Accueil » Meurtre de Timothy : un anniversaire aussi douloureux qu’opportun

Meurtre de Timothy : un anniversaire aussi douloureux qu’opportun

par Adélaïde Motte

C’était un samedi d’été, voilà deux ans. Le 31 août 2019, un demandeur d’asile afghan poignardait des passants à Villeurbanne. Timothy, 19 ans, mourut ce jour-là, sur la route d’un festival. Un douloureux rappel à la raison pour ceux qui voudraient aujourd’hui ouvrir grand nos frontières aux réfugiés Afghans, en particulier pour Lyon et Villeurbanne qui souhaitent en accueillir cent cinquante.

C’est vrai, la prise de Kaboul par les talibans n’augure rien de bon quant à la situation des femmes et des minorités. Mais il est difficile de garantir la qualité d’une immigration massive. Les Afghans qui arrivent en Europe et aux Etats-Unis par centaines de milliers ne sont pas assurés de trouver un travail adapté à leurs compétences, et pourraient se retrouver à la rue, dépendants d’aides sociales et d’argent du contribuable. Certains d’entre eux sont même dangereux pour les Français, sans que ce danger soit immédiatement détectable. Ainsi, en Autriche, près de 17% des étrangers suspectés de viol sont Afghans, alors que les Afghans ne représentent que 0,48% des étrangers.

Les Français sont bien conscients du revers de cette immigration massive. Selon un sondage Harris pour LCI, 79% d’entre eux sont opposés à l’accueil d’Afghans sur leur sol, sauf pour ceux ayant travaillé pour la France ou pour des entreprises françaises.

You may also like

3 commentaires

Clergeau 1 septembre 2021 - 4:05

Meurtre de Timothy : un anniversaire aussi douloureux qu’à propos
Merci de redonner le nom de ce jeune que la France de Mr hollande qui a tjrs mis sous silence cet assassinat

Répondre
BEAU 1 septembre 2021 - 1:28

Meurtre de Timothy : un anniversaire aussi douloureux qu’opportun
Trop souvent pour ne pas dire que les commentaires sur l’accueil des Afghans pose des problèmes sur notre capacité à le faire, à leur trouver un travail lié à leur compétence etc… Non le vrai problème est celui de civilisations différentes et surtout non compatibles, des problèmes de mœurs ; il faut que l’on arrête de croire que ces migrants sont des malheureux, des gentils qu’il faut entourer de soins et d’affection
A raisonner ainsi on en devient stupide car cela aura de lourdes conséquences sur l’avenir de notre société, d’ailleurs certains médias en parlent aujourd’hui.

Répondre
Obeguyx 1 septembre 2021 - 1:58

Meurtre de Timothy : un anniversaire aussi douloureux qu’opportun
Sur ce sujet, je suis d’accord à 100 % avec ZEMMOUR. On ne leur doit rien !! Pas plus d’asile que le reste. Si ce sont les femmes les plus persécutées, pourquoi plus de 90 % d’hommes accueillis et si peu de femmes ? J’ai même entendu, ces jours derniers sur la 2, qu’aucun afghan n’avait commis de crime sur notre territoire. Les adeptes de l’accueil sont des traîtres à notre pays et devraient être bannis. A Rennes, on va rééduquer les djihadistes femelles pour les réinsérer, à grands frais, alors que de bons français sont laissés pour compte un peu partout. La solution économique à ces ennemis sanguinaires de notre pays n’est-elle pas une petite piqure, pas chère et bien efficace ?.

Répondre

Laissez un commentaire