Pour la liberté économique et la concurrence fiscale
Banner
Home » Mélenchon entraîne les Verts dans l’euroscepticisme

Mélenchon entraîne les Verts dans l’euroscepticisme

par François Turenne
prop_4_pendules.png

Alors que les Insoumis et les Verts viennent de parvenir à un accord en vue des législatives, la question du programme commun se pose. Les Verts, qui ont construit leur parcours politique avec et grâce à l’Europe, se retrouvent alliés à un parti qui a prévu de contester Bruxelles. Le projet d’Europe à la carte de LFI est un Frexit qui ne dit pas son nom. Le candidat des Verts, Yannick Jadot, avait averti, durant la campagne, du risque lepéniste pour le futur européen. Voilà maintenant qu’il approuve une alliance avec un candidat antieuropéen.

Lorsque Marine Le Pen développait son programme, pas un jour ne passait sans qu’un journal national n’alerte sur une sortie de la France de l’UE si elle devait être élue. En revanche, les médias étaient bien peu nombreux à s’inquiéter du programme de Mélenchon. Pourquoi une telle mansuétude avec un candidat dont une grande partie du programme était tout simplement incompatible avec les traités européens, sans compter qu’il aurait été dévastateur pour notre économie ? En effet, Mélenchon veut renationaliser les grands groupes énergétiques, revenir sur la libéralisation du marché de l’électricité ou bloquer les prix. De telles mesures iraient totalement à l’encontre du droit de la concurrence européen et le marché libre qui a été mis en place en Europe et il est probable que Bruxelles s’y opposerait. S’il est vrai que l’UE a de nombreux défauts, elle a néanmoins imposé la libéralisation de plusieurs pans de l’économie française. Verts et Insoumis, grands pourfendeurs des régimes hongrois et polonais, ne prévoient rien de moins que de marcher dans leurs pas en enfreignant les règles européennes. Les électeurs de gauche proeuropéens vont-ils accepter de vendre leur âme à un parti qui ne vaut pas mieux que l’extrême-droite ?

You may also like

3 commentaires

Laurent MOTTE 3 mai 2022 - 7:44

« eurosceptisme » ? Ou plutôt « euroscepticisme » ?

Répondre
Laurent MOTTE 3 mai 2022 - 7:50

Quant à critiquer Le Pen sur son programme européen et, dans le même temps aduler Mélenchon qui présente le même programme …
Pas la peine de s’étonner, on sait bien de quel côté penche le cœur de l’immense majorité des journalistes. Il n’est pas possible de leur demander d’avoir un tant soit peu d’esprit critique.

Répondre
REMI 3 mai 2022 - 1:33

Le mariage de « la carpe et du lapin »… !
Je serai curieux de connaitre et d’appréhender « l’animal » qui naitra de ce mariage ?
A suivre avec intérêt et inquiétude, car les « croisements » de ce type, sous monsieur MACRON, ne vont pas manquer…
Le parlement va devenir un étrange ZOO…. à venir. !
A suivre… ?

Répondre

Laissez un commentaire