Faire un don

Nos ressources proviennent uniquement des dons privés !

anglais
Accueil » Le Mali ou l’échec de la France

Le Mali ou l’échec de la France

par
132 vues

En 2013, le président François Hollande, à la demande du gouvernement malien, engageait les forces militaires françaises dans l’opération Serval pour éviter que la capitale, Bamako, ne tombe aux mains des djihadistes et de leurs alliés touaregs. A l’époque, les Français étaient accueillis en libérateurs. Neuf ans après, les derniers militaires de la force Barkhane,  « fuient » le Mali, sous les insultes outrancières de la population comme de la junte au pouvoir.

Dès juillet 2014, l’opération Barkhane remplaçait Serval avec l’objectif de réduire à néant l’influence des groupes djihadistes et ainsi redorer l’image de la France en Afrique noire. Un échec sur les deux fronts car si la France a engrangé de nombreux succès sur le plan militaire, elle a perdu, contre la Russie, la guerre de la communication. Aujourd’hui, les Russes ont pignon sur rue à Bamako et les mercenaires Wagner, employés à grands frais par le régime, sont accueillis en héros par la population. Alors que les Français sont accusés de piétiner la souveraineté territoriale du pays.

En neuf années de présence, le contribuable français a participé de manière démesurée à la sécurité des Maliens. Les PLF mettent en avant un coût de près de 9 milliards d’euros, soit environ un milliard par an. Et cette somme ne tient pas compte des surcoûts opérationnels, nombreux. Enfin, l’armée a payé un lourd tribut :  58 Français sont morts pour défendre les Maliens.. Le Mali aura été notre Afghanistan..

La junte militaire, qui a bénéficié d’armes et de formations françaises, insulte désormais  la France,  l’accuse de tous les maux, en fait un agresseur, et vend son pays aux Russes. Emmanuel Macron a rendu hommage à nos soldats mais a refusé de parler d’échec, arguant que « les conditions politiques, opérationnelles et juridiques ne sont plus réunies pour poursuivre efficacement leur engagement militaire actuel dans la lutte contre le terrorisme au Mali ». Aurait-il pu tenir un autre discours ? S’agit-il de raison, de prudence, de réalisme ou vraiment d’un échec que le Président ne veut pas avouer ? L’avenir, plus que les commentateurs, le dira.

Vous pouvez aussi aimer

7 commentaires

Obeguyx 19 août 2022 - 8:29

Ce que les Occidentaux ne comprennent pas (ou ne veulent pas comprendre, ce qui est pire), c’est que la guerre n’a pas de règles. Ceux qui sont acteurs sur le terrain vous le diront tous. Pensez-vous que les Alliés sont arrivés à bout des forces de l’axe en faisant dans la dentelle à l’abri des ors de la République ? La guerre est effectivement à bannir, mais pour cela il faut être plus exigeant dans notre façon de penser et surtout dans les actes et les moyens de rétorsion. Ceux qui pensent pouvoir éradiquer le djihadisme et faisant des courbettes et des petits bisous dans le cou de ces fous furieux sont tout simplement des imbéciles ou des bobos imbus d’une « humanité » aussi crasseuse et imbécile que celle de nos dirigeants actuels.

Répondre
MARIT 19 août 2022 - 9:25

Quand on veut faire la guerre à l’ennemi, il faut d’abord s’en débarrasser sur son propre territoire…

Répondre
Egoma 25 août 2022 - 11:31

Exact, l’ennemi de l’intérieur, mais il faut faire des choix, càd décider, ce qu’il est incapable de faire.
Comment voulez-vous qu’un haut fonctionnaire de la finance et banquier ait les capacités pour décider du devenir de la nation.
Faut lire les promesses des candidats avant de voter.
On se serait appercu hors le catalogue de promesses fourre tout pour satisfaire tout le monde, qu’il n’a jamais parlé de nation, de peuple, d’identité, d’unité. Moi ça m’a tout de suite mis la puce à l’oreille.
Un pur produit du marketing politique.
Et Il faut deux quinquennats pour découvrir tout ça ?

Répondre
Rémi 19 août 2022 - 10:46

Avons-nous toutes les données dans cette affaire ?
Connaissons-nous toutes les influences qui ont instruit cette situation ?
Nous ne savons que ce qui nous est communiqué en T0 mais la stratégie ne s’apprécie t’elle qu’en T0 ?
Alors, je suis réservé sur la situation réelle et la pérennité des composants actuels qui paraissent fragiles et non maitrisés ?
Nécessaire recul….
A suivre….

Répondre
Egoma 25 août 2022 - 11:36

Cher Rémi, l’après T0 on va len découvrir les conséquences en fin d’année et il faudra payer l’addition de 40ans de lâcheté de renoncement, d’intérêts partisans et de main mise de la haute administration.
Cad, nous… Et pas seulement avec de l’argent.

Répondre
Andreas Spiracopoulos 26 août 2022 - 6:24

Non, mais on en connait les resultats …
N’est il pas suffisant pour juger ?

Répondre
Astérix 20 août 2022 - 8:16

L’intervention française au Mali !?
9 années avec un coût d’environ 9 milliards d’euros pour les français, 59 morts, pour quelle efficacité ????
Les ennemis sont toujours présents !!??
Bilan: L’armée française quitte le Mali la queue entre les jambes pour être remplacée par les Russes !!
Encore une réussite française de plus !

Répondre

Laissez un commentaire