Faire un don

Nos ressources proviennent uniquement des dons privés !

anglais
Accueil » L’Europe et l’énergie

L’Europe et l’énergie

par
136 vues

Une Note publiée par le GIS (Geopolitical Intelligence Services) analyse les perspectives énergétiques de l’Europe après la rupture des relations avec la Russie. Les Européens ont été consternés de constater que non seulement l’Union européenne importait plus de 90 % de son gaz, mais que la Russie de Vladimir Poutine en fournissait plus des deux cinquièmes. En mars dernier, la Commission européenne a en outre révélé que 27 % des importations de pétrole de l’UE et 46 % de ses importations de charbon venaient de Russie. L’Europe était dont pratiquement dépendante de Poutine pour son énergie. La guerre a tout changé. Lors d’une réunion des chefs de gouvernement européens les 10 et 11 mars, la Commission a été invitée à élaborer un plan d’action pour garantir des prix abordables au cours de la prochaine saison hivernale. Peu de temps après, la Russie a commencé à couper le gaz aux pays qui ne se sont pas conformés à la demande du président Poutine de le payer en roubles. Empêcher le Kremlin d’utiliser l’approvisionnement énergétique comme instrument de chantage est devenu la priorité de l’UE.

Consciente de ces dilemmes, la Commission a reconnu que pour augmenter la production, les plans doivent intégrer les combustibles fossiles. Dans le contexte actuel de pénurie, le passage de la production d’électricité au gaz et au charbon est même considéré comme une option à court terme même si l’objectif ultime de l’agenda vert de l’UE est d’utiliser de moins en moins de combustibles fossiles.

Le temps presse et le principal problème reste entier : pour réussir sa transition énergétique, l’UE a besoin de matières premières critiques (minéraux et métaux) et d’équipements (électrolyseurs, batteries, panneaux solaires, éoliennes) pour lesquels jusqu’à 90 % de l’approvisionnement proviennent de Chine. Le risque est ainsi bien réel de remplacer une dépendance par une autre, notamment pour le gaz.  Troquer une autocratie – la Russie – contre une autre  – la Chine –  ne renforcera pas l’Europe. La Commission devrait en être consciente.

Vous pouvez aussi aimer

5 commentaires

montesquieu 19 août 2022 - 7:00

Oui, mais la commission a-t-elle une conscience? Il est permis d’en douter!

Répondre
Daniel 1945 19 août 2022 - 7:09

Les Européens menaçant Poutine de ne plus importer de gaz et de pétrole russe, celui ci les a mis tous d’accord en supprimant les exportations de ces produits vers l’Europe.

Répondre
Obeguyx 19 août 2022 - 8:38

Touché, coulé. Bien vu, encore une fois, Nicolas. Nous sommes dépendants de quelque côté qu’on se tourne. Le Général De gaulle est désormais face contre terre dans sa tombe afin de ne plus voir ce qui se passe dans notre ex merveilleux pays de France. Nous allons rentrer, je crois, dans la phase de désolation après une très courte phase d’étonnement. Pour ce qui est de l’Europe sociale soviétisée il n’y aura pas de prise de conscience, car ils n’ont AUCUNE conscience.

Répondre
PAL 19 août 2022 - 4:57

La base principale de nos sociétés est en effet l’énergie.
A partir du moment où nos « lumières » européennes ont suivis doctement les bêlements dogmatiques antinucléaires de l’écologisme politique, c’était de la saine gestion que de se tourner vers l’énergie gazière la plus proche et bon marché. C’était sans compter avec nos grands amis américains pour qui la moindre tentative d’une grande Europe est assimilée à de la traitrise, donc à combattre…

Répondre
Astérix 20 août 2022 - 8:10

Extrait d’un article de « contribuables Associés »:
« ‍145 milliards d’euros d’investissement PUBLIC, financé par…
… le budget de l’Etat, c’est-à-dire par les contribuables. VOUS et moi !
En 2018, la Cour des comptes chiffrait déjà à 121 milliards le soutien public aux éoliennes et aux panneaux solaires. Et tirait la sonnette d’alarme devant l’inefficacité de cette politique énergétique.
Et tout ça n’est que le début… car une fois produite, l’électricité d’origine éolienne va faire exploser votre facture énergétique. À vie !
Le prix de l’électricité va s’envoler. Et ce coût ira croissant jusqu’à devenir INSUPPORTABLE
« À Saint-Brieuc, on va produire l’électricité la plus chère de toute l’Europe » tempête l’eurodéputé F.X. Bellamy.
Y a pas photo : Le mégawatt (MWh) nous coûte 33 € avec NOTRE nucléaire, 91€ avec l’éolien terrestre, 145 € avec l’éolien en mer… éolien 100% détenu par des multinationales privées.
Pire : le prix du MWh éolien doit être multiplié par 2 si on raisonne en coût complet. »
La connerie a envahi l’Europe et la France de manière définitive puisque les peuples ne réagissent pas ???

Répondre

Laissez un commentaire