Pour la liberté économique et la concurrence fiscale
Banner
Home » Réchauffement climatique : la désinformation continue

Réchauffement climatique : la désinformation continue

par Adélaïde Motte

L’Organisation météorologique mondiale est formelle : les sept dernières années ont été les plus chaudes jamais enregistrées, à cause des niveaux record de gaz à effet de serre dans l’atmosphère, dus bien sûr aux activités humaines. La faute également à deux épisodes de La Nina, ce phénomène climatique qui provoque un refroidissement anormal des eaux du centre du Pacifique.

L’organisation de l’ONU détaille son propos : en 2021, la température moyenne sur la planète est supérieure de 1,1°C à ce qu’elle était entre 1850 et 1900, et chaque décennie est plus chaude que la précédente depuis les années 1980. La preuve est donc faite : nous vivons un réchauffement climatique sans précédent, et tout cela à cause de l’irresponsabilité humaine, puisque cette situation dramatique coïncide avec la révolution industrielle.

La réalité est plus complexe. Il est facile de penser, voire d’admettre, que les températures de la planète atteignent des niveaux records depuis qu’on les mesure avec précision. Mais comment prendre de mesures qui, pour être précises, n’en sont pas moins très incomplètes. En étudiant les cercles concentriques présents dans les souches d’arbres, qui diffèrent en fonction de la température du temps où ils se sont formés, des scientifiques sont parvenus à déterminer un réchauffement particulièrement important pendant une période du Moyen-Âge. Selon eux, à une époque où l’homme ne rejetait que très peu de gaz à effet de serre, la température était presque égale à celle que nous mesurons aujourd’hui.

La climatologie est une science difficile et exigeante, et les adeptes du réchauffement climatique ne devraient énoncer leurs conclusions alarmistes que du bout des lèvres. Elles ont des conséquences directes sur le niveau de vie des habitants de la planète et sur les lois qui les contraignent.

You may also like

21 commentaires

JR 19 janvier 2022 - 10:42

Bonjour, le climat a toujours changé, même à une époque ou les malus, les super malus, les malus aux poids, les taxes carbone, les 80 km/h, les radars tourelles, les interdictions du moteur thermique, les assignations à résidences par un taux de taxe indécent sur les carburants, etc…: https://static.climato-realistes.fr/2021/01/FicheACR6-1.pdf
Des croyants pervers pensent que le climat se règle … Que font les médias subventionnés, TF1 & BFMTV pourraient organiser un débat contradictoire entre le Giec et François Gervais professeur émérite à l’université de Tours et ex relecteur du Giec ? Libérons la France du mensonge. Merci. Bien à vous

Répondre
Christian 20 janvier 2022 - 3:12

Nous sommes bouche bée d’admiration devant la contorsion sémantique. Pour ne pas reconnaitre que la courbe de des températures décroît légèrement depuis 2016 ,comme le ferait un toit dont le faîte est en 2016, Les alarmistes annoncent que nous venons de vivre les 7 années les plus chaudes. Il faut remonter à 2014 pour trouver une année plus froide que 2021. Et pourtant le CO2 , lui , a continué de monter à imperturbablement. Voilà sept ans que température et co2 ne suivent plus la même trajectoire ! Tiens donc! Et oui bonnes gens ,la vérité est que la courbe de température depuis 2015 est plate,légèrement descendante. Aucun média n’ose l’écrire. Il faudrait alors justifier toutes ces taxes sur l’énergie.

Répondre
Laurent46 20 janvier 2022 - 5:32

Et surtout sur le comportement et le moral de la population.

Répondre
STRABON 20 janvier 2022 - 6:13

Il ne doit plus rester beaucoup d’arbres datant du moyen âge. Où donc les chercheurs les ont ils trouvés ?

Répondre
Adélaïde Motte 21 janvier 2022 - 2:04

Bonjour Monsieur,
Selon la thèse du réchauffement climatique, ce dernier est un phénomène mondial. Les arbres peuvent donc être étudiés à différents endroits du monde. Je vous renvoie donc à cet article :
https://www.pourlascience.fr/sd/climatologie/le-climat-du-moyen-age-entre-cedres-marocains-et-grottes-ecossaises-10241.php

Répondre
JR 21 janvier 2022 - 8:48

Bonjour Madame Adélaïde Motte, en premier lieu, félicitations pour votre article, qui nonobstant votre âge présumé est une performance générationnelle.
Vous écrivez; « selon la thèse du réchauffement climatique » et il convient d’ajouter; « toutes choses égales par ailleurs », il convient de réhabiliter le point « zéro » volontairement oublié ou masqué pour déformer la réalité. Il y a dol sans aucun doute.
https://climatetverite.net/2021/12/17/nous-vivons-un-optimum-climatique-mais-chut-il-ne-faut-pas-le-dire/ .
Merci. Bien respectueusement.

