Faire un don

Nos ressources proviennent uniquement des dons privés !

anglais
Accueil » Retraites public-privé : selon la DREES, les fonctionnaires sont les moins bien lotis

Retraites public-privé : selon la DREES, les fonctionnaires sont les moins bien lotis

par
899 vues

Dans le cadre d’une concertation avec les partenaires sociaux au sujet de l’équité du système de retraite, la DREES, direction de la Recherche, des Études, de l’Évaluation et des Statistiques, a fait une découverte aussi intéressante que surprenante : les privilégiés ne sont pas ceux que l’on croit. Selon le rapport rendu, si la fonction publique s’alignait sur le régime de retraite du privé, les fonctionnaires gagneraient en moyenne 1,5% de plus. Les salariés du privé sont donc légèrement favorisés, bien que cela soit dans une faible mesure.

On s’étonne. Si les retraites des fonctionnaires sont les moins élevées, il devient absurde que, alors que les retraités du service public ne comptent que 16% de l’ensemble des pensionnés, les prestations qui leur sont versées représentent 23% du total. D’autre part, le Conseil d’orientation des retraites affirmait dans son dernier rapport que les retraites des fonctionnaires obéissent à des règles « en moyenne légèrement plus favorables » que celles du privé.

Pour éviter que la grogne ne monte trop, les instances gouvernementales se livrent en fait à un numéro d’équilibriste qui force l’admiration. Ainsi, le rapport de la DREES explique justement que la retraite des fonctionnaires est calculée à partir de la rémunération hors primes, ce qui est ennuyeux, étant donné que ces dernières peuvent représenter jusqu’à 45% de la rémunération. C’est l’inverse qui se passe dans le privé.

Ce sur quoi la DREES ne s’étend pas, c’est la RAFP, c’est-à-dire le régime complémentaire de retraites par capitalisation des fonctionnaires, qui prend en compte les primes. Le taux de cotisation serait trop faible et l’assiette trop réduite pour que cela en vaille la peine. Ce système est pourtant plus intéressant que la répartition dans laquelle sont bloqués les Français salariés du privé.

Entre le pilier par capitalisation et la répartition des pensions constatées par les chiffres, on comprend que les retraites des fonctionnaires sont en fait plus élevées que dans le privé. Ajoutons qu’elles sont payées par les impôts des contribuables via la cotisation employeur versée par l’Etat, bien plus importante que cette même cotisation dans le privé. Il est grand temps que nos décideurs reconnaissent cette injustice persistante et réforment le système, quitte à déplaire à ceux qui en profitent.

Si les retraites du privé étaient vraiment plus intéressantes que celles du secteur public, les fonctionnaires ne feraient pas grève pour conserver leur régime. La première bonne réforme consisterait peut-être à supprimer la DREES.

Vous pouvez aussi aimer

7 commentaires

Célestin Monti 18 novembre 2022 - 5:19

Bonjour, votre article est très intéressant
Une simple question demeure: comment aboutissez vous à la conclusion que « les retraités du service public ne comptent que 16% de l’ensemble des pensionnés, les prestations qui leur sont versées représentent 23% du total » ?
Très cordialement

Répondre
Laurent46 18 novembre 2022 - 6:07

Les Fonctionnaires ont toujours moins que les autres ! c’est un refrain connu, il ont aussi moins d’heures à faire par semaine et bien d’autres avantages que le privé est loin d’avoir. Reste que si on regarde de près, ils sont de loin bien mieux lotis que ceux du privé pour le moment encore car le privé finira bien et très vite de ne plus pouvoir payer les Fonctionnaires. Ce jour là ils pourront dire qu’ils sont moins bien lotis, sauf que ceux du privé seront tous sans travail.
Bon il sera toujours temps de prendre certains bateaux pour se rendre en Afrique

Répondre
TRIPON 18 novembre 2022 - 10:14

L’argument que les primes ne sont pas comprises joue surtout pour les fonctionnaires les mieux payés, et si on les inclus dans la moyenne le rapport dit vrai et la retraite complémentaire à laquelle ils peuvent cotiser n’est pas prise en compte. Si le calcul pour le privé était fait sans tenir compte de la retraite complémentaire la différence serait énorme par rapport au public.
Quand on veut faire une analyse il faut qu’elle soit honnête ce qui n’est pas le cas de ce que la DREES a fait.

