Faire un don

Nos ressources proviennent uniquement des dons privés !

anglais
Accueil » Suppression des menus de substitution : la gauche crie au scandale

Suppression des menus de substitution : la gauche crie au scandale

par
615 vues

La rentrée a marqué la fin des repas de substitution (menus sans viande) dans les cantines scolaires de Morières-lès-Avignon, dans le Vaucluse. « Nous avons été confrontés à une hausse considérable des matières premières, il a fallu faire des choix, s’explique le maire au micro de BFMTV. Ou on augmentait la tarification, ou on faisait des économies ». Communiquée en novembre, la décision n’avait pas suscité de vague d’indignation auprès des parents d’élèves. C’est l’opposition qui s’insurge et dénonce une décision prise à l’encontre de la communauté musulmane : « Il y a une certaine population dont le maire ne veut plus dans sa commune, déplore une élue du PS face à BFMTV. Pour moi, c’est une discrimination contre les musulmans ». Derrière la polémique, le maire justifie sa décision par des raisons financières et les coûts incompressibles liés à la restauration scolaire : gaz, électricité, personnel, eau, tous soumis à l’inflation.

Rien, rappelons-le, n’oblige pourtant une commune à proposer systématiquement des repas sans viande ou sans porc au menu de ses cantines. Le Conseil d’État a en effet jugé, le 11 décembre 2020, qu’il n’est « ni obligatoire ni interdit pour les collectivités territoriales de proposer aux élèves des repas différenciés leur permettant de ne pas consommer des aliments proscrits par leurs convictions religieuses ».

Vous pouvez aussi aimer

5 commentaires

Laurent46 16 janvier 2023 - 5:29

Pas de problème, il suffit de faire payer ceux qui ne sont pas contents sur leurs biens propres.

Répondre
Almaviva 16 janvier 2023 - 8:24

Marre de cet islam qui veut nous imposer sa loi ! Si les menus proposées dans les cantines scolaire ne leur plait pas, une solution : retourner dans leur pays respectif !

Répondre
Bruno Ginestou 16 janvier 2023 - 12:56

Justement, la décision n’a, semble-t-il, déclenché aucune protestation chez les parents. Ce sont bien les socialistes qui ont crié au scandale, comme d’habitude. Ils jouent la carte de la culpabilité et de la victimisation dès qu’ils le peuvent.

Sur internet, on appelle cela des trolls. Et il ne faut surtout pas les nourrir…

Répondre
Boisgontier 16 janvier 2023 - 12:13

Personnellement, lorsque je me rends à l’étranger (où j’ai vécu 12 ans), je m’adapte à la culture locale. Les musulmans qui sont venus en France n’ont qu’à faire de même. Je ne vois pas ce qui justifierait la destruction de notre culture pour des raisons bassement politiques. J’ai toujours parlé contre la colonisation mais cela va dans les deux sens. Accepter de se voir imposer les us et coutumes islamiques ou autres dans notre pays est le meilleur moyen de tuer notre culture et à terme de se retrouver dans une situation conflictuelle majeure et grave. Il vaut mieux prendre conscience des risques quand il en est encore temps que trop tard.

Répondre
GHUS 16 janvier 2023 - 3:02

On s’insurge contre la fin des repas de substitution, mais qui s’insurge contre l’abattage rituel des animaux, pratiqué très majoritairement dans les abattoirs en France car générateur d’économies, même si la viande n’est pas destinée aux musulmans ou juifs ?

Répondre

Laissez un commentaire