Faire un don

Nos ressources proviennent uniquement des dons privés !

anglais
Accueil » Premier dérapage financier pour la facture des JO 2024 qui atteint 4,38 Mds€

Premier dérapage financier pour la facture des JO 2024 qui atteint 4,38 Mds€

par
600 vues

Lundi de la semaine dernière, s’est tenue une réunion du conseil d’administration du comité d’organisation des Jeux olympiques et paralympiques (COJO) (à laquelle a d’ailleurs assisté la ministre des Sports Amélie Oudéa- Castéra), qui a entériné une hausse de 10% de son budget, soit une rallonge de 400 M€, destinés à l’organisation des JO 2024.

Porté à 4,38 Mds€, celui-ci doit, en théorie du moins, provenir à 96 % du secteur privé. En réalité, d’une manière générale, la dépense publique totale pour l’organisation des prochains JO s’élève à plus de 2,1 Mds€.

Outre le COJO pour lequel les pouvoirs publics vont devoir débourser 100M€ supplémentaires, l’argent public finance aussi Solideo, structure chargée de la construction et de la rénovation des futures infrastructures olympiques, et dont le budget de 3,57 Mds€ proviendra pour 1,57 Mds€ de fonds publics (500 M€ devant être alloués par les collectivités et 1,058 Mds€ par l’Etat).

A cela, il faut encore ajouter 496M€ de financements publics complémentaires de projets déjà engagés mais concourant à la tenue des jeux et dont le financement ne transite pas, de fait, par Solidéo.

On peut encore craindre de nouvelles sollicitations en cas d’éventuels futurs dépassements. En l’espèce, déjà l’inflation a notamment engendré une hausse des coûts de 195 M€, grevant fortement les prévisions initiales.

Si le contribuable a de quoi se montrer inquiet c’est que les projets de développement d’infrastructures publiques, dans les transports notamment avec la construction du RER E ou la modernisation des RER B et D, ont fait, eux-aussi, l’objet de dérapages financiers répétés. Le contexte inflationniste aidant, il est à craindre que le coût total des Jeux olympiques soit sous-évalué, notamment en ce qui concerne les mesures de sécurité, dont les graves défaillances avaient été mises au jour lors de la finale de la Ligue des champions au stade de France.

Vous pouvez aussi aimer

4 commentaires

Laurent46 20 décembre 2022 - 7:55

Et ce n’est pas fini, au regard du comportement de Macron au Qatar il est fort à parier que la note directe et indirecte va encore sérieusement enfler pour ces JO pendant lesquels il se fera un devoir de montrer sa gloire et sa puissance au monde entier qui oh désespoir nous prennent nous les Français pour des moins que rien à l’image donnée par les idioties d’un ado nommé Président par quelques Républicains LGBT qui sont certainement dans le même état.

Répondre
Obeguyx 20 décembre 2022 - 9:51

Encore et toujours un bel avenir en perspective et toujours aucune sanction envers les politiciens incompétents ou véreux …

Répondre
JR 20 décembre 2022 - 11:10

Bonjour, certes, cela coûte bien moins cher que l’escroquerie carbo-climatique en bande organisée, mais tout de même ! Merci . Bien à vous

Répondre
AUR ++ 21 décembre 2022 - 1:25

…Et ce ,’est qu’un début… !
D’ici 2024 le budget aura doublé…
Après les Jeux de 2024… BONJOUR LES DÉGÂTS… financiers et sécuritaires…entre autres…!
C’est une échéance évidente….Il n’y a pas de quoi s’en étonner…!
Le BILAN  »NET » ne sera jamais publié….!

Répondre

Laissez un commentaire