Faire un don

Nos ressources proviennent uniquement des dons privés !

anglais
Accueil » Pourquoi j’ai quitté la France

Pourquoi j’ai quitté la France

par
226 vues

Votre article m’a incité à vous écrire. L’ISF a été un des facteurs de ma décision d’expatriation, mais ca n’était pas le seul.
L’avenir des enfants et la tendance destructive et constante des gouvernements successifs, tous entachés d’une culture socialiste quelle que soit leur couleur, à accroître les prélèvements obligatoires au bénéfice d’une population toujours plus grande nourrie sur le dos de ceux qui travaillent, a été le deuxième facteur.
Le troisième facteur était la transformation de la société à Paris: drogue, crimes, saleté, circulation volontairement aggravée, manifestations chroniques et chienlit.
Le quatrième facteur était les opportunités de croissance du patrimoine à l’étranger.

La situation professionnelle est souvent un déclencheur alors que pour moi c’était le principal frein. J’ai mis plus d’une année à organiser proprement mon départ avec mes associés et mes clients.

L’ISF prétend être un impôt sur la fortune, mais il s’attaque en fait aussi aux classes « relativement » riches car le plancher n’a pas évolué avec les valeurs immobilières sur 30 ans. C’est un impôt confiscatoire, car il n’est pas payable sur un rendement net locatif, faible en France et de plus grevé de risques entièrement mis à la charge du propriétaire avec des délais exorbitant d’expulsion et de transactions, ainsi que des frais d’acquisition trop importants.

Une personne qui dispose de centaines de millions n’aura pas du tout la même sensibilité à cet impôt. Il peut s’extraire par l’argent des autres facteurs qui m’ont poussé à partir.

Un lecteur

Vous pouvez aussi aimer

6 commentaires

Jean Louis 24 octobre 2022 - 4:58

Je suis entièrement d’accord avec vous . Je me pose la question de savoir pourquoi les politiques de tous bords cherchent à détruire tous ceux qui réussissent dans notre pays .

Répondre
Obeguyx 24 octobre 2022 - 6:01

On ne peut que remercier ce lecteur pour son témoignage clair, précis et concis. Je remercie aussi l’IREF de le publier. Je connais peut-être ce lecteur car j’ai un ancien client qui a eu le courage de partir il y a une petite trentaine d’années pour les mêmes raisons (ce que je n’ai pas osé faire à l’époque, j’avais trouvé le « job », mais je n’étais pas fortuné, pas plus aujourd’hui d’ailleurs). Cet ancien client m’a certifié qu’il ne reviendrait JAMAIS en France, pays trop inconstant. Ces enfants ont tous une brillante réussite dans leur pays d’accueil et y ont tous embrassé la nationalité.

Répondre
Dili 24 octobre 2022 - 7:51

Comme je comprends cette personne.
Je n’ai pu quitter ce pays de fou à cause de PB familiaux.
Chef d’entreprise, j’ai réduit l’activité de celle-ci pour ne pas dépasser certains seuils financiers ou de personnel, taille critique, qui m’auraient créé plus de PB que de gain.
Moins d’emplois, moins d’activité à cause d’une administration omniprésente inquisitrice et irresponsable en cas d’erreur.
Tombé gravement malade, opération de plusieurs heures et nombreuses séquelles, le rsi, sécurité sociale des indépendants, a refusé ma prise en charge sous prétexte que je simulait, limite de tétraplégique constaté. C’est ce qu’appelle le gouvernement notre modèle sociale. A rire ou à pleurer.

Répondre
Almaviva 24 octobre 2022 - 8:04

Voici les conséquent es de cette politique gauchiste qui ne supporte pas que les gens courageux et ravailleurs puissent s’enrichir ! A mon âge c’est trop tard, mais je comprends tous ces gens qui s’expatrient !

Répondre
AlainD 26 octobre 2022 - 10:24

Je ne puis qu’être d’accord avec les commentaires qui précèdent, notre pays est en pleine décrépitude. Quand le général De Gaulle est revenu en 1958, la France était à peu près dans l’état où elle se trouve aujourd’hui. Comme c’était un vrai chef, il s’est entouré de gens de valeur qui ont relancé la machine et remonté la France en haut de la liste. Voyez où nous en sommes à présent. Le Canada est le 5ème meilleur pays pour élever une famille.
Meilleurs pays pour élever une famille en 2022 selon U.S. News and World Report:
1. Danemark
2. Norvège
3. Suède
4. Finlande
5. Canada
6. Suisse
7. Pays-Bas
8. Nouvelle-Zélande
9. Australie
10. Belgique

Je n’ose pas faire de pronostic sur notre place…

Répondre
Obeguyx 30 octobre 2022 - 8:46

On peut pronostiquer la place autour de la 50ème … en étant je pense très optimiste …

Répondre

Laissez un commentaire