Faire un don

Nos ressources proviennent uniquement des dons privés !

anglais
Accueil » Les panneaux solaires sur les parkings : un catastrophique gaspillage de ressources

Les panneaux solaires sur les parkings : un catastrophique gaspillage de ressources

par
4 671 vues
L’Assemblé nationale vient de voter une loi obligeant tous les exploitants de parkings de plus de 1500 m2 (grandes surfaces, parc de loisirs, etc.) à couvrir au moins 50% de leur surface d’ombrières photovoltaïques, au plus tard en juillet 2026 ou 2028 selon leur taille. De nombreux politiciens s’en sont félicité, et de bonne foi, beaucoup de Français semblent penser qu’il s’agit d’une bonne décision. C’est au contraire une vraie catastrophe économique, au bénéfice environnemental nul.

Des milliards de dépenses obligatoires

Il est demandé à des agents économiques de doubler en 3 à 5 ans la capacité photovoltaïque française, via 75 millions de m2  de panneaux dont l’installation coûtera au minimum 22 milliards d’euros, sur la base des coûts d’avant 2021.

Or cette somme risque fort d’être dépassée, l’afflux de nouvelles demandes contraintes par la loi permettant aux fabricants de panneaux et installateurs de gonfler leurs devis.

De plus, les panneaux solaires sont des appareils dont la construction requiert beaucoup de matériaux, d’énergie et de capital. Dans la dernière décennie, ces trois intrants ont atteint des points bas, permettant d’abaisser fortement leurs prix des panneaux solaires. Mais la conjoncture s’est retournée, et ces trois postes de coût sont en forte augmentation, entraînant une forte hausse du prix des énergies renouvelables depuis 2021.

Enfin, la loi impose que ces panneaux soient installés sur tout le territoire, y compris dans les zones faiblement ensoleillées. Pour toutes ces raisons, il y a fort à parier que ces ombrières seront rarement rentables, ce qui conduira ceux qui ont été forcés de les installer à exiger une hausse des tarifs de rachat, laquelle se traduira par une hausse des taxes subies par les ménages sur les factures d’électricité, alors même que plus de 10% des ménages seraient déjà en situation de précarité énergétique.

De surcroît, contraindre des entreprises à mobiliser plus de 20 milliards pour les ombrières réduira leurs ressources disponibles pour investir dans leur cœur de métier, au détriment de leur compétitivité.

Zéro impact climatique

“Mais il faut bien lutter contre le réchauffement climatique”, répliquent les partisans de cette mesure.

Malheureusement, les ombrières solaires auront un effet opposé à celui que l’on cherche.

Les deux figures ci-dessous mettent en regard la saisonnalité de la demande d’électricité et celle de l’ensoleillement en France. Il apparaît sans surprise que le photovoltaïque, qui n’est pas pilotable, produit surtout en été, lorsqu’on a le moins besoin d’électricité. La demande estivale totale d’électricité est très inférieure à la seule capacité de production du parc nucléaire, dont l’électricité est déjà décarbonée.

Par conséquent, en été, remplacer le nucléaire décarboné par du photovoltaïque n’a aucun impact sur le climat. Et en hiver, les panneaux solaires fournissent à peine 1% de l’électricité totale, soit un rapport investissement/production déplorable, et ne fournissent jamais de courant la nuit, quand le froid est maximal.

Pour le même investissement de départ, 3 réacteurs EPR produiraient environ 3 fois plus d’électricité annuellement, pilotable, fiable, fortement modulable en fonction des besoins, et pendant 60 ans, contre 20 pour les panneaux solaires. Et si l’on intègre au calcul toute l’énergie et tous les matériaux qu’il faut mettre en œuvre par kWh d’énergie produite, le nucléaire émet 6 fois moins de CO2 que le solaire (cf image ci dessous, source), même si ces émissions trouvent leur origine dans le pays de fabrication des panneaux. Car bien sûr, ceux-ci seront massivement importés, principalement de Chine.

Forcer la société civile à investir dans le solaire photovoltaïque revient donc à lui demander de financer une infrastructure de production électrique totalement inutile et climatiquement sans intérêt du fait de la part importante du nucléaire dans notre production électrique.

En résumé, la loi « ombrières sur les parkings » va :

  • imposer à la société civile plus de 20 milliards de dépenses dans une infrastructure inutile, et de ce fait empêcher d’autres investissements.
  • provoquer de nouvelles hausses de prix de l’électricité alors que nombre de ménages ont du mal à faire face à leurs factures.
  • augmenter les émissions de CO2.

Un tel gaspillage de ressources laisse pantois.

L’IREF appelle le monde politique Français et Européen à se ressaisir d’urgence et propose dans son rapport “Politiques climatiques européennes Zéro Émissions Nettes, un examen critique”, de nombreuses pistes pour remettre la rationalité au centre du débat politique environnemental. 

