Institut de Recherches Economiques et Fiscales

Faire un don

Nos ressources proviennent uniquement des dons privés !

anglais
Accueil » Quand la planification écologique veut tuer les autoroutes

Quand la planification écologique veut tuer les autoroutes

par
1 374 vues

Mardi dernier, le ministre des Transports, Clément Baume, a annoncé l’arrêt de plusieurs projets autoroutiers. La raison : l’écologie. « A l’heure de la planification écologique, on ne peut plus faire comme avant ».

« Comme avant », c’est-à-dire ? Lyon/Nice : 4h47 via l’A7 contre 8h49 en départementales.  Bordeaux/Clermont-Ferrand : 3h58 via l’A89 contre 6h40 en départementales. Lille/Dijon : 4h38 via l’A5 et l’A26 contre 7h49 en départementales, et l’on peut trouver un tel ratio pour encore de nombreux trajets.

« Comme avant » est quelque chose auquel les Français ne sont pas prêts à renoncer. De un parce que l’écologie n’est pas un absolu et qu’un père de famille préfère voir ses enfants le soir plutôt que de rentrer dans la nuit, de deux parce qu’aucune solution viable n’est proposée , le TGV étant hors de prix et trop souvent l’objet de chantage aux mains des syndicats.

Pour l’heure, nul ne sait quels sont les projets qui vont être abandonnés, mais une chose est pourtant claire : si malgré les tarifs prohibitifs des péages, les Français continuent de prendre l’autoroute en masse, c’est parce que ça répond à un besoin réel.

Abonnez-vous à la Lettre des libertés !

Vous pouvez aussi aimer

Laissez un commentaire

11 commentaires

Laurent46 2 octobre 2023 - 4:43

Mais pour poser des radars, des ralentisseurs de tous poils, des feux tricolores avec caméra, des ronds points, des réductions de voies de circulation, de trottoirs inutiles ne laissant pas infiltrer les eaux de pluie, des Mairies hors normes avec des places stériles ou ils coupent tous les arbres pour éviter un maximum de travail pour les fonctionnaires et de nouvelles structures publiques inutiles, des primes pour les services publics, des augmentations pour les élus et assistés de la république, etc. pour tout cela il y a du fric et on n’hésite pas à piller la minorité encore existante qui apporte un peu de richesse dans cette médiocre République d’escrocs.

Répondre
BYL 2 octobre 2023 - 6:39

L’écologie tous la partage
Hors l’écologie, pour certain sert à faire de la politique. Est-ce bien son rôle.
Non car cela devient par trop, une variable d’ajustement. Pensez à Fessenheim, pensez à EDF qui a été décapitée.
Le ministre fait un ratissage de voix, à l’encontre des conditions de vie.
En augmentant le temps de déplacement, il augmente le temps de consommation de carburant.
Ca c’est de l’écologie politique et non une politique écologique.
Et pendant ce temps là, des milliers de bateaux voguent au fuel lourd. Allez vogue la galère !!

Répondre
nanard 2 octobre 2023 - 6:49

Comme toutes les planifications, qui sont sous tendues par une idéologie, le résultat sera évidement à l’inverse du but recherché…. Parfois on a l’impression que beaucoup de politiciens, mais aussi journalistes, et autres, sont dans une géométrie non euclidienne : le raisonnement est correct, mais un ou des postulats de base ne sont pas vérifiés, voir erronés et différents du sens commun. Alors le résultat est ou sera « surprenant » et non conforme à la réalité. En ne prenant pas en compte une base solide de connaissances et en manipulant des concepts utopiques, nous irons irrémédiablement dans un mur… La transition écologique ressemble déjà terriblement à « la campagne des quatre nuisibles ».

Répondre
Almaviva 2 octobre 2023 - 8:59

Sur l’autel de l’écologie on fait fi des morts sur les routes départementales à deux voies alors que sur les autoroutes à 4 voire 6 voies la sécurité est fortement améliorée ! Quant à la consommation de carburant, à vitesse constante, aux alentours de 120 Kms/H celle-ci est assez comparable à celle enregistrée sur les routes à é voies avec des arrêts, des ralentissements, fréquents !! Qui va réussir à nous débarrasser de ces technocrates ?

Répondre
Farid 4 octobre 2023 - 8:19

Concernant la consommation, ce n’est plus vrai, les hybrides consomment en fonction de la vitesse moyenne.
Vérifié sur 300000kms en Prius.

Répondre
Bruno GERMAIN 2 octobre 2023 - 1:13

Bon ! Quand ces minus-habens vont-ils arrêter leur délire et de tout foutre en l’air ! A quand la grande lessive de ces technocrates incompétents et complètement cinglés ! Mal parti ! Chaque jour, ils nous conduisent vers les bas-fonds de l’indigence mentale !

Répondre
pal 3 octobre 2023 - 11:11

Avant, chacun s’adaptait au réseau existant.
A l’avenir, chacun devra s’adapter à l’écologisme stalinien.

Répondre
Lombled 3 octobre 2023 - 2:00

La solution écologique est que le travail se fasse sans déplacement excessif, donc le travail près de chez soit et bien entendu des transport collectifs efficaces, mais tout cela n’est pas pour demain. La voiture électrique aussi chère est un scandale, pour ne pas dire que c’est de l’arnaque. En effet sur le plan technique quelle différence importante fait augmenter le prix par rapport à la voiture thermique ? La carrosserie ? Le train roulant ? Les organes de contrôle du véhicule et de sécurité ? Ah oui il y une batterie avec des composants que tout fabriquant n’a pas et qu’il faut acheter à prix d’or à l’étranger (Chine). Moi je n’ai pas les moyens de me payer une voiture électrique donc je continue à polluer avec de l’essence E10, mais je ne suis pas le plus grand pollueur.

Répondre
Farid 4 octobre 2023 - 8:23

Les transports aériens en commun interdit à moins d’une heure trente (en gros). Qu’à cela ne tienne, les entreprises font à nouveau appel à l’aviation d’affaire pour déplacer leurs cadres

Répondre
Duhamel 8 octobre 2023 - 9:43

Si quelqu’un peut me répondre : quels sont les emplois des militants écologistes ( verts ) en majorité ?
Pour qui travaillent ils ?
Privé ou Public ?

Répondre
Gilles Vedun 27 octobre 2023 - 7:44

Il faut admettre aussi que certains projets sont stupides et très coûteux en euros, en terres agricoles en plus de la perte de biodiversité et ne prennent pas en compte les alternatives pertinentes. Comme par exemple celui du contournement d’Avignon LEO.

Il faut regarder aussi la forêt derrière l’arbre et l’efficience des tracés et « éviter trop de raccourcis » au sens propre comme au figuré !

Bien à vous

Répondre