Répondre
Essetielliste 18 novembre 2022 - 4:14

Ce discours émanant des instances du Public est récurent, et notamment la question des » primes », argument « plus que spécieux puisqu’il n’y a pas ce cotisations assises dessus.

Mentez, Mentez , il en restera toujours quelque chose…
Je pense que ces éternelles mensonges qui trahissent les réalités sont insupportables et reflètent malheureusement l’état de tromperie et de corruption régnant désormais en France « Pays des droits de l’homme » tout particulièrement dans la classe politique.

Il existe des documents, des rapports incontestables sur le sujet depuis des années qui convergent dans leurs conclusions à savoir que:
à cotisation égale du salarié, les pensions de retraite versées et autres avantages du secteur public ( fonctionnaires d’Etat, des Collectivités Territoriales , Hospitalières et militaires représentent deux fois et demi celles du Privé.

On pourrait se réjouir de voir nos fonctionnaires particulièrement bien traités à l’âge de la retraite si cette reconnaissance des services rendus à la patrie ne faisait pas exploser les comptes de la nation dans des proportions stratosphériques : au minimum 65 MILLIARDS par an !! soit environ 90 % de la totalité de l’impôt sur Revenu des personnes physiques en France !
Je sais que l’IREF comme l’ifrap ne tiennent pas à diffuser cette information qui,comme un brulot déplairait à plus d’un membre de notre énarchocratie qui mène notre pays en tentant de préserver ses propres intérêts mais au cas ou l’omerta serait maintenue encore sur ce problème qui mine nos Finances et les capacités de la France à survivre dans l’environnement actuel, j’accepte bien volontiers de transmettre les pièces de mon dossier d’où je tire ces chiffres.

J’ajouterais que la diffusion de cette réalité brutale qui de toute façon viendra sur la place publique prochainement est une oeuvre de Salut Public
Je remercie la Direction de l’IREF de me faire part de sa réponse quant à ses intentions.

Essetielliste

Répondre
Obeguyx 18 novembre 2022 - 7:04

Mensonges, encore et toujours. Si leur système est si désavantageux, il faut de suite l’aligner sur celui du privé. Et comme la « DREES » l’a écrit, il n’est donc plus possible de discuter, donc on applique. La prochaine fois, ils éviteront de dire un tissu de « conneries » qui semblent bien être leur seul crédo !!!

Répondre
PhB 20 novembre 2022 - 9:35

Retraite des fonctionnaires calculée « Hors Primes ».
C’est pour ça que ça ne fonctionne pas.
Faut faire comme chez nous dans le privé:
Cotiser sur le tout et surtout :
Constituer un fond de réserve avec ces cotisations, comme dans le privé.
On se rendra compte que la masse salariale des fonctionnaires est bien au-delà de ce qui est officiellement annoncé!
A ce moment là, il sera possible de commencer penser ENFIN à la mise en place progressive d’un alignement Public Privé.
Les Fonctionnaires, n’auront plus de raison de râler pour leur retraite.
PhB
PhB

Répondre
Astérix 21 novembre 2022 - 9:41

De qui se moque t’on ?
Je rappelle que c’est bien le secteur privé qui règle les retraites des 7 millions de fonctionnaires ! alors que le secteur privé supporte tous les risques, toutes les charges et que le nombre de fonctionnaires devrait être réduit aux fonctions régaliennes de l’état, c’est à dire à un million au lieu de 7.
Mais le secteur privé écrasé par les charges de toute nature et devant supporter 70 % des dépenses publiques va bientôt expirer, soyez en certain.
Il n’y aura alors plus un centime pour payer les fonctionnaires qui n’ont jamais pris le moindre risque !?
Et le FMI viendra gérer la France en repartant à zéro !!

Répondre

Laissez un commentaire