Vous pouvez aussi aimer

24 commentaires

THIERRY C. 20 décembre 2022 - 5:42

Des « obligations » de ce type sont toujours contre-productives, et ne servent que des intérêts pécuniaires à très courte vue : des sacs de billets vite pris, avec un pistolet à un coup.
A l’expérience, la majorité voit que cela a été « une mode » et qu’elle est passée. Les gestionnaires financiers passent l’opération en pertes et ajoutent des commentaires (2 lignes) à la présentation des résultats. Les gestionnaires techniques s’arrachent les cheveux et doivent expliquer qu’il faut prévoir un gros budget pour évacuer « ces saloperies ».
Ces lois devraient être interdites ailleurs que dans les dictatures.
Il est possible que ces panneaux puissent, ici ou là, être « une opération positive » dans le cadre d’une opération bien étudiée, d’AUTOCONSOMMATION immédiate par le producteur. Laisser les entreprises du midi gérer leurs équipements et tenir leurs comptes devrait être la seule règle. Si les clients peuvent se voir offrir de l’ombre au parking et un air moins lourd à l’intérieur grâce à une optimisation astucieuse, chacun en sera heureux.

Répondre
PhB 20 décembre 2022 - 11:23

Tout à fait d’accord avec Thierry.
Si les Français étaient plus responsables et moins égoïstes, il n’y aurait pas toutes ces lois complètement connes.
Le phénomène d’installation se ferait petit à petit, de manière rationnelle comme le font déjà quelques entreprises, ayant bien analysé leur cas particulier.
Tant que le profit sera la moteur principal de la motivation au changement d’habitudes, on restera dans ce genre de situation.
Quant aux EPR, le mauvais travails des sous-traitants et la délocalisation industrielle, ont complètement miné ce projet.
Bref, tout le monde s’en f…. individualisme typique du méditerranéen (par rapport au Scandinaves) qui est collectif quand il s’agit de gueuler devant sa TV devant un match de Foot. C’est pitoyable!
Merci Vincent pour cette analyse chiffrée.
PhB

Répondre
Serge GRASS 20 décembre 2022 - 6:25

L’analyse est pertinante, mais elle omet un « détail » : Les panneaux solaires étant produits en Chine leur importation permettra aux importateurs de se goinfrer. Ca permettra aussi d’augmenter le PIB référence économique de notre bonheur.

Répondre
Broussard 20 décembre 2022 - 7:05

Quelle activité débordante au Parlement !
 quand une loi pour obliger le citoyen lambda à aller uriner quand il en a besoin ?
Christian

Répondre
Laurent46 20 décembre 2022 - 7:42

C’est comme les « pompes à chaleur » par des températures basses comme on a connu ces derniers jours dans une bonne partie de la France, le chauffage devient inexistant et la consommation de ces appareils hors normes, et partant tôt tous les matins faire un p’tit tout dans la nature, le bruit de fond de ces appareils qui couvrent le bruit de quelques voitures passant à ces heures là. . Cela montre bien l’incompétence de toute cette caste de soit disant élites qui non seulement incompétents, mais aussi irresponsables, et bêtes à la fois, incapables de réfléchir cela montre bien que la seule instructions qu’ils ont c’est l’art de prendre les autres pour des Imbéciles. La preuve avec le photovoltaïque. Reste à savoir qui va payer ! forcément le consommateur sur la note finale de ses achats, ce qui dans le fond n’est jamais le problème de cette minable caste et de tous ces politiques toujours irresponsables et qui osent encore se plaindre de se faire agresser prétendant que l’on agresse la République alors que ce ne sont que ces irresponsables qui sont agressés.

Répondre
JR 20 décembre 2022 - 7:02

Bonjour Laurent, je confirme, sous – 5 °C, une pompe à chaleur devient insuffisante. Mais puisque les médias « intégrés » aux ordres annoncent un réchauffement carbo-climatique du matin au soir, cela devrait suffire 🤔! https://climatetverite.net/2022/12/19/la-propagande-alarmiste-chez-les-medias-prives-francaiset-les-grands-groupes-en-france/ Merci. Bien à vous

Répondre
eripsoe 2 janvier 2023 - 11:56

vous parlez de pompe à chaleur air/eau ou air/air mais il existe bien d’autres solutions ne dépendant pas de la température de l’air ni de l’humidité comme la géothermie, hydrothermie….

