Accueil » Réforme de l’espace Schengen : plus de bureaucratie

Réforme de l’espace Schengen : plus de bureaucratie

par Romain Delisle

La Commission européenne a dévoilé mardi 14 décembre une réforme visant, selon ses propres mots, « à renforcer la gouvernance de l’espace Schengen ». Regroupant 26 pays européens et 420 millions de personnes, l’espace Schengen – au sein duquel les contrôles aux frontières intérieures sont supprimés – fait régulièrement l’objet de critiques pour son coté « passoire », tant pour les migrants que les terroristes et les virus.

La réforme présentée est censée renforcer la coopération des pays membres et leur offrir des outils améliorés pour la gestion des frontières extérieures et intérieures de l’espace Schengen.

Quatre priorités ont été retenues :

1. Mettre en œuvre une procédure plus structurée pour tout rétablissement des frontières intérieures. Avec les nouvelles règles, l’Etat devra également évaluer l’impact sur les régions frontalières et faire une évaluation des risques au bout de six mois.

2. Mettre en place des « contrôles de police renforcés et opérationnels dans les régions frontalières »;

3. Limiter les répercussions des contrôles aux frontières intérieures en facilitant le franchissement de celles-ci par les travailleurs frontaliers et en établissant des voies réservées pour garantir un transit fluide des marchandises ;

4. Lutter contre les déplacements non-autorisés au sein de l’espace Schengen en créant de nouvelles procédures pour contrer ce phénomène au moyen d’opérations de police conjointes et permettre aux Etats membres de conclure des accords bilatéraux en la matière.

Une fois de plus, la Commission ne pense qu’à instaurer des procédés technocratiques complexes, qui ont fait la preuve de leur inefficacité, et réussit ainsi à enterrer toute chance de réformer vraiment l’espace Schengen.

Vous pouvez aussi aimer

2 commentaires

Astérix 17 décembre 2021 - 12:33

Réforme de l’espace Schengen : plus de bureaucratie
Il faut simplement quitter cette europe imbécile pour tous les Pays membres. Ainsi, il ne sera plus question de Schengen et chaque Pays protégera ses frontières, ce qui n’empêchera pas ces dits Pays de commercer entre eux. Il est évidemment impossible de gérer les frontières à travers Schengen. c’est une passoire assurée et un gamin pourrait le comprendre mais pas nos abrutis d’énarcotechnocrates…!

Répondre
Obeguyx 17 décembre 2021 - 1:17

Réforme de l’espace Schengen : plus de bureaucratie
Bravo Astérix. Un technocrate, lorsqu’il est confronté à un problème ne cherche jamais LA solution, mais met en place LA réglementation. CQFD que toute l’Europe est dans la m…. et nos gouvernants copient à la lettre ces technocrates.

Répondre

Laissez un commentaire