Faire un don

Nos ressources proviennent uniquement des dons privés !

anglais
Accueil » Mais qu’attend Jean Castex pour démissionner ?

Mais qu’attend Jean Castex pour démissionner ?

par
38 vues

La prime pour les travailleurs précaires, « inventée » par le Premier ministre Jean Castex en novembre 2020, connaît de sérieux ratés. Apparemment le décret instaurant cette nouvelle dépense, qui peut atteindre 900 euros mensuels par « permittent », a été rédigé à la va-vite. Résultat : un grand flou sur le niveau de revenus permettant d’être éligible à la prime.

Pôle Emploi, organisme chargé d’identifier les personnes concernées puis de leur verser la somme promise par Jean Castex, s’est allègrement emmêlé les pinceaux. Ainsi, 40 000 personnes auraient trop perçu tandis que 130 000 attendent toujours de percevoir quelque chose.

Aux Pays-Bas, le Premier ministre Mark Rutte a démissionné mi-janvier 2021 parce 26 000 familles ont été accusées, à tort, de fraude aux allocations familiales et ont dû rembourser des montants très importants, plongeant certaines d’entre elles dans une grande précarité. Jean Castex ne semble pas vouloir prendre exemple sur son collègue néerlandais. Sans aller jusqu’à cette extrémité, il pourrait au moins battre sa coulpe.

Vous pouvez aussi aimer

1 commenter

Laurent46 28 février 2021 - 5:15

Ce n’est pas la culture Française
Ce n’est pas dans la culture Française et quand même cela devient nécessaire une voie de garage leur est offerte avec une prime et une augmentation de leurs revenus à la clé. En ce qui concerne Castex comme haut fonctionnaire il va retrouver sa place avec les honneurs de la République, une augmentation de ses revenus à la clé et de fait sa rente à vie comme tous les hauts fonctionnaires. C’est aussi cela la France. Quand on dit dans tous les médias et débats que la France manque de moyens alors qu’il n’y a jamais eu autant de serviteurs de la République y compris dans la santé et les forces de l’ordre et que la France est le pays le plus taxé au monde, l’Argent doit bien aller quelque part.

Répondre

Laissez un commentaire