Répondre
Boisgontier 20 décembre 2022 - 8:01

Le problème est que contrairement à une gestion en « bon père de famille », les gouvernements cherchent à gérer les situations a posteriori au lieu de faire de la prospective pour prévenir lesdits problèmes lesquels sont souvent prévisibles. Alors, pour tenter d’enrayer ce qui n’a pas été traité en temps utile, ils se lancent dans une surenchère tous azimuts afin de paraître efficaces mais sans vraiment analyser et réfléchir calmement et de façon approfondie aux différentes possibilités offertes. C’est la sempiternelle question de l’être et du paraître. L’incompétence et la trop grande politisation des élus ne fait qu’empirer les choses, par ailleurs.

Répondre
JR 20 décembre 2022 - 7:05

Bonjour, totalement de votre avis, mais face à une religion, que faire ? Il n’y a pas de solution objective, seulement des croyances: https://climatetverite.net/2022/12/20/la-religion-climatique-ressemblances-et-differences-avec-les-autres-religions/ Merci. Bien à vous

Répondre
TRIPON 20 décembre 2022 - 8:09

Le délire de l’écologie à son summum. On se demande si nos élus ont un cerveau ?

Répondre
Dupond 20 décembre 2022 - 8:20

Merci à Mr BENARD de nous éclairé sur la partie technique et sur les conséquences de l’application de lois conçues par des idéologues (écolos /bobos) et votées par des incompétents, mais idéologues, présents à l’assemblée lors du vote . Quelques dizaines semble t-il . C’est un problème majeur de la démocratie tant qu’il n y aura pas d’un minimum d’élus présent lors du vote pour valider la loi.
Certain groupes politique se donnent bonne conscience en étant absent ou en s’abstenant lors du vote.
Leur permettant de dire à leurs électeurs  » je n’ai pas voté le texte  » merci à ces fauculs .

Répondre
Obeguyx 20 décembre 2022 - 10:00

Plus con qu’eux devient une gageure !!! Il n’y a qu’une balle qui les arrêtera et vous pouvez me croire. Il n’y a plus d’autres alternatives. Non content de démolir notre économie avec leur lois débiles à plus soif, ils attaquent maintenant directement les entreprises. Ils sont tous fous … En plus évoquer le « réchauffement climatique lorsqu’on « se pèle les couil… » il faut en avoir un sérieux grain. Après les fêtes ils vont à nouveau nous emmerder avec le Covid et toujours rien en vue pour le plus important … C’est à désespérer … J’envisage de quitter ce pays … Et comme dit Patrick Sébastien : « ça suffit !!! ».

Répondre
JR 20 décembre 2022 - 7:08

Bonjour Obeguix, de tout temps les religions ont régné grâce aux ravages et bien souvent des massacres, alors nous en sommes là: https://climatetverite.net/2022/12/20/la-religion-climatique-ressemblances-et-differences-avec-les-autres-religions/ Merci. Bien à vous

Répondre
Marc Giraud 20 décembre 2022 - 10:32

Un inconvénient additionnel est l’organisation de la ruine d’EDF, obligée de racheter en été cette électricité photovoltaïque additionnelle totalement inutile

Répondre
Jacques Peter 20 décembre 2022 - 11:15

Démanteler la filière nucléaire qui était jadis un de nos rares avantages de compétitivité est un crime. Sera-t-il jugé un jour?

Répondre
JR 20 décembre 2022 - 9:29 Répondre
Eric Jallas 20 décembre 2022 - 11:34

Bonjour,
Point de vue intéressant mais qui oublie de nombreux facteurs :
1) certes l’essentiel de l’énergie solaire est produites l’été quand la consommation en électricité est plus faible, pour autant le marché est européen et si la France à un mixte ou le nucléaire est très important ce n’est pas le cas des autres pays européens. Si l’énergie solaire produite en France l’été permet de réduire le fonctionnement des centrales à charbon, pétrole ou gaz des autres pays européens l’été ça ne serait pas inutile loin de là. Il faut donc approcher la question à l’échelle du marché de l’énergie électrique Européen et ne pas rester sur seulement le marché Français;
2) le réchauffement climatique peut obliger les centrales nucléaires à ralentir leur production l’été à cause du réchauffement des rivières. La encore ce paramètre n’est pas étudié dans cet article. Imaginons qu’à +1,5° il faille réduire la production de nos centrales de 50% pendant 3 mois, aurait on alors besoin de l’énergie solaire produite essentiellement pendant ces périodes ?
3) l’analyse ne porte que sur la consommation électrique actuelle, on peut facilement imaginer que dans quelques années nous aurons amélioré les technologies de stockage de l’électricité, dans ce cas la question ne sera plus quand on produit mais uniquement à quel cout on produit et on stocke. Les projections actuelles laissent penser que les bilans économiques devraient être largement équivalent entre solaire et nucléaire;
4) l’EPR de Flamanville a déjà couté 13,2 milliards d’euros, le ratio 3 EPR pour 20 Mds est plus qu’optimiste et laisse supposer un biais cognitif dans l’étude;
5) A partir de 2035 nous entrerons dans la phase drastique de baisse de production des énergies carbonées, nous aurons donc besoin de plus en plus d’électricité venant d’autres sources que les centrales à charbon, pétrole, gaz. Vu le temps nécessaire pour construire des centrales nucléaires comment ferons nous pour satisfaire nos besoins énergétiques si nous n’avons pas augmenter nos capacités d’ici là ?
6) le combustible nucléaire n’est pas non plus infini, alors que le soleil l’est avant qu’il absorbe la terre, mais d’ici là nous aurons disparus.

