Pour la liberté économique et la concurrence fiscale
Banner
Home » M. Zemmour, nos entreprises, nos industriels souffrent de l’étatisme, pas du libre-échange

M. Zemmour, nos entreprises, nos industriels souffrent de l’étatisme, pas du libre-échange

par Nicolas Lecaussin

Dans un tweet en réaction au discours d’Emmanuel Macron devant le Parlement européen, le candidat Eric Zemmour affirme vouloir « protéger » les entreprises, les industriels et les agriculteurs qui souffriraient « au nom du libre-échange ». On se demande pourquoi de nombreux libéraux français soutiennent M. Zemmour qui se trompe lourdement. Il a d’ailleurs passé 90 % de son activité d’éditorialiste à critiquer le libéralisme et à le considérer comme étant à l’origine de tous les maux. Faut-il lui rappeler que le libre-échange, c’est un contrat entre plusieurs parties qui profitent chacune du marché de l’autre ? Sans les autres marchés, nos entreprises, nos industriels et aussi nos agriculteurs n’auraient jamais pu vendre leurs produits.

En réalité – M Zemmour devrait le savoir – ceux qui créent des richesses dans ce pays souffrent de l’étatisme. Ils souffrent du fait que l’Etat confisque plus de la moitié des richesses créées et c’est pour cette raison que ceux qui le peuvent quittent la France. Si des entrepreneurs et des industriels vont s’installer dans d’autres pays, comme l’Angleterre, les Etats-Unis, l’Allemagne ou le Canada, ce n’est pas parce qu’il y a moins de libre-échange là-bas, mais c’est parce qu’ils n’ont pas les 35 heures, parce que la fiscalité, les réglementations, l’administration, le Code du travail…. y sont beaucoup plus cléments pour les entreprises et les industriels. Il en est de même des agriculteurs qui souffrent du joug administratif.

Ce qu’il faut, M. Zemmour, c’est un vaccin contre l’étatisme pas contre le libre-échange.

 

You may also like

8 commentaires

Tibus 54 20 janvier 2022 - 8:19

Vous l’écrivez fort à propos, le libre-échange est un contrat. Ce ne peut être une anarchie généralisée qui mènerait inévitablement au chaos . Nous ne sommes plus à la préhistoire
Tout comme la société libérale repose sur des lois, le libre-échange ne doit il pas être subordonné à des règles qui régentes la liberté de chacun ?

 » La liberté commence là où s’arrête celle des autres » (John Stuart Mill)

Répondre
Obeguyx 20 janvier 2022 - 9:19

Bravo Nicolas Lecaussin pour votre article. Objectivement, je pense que Zemmour est conscient de vos propos et les partage. Mais tout le monde n’est pas capable de raisonner dans le sens évoqué (sinon, il y a longtemps qu’on en aurait fini avec l’étatisme). Il faut peut-être en passer par sa proposition pour, au final, supprimer l’étatisme « économique ». Enfin, ce n’est pas tant l’étatisme qui est gênant, c’est plutôt la pléthore de fonctionnaires inventant de plus en plus de réglementations qui pose problème. Pour soigner un mal il faut aller à l’essentiel et cesser de s’attarder sur les détails (surtout lorsqu’ils sont verbaux).

Répondre
l 20 janvier 2022 - 9:42

Point de vue de monsieur Zémmour qui repose sur une simple  »’Évidence »’ et simple »’ bon sens » » qui échappent à nos politiciens qui n’ont pas l’expérience de l’entreprise dans les faits et leurs parcours au quotidien….

Nos politiciens ne sont que des PRÊTRES QUI VOUS PARLENT DU MARIAGE… Aussi sont ils dépourvus de l’expérience pratique nécessaire pour analyser et juger des faits et la problématique des besoins pour vivre et se développer…

Restons dans le basique et l’essentiel pour redonner une force aux entreprises : Le bon sens et l’expérience concrète qui apporte les justes questions aux gouvernement pour développer une économie conquérante et rentable pour tous et ainsi contribuer pour partager équitablement les valeurs ajoutées apportées…

Répondre
Eric Coelenbier 20 janvier 2022 - 9:42

Je suis étonné par votre analyse des propos de Zemmour … Tout d’abord il est bien évidemment pourfendeur de l’étatisme, cela ressort des toutes ses prises de positions, il est donc parfaitement conscient de la nécessité de desserrer les carcans d’une administration dévorant. Ensuite il a plusieurs fois précisé ce qu’il entendait par les abus du libre échange, il ne s’agit pas, bien évidemment de freiner les échanges d’une quelconque façon mais d’arrêter de signer des contrats qui favorisent des produits ou services qui n’ont pas les mêmes contraintes et obligations que nos pays européens et par conséquent provoquent une concurrence déloyale à notre détriment. Je pensais vraiment qu’une personne comme vous, avec votre hauteur de vue et vos compétences, était au dessus de ces « raccourcis » politicards et privilégiait les analyses de fond sur les sujets traités.