Répondre
Tibus 54 20 janvier 2022 - 8:31

Le nom Groenland ne signifie t il pas « pays vert » ?
Ceci atteste qu’à sa découverte au milieu du X° siècle ce pays n’était pas recouvert de glace à 90 % comme aujourd’hui.
La teneur en CO2 de l’atmosphère était 10 fois supérieure à celle d’aujourd’hui durant l’ère pré cambrienne

Répondre
JR 20 janvier 2022 - 10:07

Bonjour Tibus, c’est bien ce qu’il faudrait expliquer aux nouveaux prêtres politico-climatique Jadot, Rousseau, Hulot (bon lui on en parle plus), et consorts du même acabit et même Pécresse qui hélas est extrêmement décevante sur le sujet. Sa position est rédhibitoire pour notre soutien. Pas de carbono-réchauffiste au pouvoir. Halte aux malus à 40 000 €, vive l’industrie, vive l’industrie automobile, vive le pétrole. Soutenons le brave C02. Merci. Bien à vous

Répondre
Nounours 22 janvier 2022 - 3:37

Bonjour à tous,
Merci de cet article.
@JR,
Il est bon de rappeler que Pécresse était la ministre de l’enseignement et de la recherche lorsque des scientifiques peu scrupuleux ont lancé une pétition demandant à la ministre de dénoncer les ouvrages réalistes d’Allègre. Le comportement scientifiques douteux est déjà ancien et ne fait que samplifier. https://www.agoravox.fr/actualites/environnement/article/petition-contre-allegre-et-72725.
Bien à vous.

Répondre
Obeguyx 20 janvier 2022 - 9:11

J’attends (avec impatience) le super séisme planétaire qui provoquera quelques millions de morts. Alors leur écologie, ils pourront se la mettre vous voyez où. Imaginons que cela se passe en méditerranée, du côté de l’Italie, comme cela est fort probable où à Yellostone (en 2026 par exemple). Nous aurons bonne mine avec le contrôle de notre CO² (essentiel à la vie sur terre).
L’écologie politique est un véritable cancer terrestre bien plus meurtrier que la pandémie actuelle avec laquelle on nous bassine à longueur de journée. En fait la première mesure véritablement écologique à prendre serait d’interdire l’utilisation de la matière plastique sauf sous contrôle strict. Mais pour cela il faut du COURAGE !!!

Répondre
JR 20 janvier 2022 - 10:01

Bonjour Obeguix, le seul danger pour l’humanité c’est la climatologie politico-religieuse. Pas le C02 passé de 0,03 % à 0,04 % en 150 ans et qui était de 1 % au temps du Jurassique et de 80 % au moment de la création de la terre. Le délit d’éscrologie devrait être sévèrement puni.
Nous pourrions imaginer un grand tribunal de type Nuremberg, mais destiné au jugement des plus grands crimes d’éscrologie contre l’humanité. Libérons le fertilisant C02. Merci. Bien à vous

Répondre
Jacques Moranne 20 janvier 2022 - 9:14

Votre article est pertinent : lors de l’Optimum médiéval, on cultivait de la vigne jusqu’au sud du Danemark et en Angleterre (Emmanuel Leroy-Ladurie).
Mais la dendrologie (les cernes des arbres) n’est pas le meilleur proxy de la température :

« La dendrochronolgie ne voit pas les océans ni les déserts (près de 90% de la surface du globe), et laisse penser que le seul paramètre qui contrôle la croissance des arbres est la température, alors que le taux d’humidité et la proportion de CO2 (pour ne citer qu’eux) sont des facteurs essentiels. »

Source : Marcel Leroux (1938-2008), climatologue français. Professeur émérite de climatologie à l’Université Jean-Moulin – Lyon-III, il était directeur du Laboratoire de climatologie, risques et environnement.

En fait, nous vivons un nouvel optimum climatique, après le Minoen, le Romain, et le Médiéval (tous les 1000 ans environ). Le CO2 est un coupable « pratique » d’un phénomène qualifié d’alarmant alors qu’il est plutôt bienfaisant (la Terre a verdi de 30% en 50 ans : source NASA).

Répondre
JR 20 janvier 2022 - 9:20

Bonjour Jacques, ça il faut l’expliquer à la bande d’usurpateur qui essaie de nous gouverner à 80 km/h. Et ceci sans parler des idéologues climato-religieux. Fustiger le climat est devenu un enjeu électoral. Très beau résumé. Vive le bienfaisant C02. Merci

Répondre
Adélaïde Motte 21 janvier 2022 - 2:05

Bonjour Monsieur,
Je vous remercie pour votre commentaire et vos éclaircissements.

Répondre
Bernard GUILHON 20 janvier 2022 - 10:37

Bonjour.
Pour commencer par le commencement, quelqu’un pourrait-il m’expliquer ce que veut dire « température moyenne de la terre »? Car entre la mer morte (+30°) et l’Everest (-30°) ça fait une drôle de moyenne. Et à la même saison dans le même hémisphère. Alors, température moyenne, c’est une vaste plaisanterie de plus.

