Accueil » Napoléon : trop misogyne pour être commémoré, selon la ministre Élisabeth Moreno

Napoléon : trop misogyne pour être commémoré, selon la ministre Élisabeth Moreno

par Gabriel Collardey

Alors qu’approche le bicentenaire de la mort de Napoléon (5 mai), les politiques se déchirent. Faut-il célébrer l’homme qui a rétabli l’esclavage et était un grand misogyne, d’après Élisabeth Moreno ? S’il a commis des erreurs, Napoléon est aussi à l’origine du Code civil, du Code pénal, de la recréation des universités abolies par la Révolution, d’une plus grande assimilation des juifs, du cadastre, etc.

Pour la gauche, il est préférable de célébrer la Commune de Paris présentée comme un grand moment révolutionnaire et démocratique. En oubliant, que les ennemis de la Commune étaient pendus en place publique, et que les Tuileries et l’Hôtel de ville ont été incendiés.

À force de tout regarder dans le détail avec les lunettes mal réglées de notre époque, et de passer l’Histoire au tamis pour la rendre politiquement correcte, il ne va plus rester grand-monde ni grand-chose à commémorer !

You may also like

2 commentaires

Ba 19 mars 2021 - 6:01

Napoléon : un étatiste qui a beaucoup nuit à la liberté.
Même si c’est pour de mauvaises raisons, je suis partisan comme la dame que vous critiquez de ne pas commémorer Napoléon, qui a fait énormément de mal à la liberté individuelle en faisant grossir le monstre étatique.
Tous les exemples que vous citez en témoignent (code civil, code pénal, universités etc). Ces domaines (comme tous les domaines) n’ont rien à voir avec l’Etat et la vie serait bien différente et bien meilleure sans ces abominations. L’université en témoigne de façon magistrale ces derniers jours au passage.
Et vous passez sous silence (volontairement ?) les pires choses avec notamment la création de la Banque de France et le monopole d’émission.
Je vous serais reconnaissant de rester cohérent avec vos idées libérales. Ce n’est pas très sérieux de les abandonner pour n’importe quel prétexte.

Répondre
montesquieu 19 mars 2021 - 12:35

Napoléon : trop misogyne pour être commémoré, selon la ministre Élisabeth Moreno
Honte à madame Moreno qui refuse de célébrer Napoléon et à la maire Hidalgo qui veut célébrer la commune. Pourquoi pas la terreur en 2023?
Qu’on l’apprécie ou pas, Napoléon était un mal nécessaire après la révolution. Peut-être un autre aurait il fait mieux….ou pire.
Mais, par pitié, pas d’anachronisme, plaie de notre époque.
Et puis, que l’État qui lui doit tant, ne recommence pas ce qui se passa pour la commémoration d’Austerlitz , célébrée dans beaucoup de pays, sauf en France!
Alors oui, célébrons l’Empereur et Bonaparte selon ses préférences.

Répondre

Laissez un commentaire