Répondre
Nicolas Lecaussin 20 janvier 2022 - 9:51

Il a toujours critiqué le libéralisme, la mondialisation et le libre-échange…
Cordialement
NL

Répondre
en fait 20 janvier 2022 - 10:22

les Castes administratives occupent les juteuses cases des pouvoirs. Déjà pour les grecs « deux capitaines sur un bateau, le bateau coule » Alors une multitude bonjour les dégâts, l’Etat Vole légalement les citoyens et en plus sa valeur ajoutée est très, très et même encore très négative.
Seul un entrepreneur peut comprendre la criminelle folie actuelle.
E.Z. veut peut-être créer une autre famille I.G.F. / Italie – Grèce – France, les divers impôts ne créent pas la richesse sinon nous serions les rois du monde, alors que nous nous appauvrissons sans cesse, merci qui ?.

Répondre
Rémi 22 janvier 2022 - 6:19

Point de vue de monsieur Zémmour qui repose sur une simple  »’Évidence »’ et simple »’ bon sens » » qui échappent à nos politiciens qui n’ont pas l’expérience de l’entreprise dans les faits et leurs parcours au quotidien….
Nos politiciens ne sont que des PRÊTRES QUI VOUS PARLENT DU MARIAGE… Aussi sont-ils dépourvus de l’expérience pratique nécessaire pour analyser et juger des faits et la problématique des besoins pour vivre et se développer…
Restons dans le basique et l’essentiel pour redonner une force aux entreprises : Le bon sens et l’expérience concrète qui apporte les justes questions aux gouvernement pour développer une économie conquérante et rentable pour tous et ainsi contribuer pour partager équitablement les valeurs ajoutées apportées…

Répondre
JR 23 janvier 2022 - 2:34

Bonjour, si le nombre de fonctionnaire baisse de 2 millions (mon estimation basse) et que le budget « dit » social est requalifié & contrôlé, les législations simplifiées, la liberté d’entreprendre redonnée, la fiscalité baissée, de fait, cela entraine une baisse du coût du travail et un aussi meilleur pouvoir d’achat, donc une meilleure compétitivité. Son discours de Cannes ne laisse plus beaucoup de doute sur le fait qu’il veut enfin réindustrialiser notre pays et soutenir les entrepreneurs.
Il est a noter, que le premier frein à la réindustrialisation est l’idéologie éscrologiste, remarquez que c’est le seul candidat qui ne parle pas d’environnement et encore moins de climat. Parlez un peu d’environnement est louable, mais parler de climat est inepte.
Donc c’est un énorme bon point pour lui. C’est un gage de réussite.
Rappelons que la France est passées de la 3 ème place à la 7 ème place mondiale et ce n’est pas terminé, quoique qu’en dise le Lemaire devenu subitement socialiste puisque Macroniste.
En tant que LR (ou ex RPR) historique, je n’ai aucune confiance à V. Pécresse et d’ailleurs plus confiance aux LR non plus, bien que les ayant soutenu toute ma vie.
Quand des pantins décident de se faire sacraliser par une sombre autorité autoproclamée (Davos), le chao n’est pas loin. De Gaulle n’aurait jamais accepté ce simagrée de cérémonie, hors Macron & Pécresse se sont agenouillés devant Klaus Schwab, ce diabolique personnage prônant son idéologie noire et régressiste.
Ou sont les vrais héritiers de De Gaulle ? Zemmour n’est-il pas le futur De Gaulle ? A ce jour il es trop tôt pour le dire, mais les LR disent aussi que leurs confiances à Pécresse est très très limitée, Eric Ciotti aurait été un gage plus convainquant d’affiliation.
Oui les droites feraient bien de se réunir si l’on ne veut pas reprendre cinq ans de Macron, de 80 km/h, de malus, de chasse à l’automobiliste, de chasse au C02, de déclin industriel, de rupture énergétique, de renchérissement du coût de l’énergie, d’immigration incontrôlée sans parler de l’inféodation outrancière à l’EU et enfin du manque de rêve et d’amour que ce président, élu par les juges et les journalistes n’apporte pas au Français. Les Français ne demandent pas grand chose, ils demandent à être aimés, mais cela Jupiter ne peut pas le savoir.
Enfin, rappelons que c’est François Fillion qui devrait être à la place de Monsieur 80 km/h et taxes Carbone et un vol d’élection, tôt ou tard cela pose toujours un gros problème avec la démocratie. Il s’agit de l’origine du désordre actuel. La pilule Macron n’est pas passée et ne passera pas.
Après dix ans d’inaction énergétique, d’inaction industrielle, d’inaction fiscale, d’inaction à stopper l’inflation du nombre de fonctionnaire, d’inaction à se débarrasser politiquement des ayatollah verts, d’inaction à expliquer la gigantesque supercherie climatique, d’inaction à défendre l’automobile, d’inaction à supprimer les malus, d’inaction à réduire les taxes sur les carburants, d’inaction à enrichir les Français et la France, Zemmour ne représenterait-il pas un accélérateur de temps perdu ? Vive la France Merci. Bien à vous

Répondre

Laissez un commentaire