Répondre
PAL 24 janvier 2022 - 12:03

Avec les pieds dans le congélateur et la tête dans le four bien chaud, en moyenne, j’ai bon…

Répondre
nanard 21 janvier 2022 - 10:03

Le GIEC, a le mérite d’exister…. (c’est un organisme « onusien »…) Mais c’est la seule source « officielle » d’informations dites scientifiques sur le sujet… Le début des « études » (qui ne sont que des compilations de publications) de cet organisme se situent vers 1850… et avant ? que penser de l’analyse des carottages « vostock ice score » ?? que penser de l’accident climatique dit « 4200 BP » ? et encore avant ? je crois qu’on ne sait pas grand chose. La paléontologie nous informe d’évènements antérieurs. Comment essayer d’envisager une évolution quand on ne connait pas le passé ?

Répondre
Christian 21 janvier 2022 - 10:03

Bonjour Bernard, c’est une excellente remarque ! La température moyenne évite de réfléchir sur les causes du réchauffement local ou de l’absence de réchauffement. Si les pseudos experts abandonnaient leurs modèles et regardaient sur des régions ce qu’il est advenu du réchauffement, il découvriraient qu’ils disent de grosses bêtises.

Répondre
Jean-Pierre Bardinet 21 janvier 2022 - 11:56

L’action du CO2 anthropique sur la température a été gravée dans les statuts du GIEC avant même toute publication scientifique, ce qui est une démarche totalement anti-scientifique. L’ONU et le GIEC ont désigné le coupable : le CO2 anthropique, sans preuves, et le GIEC va tout faire pour justifier sa culpabilité. Mais si l’on regarde les rapports scientifiques ARx, nulle part on ne trouve de démonstration de l’effet réchauffant du CO2 par les lois connues et éprouvées de la physique. Seulement des affirmations subjectives dans les résumés pour les décideurs, document sans aucune valeur scientifique, car mis au point avec les représentants des gouvernements, diplomates et fonctionnaires. La conséquence de cette triche, de cette manipulation inacceptable, dont les conséquences sociales et économiques sont effrayantes, est que le CO2, émis par tous les secteurs d’activité humaines, est décrété ennemi public numéro 1, et donc toutes les politiques climat-énergie, ayant pour seul objectif de réduire les émissions anthropiques, quelles qu’en soient les conséquences, touchent et vont toucher tous les secteurs d’activité, de manière irrationnelle et destructrice. Nous sommes dans un monde de fous…

Répondre
JR 21 janvier 2022 - 8:22

Bonjour, ce sujet d’achoppement mérite de rappeler les citations suivantes: « Quand la vérité n’est pas libre, la liberté n’est pas vraie ». Jacques PRÉVERT
«Ne doutez jamais qu’un petit groupe de gens réfléchis et engagés puisse changer le monde. En fait, c’est toujours comme cela que ça s’est passé». Margaret Mead
Merci. Bien à vous

Répondre
Jean-Pierre Bardinet 23 janvier 2022 - 10:22

Comment les alarmistes du climat font-ils pour entretenir la peur du grand méchant réchauffement climatique anthropique ? Ils utilisent trois techniques de propagande, soutenues et diffusées par les médias asservis à la Pensée Unique. La première est le cherry picking : il consiste à choisir un événement météo particulièrement impressionnant sur une zone en général restreinte, souvent avec une faible durée, mais qui peut être interprété comme étant un signe fort de réchauffement climatique, en glissant sous le tapis les autres événements météo non aisément rattachables au dogme du réchauffement climatique anthropique, par exemple une vague de froid (et encore ! …). Et, cela étant fait, ils affirment avec force et parfaite mauvaise foi que cet événement climatique ponctuel est une preuve du réchauffement climatique anthropique et est un signe avant-coureur d’encore plus terribles événements futurs.
La seconde est relative aux niveaux marins. On nous dit que la mer monte (sans préciser de combien de mm/an), que cette montée s’accélère sans préciser de combien), que les îles du Pacifique disparaissent, englouties par les flots tumultueux (elles le sont depuis 2015 selon Al Gore) on nous présente des projections montrant diverses infographies catastrophiques, par exemple la statue de la Liberté partiellement sous les eaux, on ne nous présente jamais les mesures des marégraphes, car ils montrent une montée faible de 1-1,5 mm/ans, sans accélération.
La troisième technique de désinformation est le masquage des observations dérangeantes qui mettraient en péril le dogme et l’urgence climatique, car alors, adieu veau, vache, cochon, couvée et adieu aux milliards d’euros rackettés aux ménages. La plus significative est la TMAG (température moyenne annuelle globale), qui ne peut en aucun cas être déclarée stable, sous peine que tout l’édifice ne s’écroule. Donc l’alarmisme doit masquer le plateau de TMAG observé depuis 20 ans, et on nous sort régulièrement des « records » de TMAG, en général sans en préciser l’amplitude, qui est souvent en centièmes de degrés, ce qui ne signifie rien compte tenu de la précision des mesures qui sont au mieux de +/-0,1°C. Cette technique sournoise permet même de parler de « mois le plus chaud », alors que l’évolution de la TMAG, pour être pertinente, s’évalue sur 30 ans (norme OMM).

Répondre

Laissez un commentaire