Faire un don

Nos ressources proviennent uniquement des dons privés !

anglais
Accueil » Pouvoir d’achat et crise énergétique : les voisins de la France prennent de bonnes mesures

Pouvoir d’achat et crise énergétique : les voisins de la France prennent de bonnes mesures

par
124 vues
prop_4_pendules.png

Pour lutter contre l’augmentation du prix du gaz, le Premier ministre espagnol Pedro Sanchez a décidé de baisser la TVA de 21 à 5%, et ce, jusqu’à la fin de l’année, voire jusqu’en 2023 si le prix du gaz reste trop élevé. Il y a un an déjà, Sanchez avait engagé la même réduction de TVA pour l’électricité, rendant près de 10 milliards d’euros au contribuable, car l’Etat espagnol s’est donné l’objectif de protéger les classes populaires et moyennes de la crise énergétique.

En Allemagne, le chancelier Olaf Scholz a, lui aussi, décidé en août de baisser la TVA sur le gaz de 19 à 7% entre les mois d’octobre 2022 et mars 2023.

Déjà face au coût du carburant, la Pologne avait décidé une action similaire en 2021 et le gouvernement français, par la voix de notre ministre de l’Économie, Bruno Lemaire, avait estimé, à l’époque, que c’était impossible à faire en France, voire inutile. Il préférait mettre en place le fameux chèque énergie, énième usine à gaz française, distribué sur conditions de ressources aux moins aisés.

Devant le climat social tendu que suscite la crise énergétique actuelle, le Parlement a accepté sous la pression de  l’opposition LR d’augmenter la réduction initiale de 18 centimes d’euro par litre à 30, pour une période de 2 mois du 1er septembre au 30  octobre 2022.

La montée des prix du pétrole rapporte de l’argent à l’Etat, il peut s’en réjouir. Certaines entreprises privées ont adopté une attitude différente, celle de partager avec leurs clients une partie de leurs bénéfices dus à la hausse des prix.  Ainsi, Total ajoute une réduction de 20 centimes, amenant la baisse du coût pour le consommateur à 50 centimes par litre. Certains diront qu’il s’agit de marketing ou de « RSE washing », que Total agit ainsi pour écarter la taxe sur les superprofits que demande la gauche. Toujours est-il que le consommateur, lui, s’y retrouve !

Baisser fortement les taxes sur l’énergie pour permettre aux Français de mieux supporter les coûts difficilement réductibles du chauffage et de leurs déplacements, aurait toutefois été  une politique publique plus durable pour améliorer réellement le pouvoir d’achat des Français.

Il faudrait surtout supprimer les règles européennes de fixation des prix sur la base du plus haut tarif de toutes les énergies, ce qui oblige les entreprises à vendre l’électricité ou le pétrole au prix, très élevé, du gaz.  De ce fait certaines entreprises font en effet des surprofits. Mais la faute en revient à l’Europe et aux pays qui la composent qui devraient réviser ces règles avant d’accuser les entreprises de faire des profits indus.

Vous pouvez aussi aimer

4 commentaires

Astérix 7 septembre 2022 - 7:50

Merci de votre article. L’on voit bien que la France est devenu le Pays le plus stupide. Tant que l’Europe n’aura pas explosé, nous serons toujours face à ce mur de crétinisme !
Pauvre France, championne du monde de la fiscalité !!?

Répondre
Obeguyx 7 septembre 2022 - 8:31

Titre qui sous entend que la France ne prend pas de bonnes mesures. Comment pourrait-il en être autrement lorsqu’HITLERION lui-même « pique » une crise de nerf lorsque le PDG d’EDF annonce de quoi il retourne (bientôt viré le PDG). Avec l’affaire internationale du « char à voile », l’écologie (de merde) est érigée en religion (ou secte, c’est pareil) et toute contradiction est désormais interdite, même lorsqu’il s’agit d’humour, de boutade ou de dérision. La connerie existe depuis des millénaires, mais maintenant elle sévie en « bande organisée » !!!

Répondre
Dupond 7 septembre 2022 - 5:14

Nos dirigeants soumis aux écolos ont les bonnes solutions : Nucléaire arrêt des réacteurs par solidarité avec l’Allemagne ( maintenance pour les niais ) . Achat de l’électricité à l’étranger au tarif du gaz devenu rare .
Total énergie obligé d’utiliser le vent et le soleil , intermittent , pour vendre de l’électricité au prix du gaz .
Problème de raffinage du pétrole que nous importerons probablement . La grande distribution s’approvisionne où ? pour vendre moins cher . Probable dépendance de nos approvisionnements ??
On vous dit  » achetez des voitures électriques mais vous manquerez d’électricité  » . Quelle cohérence !!! E M
La politique  » verte  » c’est la pénurie assurée , tous les experts qui connaissent ces sujets le répètent.
Le réveil des français sera douloureux . Et en plus la fiscalité est délirante , il suffit d’entendre les bac +10 qui gouvernent le pays avec un endettement colossal. Les Mozart de la finance …..pour leurs copains.

Répondre
Dudufe 8 septembre 2022 - 10:37

Quels sont les crétins (et quand ?) ont imposé de vendre l’électricité ou le pétrole au prix du gaz..? Encore l’UE qui n’en est pas à une c….près ?

Répondre

Laissez un commentaire