de l’Est a choisi le libéralisme

L’Europe centrale : une leçon d’optimisme pour le libéralisme en Europe


La France est-elle si attractive qu’on le dit ?

Le Brexit party de Farage, un parti eurosceptique et libéral



Un message, un commentaire ?

Afficher le formulaire

Messages (3)

Manipulation toujours !

le 14 janvier, 06:27 par GRENDA

Comme par hasard, cet article sort en même temps qu'une info abondamment relayée par toute la presse nationale(y compris la presse mainstream), selon laquelle, la France (de Macron bien entendu) serait en tête en Europe pour son attractivité....
Qui donc faut-il croire ? Sans doute plus volontiers tous les instituts - a fortiori indépendants-,il n'en existe pas en France, qui doivent être plus proches de la vérité que sa presse largement aux ordres.
Pauvre Pays ! Seule la violence nécessaire y apportera des solutions !!
Merci de votre attention.JG

- Répondre -

Orwell à l'Elysée

le 17 janvier, 17:57 par Dominogris

L'Etat Macron a ajouté une ligne à la célèbre tirade de "1984" (la guerre c'est la paix, la liberté c'est l'esclavage, l'ignorance c'est la force... ) : la censure c'est la liberté d'expression.
Pas de quoi s'en vanter.

- Répondre -

 css js

FERMER

Suivez les publications de l'IREF,
inscrivez-vous gratuitement
à la lettre hebdomadaire

En continuant la navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation des cookies