Bref une analyse intéressante mais qui nécessiterait d’être approfondie.

Répondre
CLEMENT 20 décembre 2022 - 12:03

SUPERBE ARTICLE ! MERCI !!!

Répondre
Tart Ampion 20 décembre 2022 - 10:11

Encore des élucubrations de politiciens qui sont désormais totalement incapables de comprendre (incompétents et fiers de l’être), de prendre une décision et d’agir (et de se remettre en question…)
Tous comme des dizaines de politiciens précédents et toujours à l’œuvre, le seul objectif (évidemment caché) est de créer un mouvement (une influence) qui va servir des intérêts dirigés (personnels, familiaux, corporatistes, etc)
Faut il donner des noms tristement célèbres ?!
Inutile de penser un seul instant que la corruption va en diminuant. Bien au contraire, mais maintenant elle s’accompagne d’outils de communication extraordinairement efficaces (soit pour produire l’intox, soit pour dissimuler habilement la finalité financière, pourtant flagrante).
Ce n’est pas à un politicien que l’on va apprendre que tout peut se vendre très facilement quand on a affaire à des bisounours (avec l’écologie c’est du gâteau). Les bisounours sont maintenant bien formatés. Il n’y a qu’à ferrer pour attraper le poisson…

Répondre
Francis 21 décembre 2022 - 8:59

Si ça peut vous consoler, les panneaux photovoltaïques produisent du courant continu qui peut servir à recharger les batteries des voitures garées en dessous, au moins là il n’y a pas la perte due à la conversion alternatif/continu. Pour ce qui est du faible ensoleillement du nord de la France, il est compensé par une beaucoup plus longue durée de vie des panneaux, qui subissent moins d' »usure », moins de contraintes thermiques. Ce qui n’empêche pas que cette politique d’ « énergies renouvelables » relève du gadget à côté de l’efficacité du nucléaire.

Répondre
Obeguyx 21 décembre 2022 - 10:03

Inutile de faire référence à l’Europe pour justifier quoi que ce soit. L’Europe est une organisation de type Soviétique dont on n’a rien à « foutre ». Cette Europe a été refusée en son temps par le peuple et c’est la seule chose qui compte. Alors le « Macron » n’a qu’à les envoyer se fleurir ailleurs et reprendre notre souveraineté nationale. Les Européistes ne pourront rien faire contre un block Out Français au risque de détruire la dite organisation Européenne. Il faut désormais réagir de façon très ferme. Des pays comme l’Italie, l’Espagne, le Portugal, l’Autriche, la Grèce, la Hongrie, la Pologne et même les Pays-Bas sont prêts à nous emboiter le pas. Qu’attendons-nous ? A moins que les peuples aient soif de sang, je ne comprends pas tous ces atermoiements. Et qu’on ne me dise pas que c’est « compliqué » …

Répondre
JR 21 décembre 2022 - 2:09

Bonjour Obeguix, après les révélations éloquentes de D. Voynet, nous comprenons mieux qu’il ne peut plus y avoir de chef en France, au mieux le Président est un 1 er ministre: https://climatetverite.net/2022/12/12/dominique-voynet-raconte-comment-elle-a-saborde-le-nucleaire-francais-a-bruxelles/ . Je rejoins votre avis, après avoir été toute ma vie un européiste, je ne peux plus voir cette institution, dont le rôle d’origine est dévoyé. La confiance est perdue à jamais. Il faut dissoudre l’UE et la reconstruire sur des bases saines et en exprimant clairement quel est le projet et les prérogatives. Libérons la France de ce fardeau carbo-climatique. Merci. Bien à vous

Répondre
AUR ++ 21 décembre 2022 - 12:58

« UBU » Roi de la monarchie républicaine française règne sur la France…..

Répondre
allain 23 décembre 2022 - 5:11

Comment un parlement peut il voter sans semble t il avoir étudié dans le détail les conséquences de ce choix ? Il n’ a pas prix connaissance d’un contre argumentaire pertinent comme celui de M Bénard ? est ce les mêmes qui ont voté la loi Dahlo permettant aux squatters de faire main basse sur votre propriété ? est ce les mêmes qui nous conduisent à une catastrophe avec la voiture électrique ? dans ce cas il n’y a pas un problème ?

Répondre

Laissez un commentaire