Pour la liberté économique et la concurrence fiscale

Faire un don

Menu


Pour la liberté économique et la concurrence fiscale


fr.irefeurope.org

Accueil > Publications > Articles > « La région doit servir l’économie et non l’inverse »

« La région doit servir l’économie et non l’inverse »

vendredi 4 juin 2021, par Gabriel Collardey

Interview de Nicolas Forissier, député Les Républicains de l’Indre, ancien ministre, conseiller régional et candidat aux prochaines élections régionales en Centre-Val de Loire.

Si vous êtes élu à la tête de la région Centre-Val de Loire, quelles mesures voudriez-vous mettre en œuvre lors des cent premiers jours de votre mandat ?

J’ai prévu, pour premières mesures, trois plans de rebonds très ambitieux qui marqueront les cent premiers jours de mon mandat.

D’abord, un plan de rebond économique qui propose une aide spécifique et personnalisée à chaque PME et TPE. Nous voulons aider chaque commerçant et artisan qui en a besoin. Pour cela, nous soutiendrons les opérations de promotion des associations qui représentent ces entrepreneurs du quotidien. Nous irons au-delà de la simple avance remboursable que pratique l’actuel conseil régional.

Ensuite, un plan de rebond associatif prévoyant un retour rapide à une vie associative dans nos territoires. La région prendra à sa charge 50 % des montants d’adhésion et proposera un soutien à l’achat de matériel. Nous considérons ces associations indispensables au tissu social de nos territoires, qui ont durement soufferts de la crise Covid et qu’il convient de remettre d’aplomb.

Enfin, pour les jeunes, particulièrement touchés par la crise sanitaire, il est impératif de proposer des solutions professionnelles. Je m’engage à ce que la région apporte un soutien massif pour que chaque jeune qui souhaite en faire la demande puisse accéder à un complément de formation, afin de renforcer la valeur des diplômes obtenus.

Selon vous, quelles sont les carences économiques de la région et comment envisagez-vous d’y remédier ?

La majorité actuelle de la région n’a pas su relever le défi économique du Centre-Val de Loire. La gestion de la région par la majorité actuelle depuis 23 ans a sévèrement endommagé notre région qui n’a pas su prendre sa place parmi les régions de France. Nous accueillons très peu d’entreprises, nos exploitations agricoles sont à la peine. Je déplore que la région n’ait pas su s’appuyer sur ses ressources pour se développer.

Je créerai un plan d’investissements dans les infrastructures stratégiques pour le développement économique. Je proposerai un soutien constant à la recherche et l’innovation et fournirai notamment une aide au financement des brevets.

Je veux simplifier l’accompagnement des porteurs de projets qui subissent une bureaucratie lourde, lente et inefficace.

Je donnerai priorité aux moyens de l’agence de développement économique de la région et à la recherche de nouvelles entreprises sur notre territoire.

La région Centre-Val de Loire est une région agricole mais elle manque d’industries agroalimentaires, et la manne de la valeur ajoutée disparaît au profit d’autres régions. Nous pousserons à l’installation de telles entreprises en Centre-Val de Loire.

Nous avons de grands centres d’innovation et de recherche dans nos métropoles, il faut les soutenir et aider chaque initiative.

Quel regard portez-vous sur les compétences transférées aux régions ? Pensez-vous qu’il faille aller plus loin ? Dans ce cas-là, quelles compétences supplémentaires devraient revenir aux régions ?

La région est compétente dans plusieurs domaines : les transports, les lycées et l’économie. Elle joue aussi un rôle de support et de coordination auprès des départements et des communes. Je suis convaincu de la pertinence du modèle régional qui apporte beaucoup à nos concitoyens.

Toutefois la région n’a pas certaines compétences dont je juge qu’elle devrait se saisir. Je pense notamment, en Centre-Val de Loire, à la sécurité des habitants et à la santé qui sont deux de mes préoccupations majeures.

Dès lors, nous allons développer une politique en faveur de la protection des habitants du Centre-Val de Loire en créant une police régionale des transports qui appuiera nos forces de police et de gendarmerie. J’ai de plus la chance d’avoir à mes côtés le général Lizurey, général d’armée et ancien directeur national de la gendarmerie, qui sera mon vice-président délégué à la sécurité si je suis élu.

Par ailleurs, je souhaite que la région agisse pour la santé de nos habitants. Pour cela nous appuierons l’installation des médecins et de leurs familles dans nos territoires et augmenterons le numerus clausus afin de former plus de médecins. Nous mènerons aussi des campagnes de prévention et d’appui médical au profit de tous nos habitants.

Enfin, comment pourriez-vous appliquer des réformes libérales si vous êtes élu à la présidence de la région ?

La région doit servir l’économie et non l’inverse. Nous n’avançons pas avec la politique actuelle hors sol. Il faut encourager les entreprises en leur fournissant de l’aide pour l’emploi et pour développer leurs activités économiques.

Nous n’ajouterons pas de normes aux normes et nous ne ferons pas d’écologie punitive, mais tournerons notre stratégie au service d’une seule ambition : développer les potentiels économiques de notre région. Ce qui compte, ce sont les entreprises et leurs projets, que nous saurons appuyer.

Propos recueillis par Gabriel Collardey

https://fr.irefeurope.org/Publications/Articles/article/La-region-doit-servir-l-economie-et-non-l-inverse

Messages

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lettre Libertés

Suivez les publications de l'IREF, inscrivez-vous gratuitement à notre lettre journalière