Accueil » Les restaurateurs veulent travailler, l’État veut materner

Les restaurateurs veulent travailler, l’État veut materner

par IREF

Au prix de mesures sanitaires drastiques, certains restaurants ont ouvert leurs portes le 1er février, malgré l’interdiction de l’État. Un État qui a envoyé ses forces de l’ordre pour faire comprendre aux Français qu’ils doivent se laisser materner sans résister. Le message est clair : « Restez chez vous, sous perfusion d’aides gouvernementales, et laissez-nous nous occuper de vous ! » Les restaurateurs savent que les aides ne suffisent pas à les maintenir à flot, et préfèrent prendre le risque d’ouvrir. Beaucoup n’ont pas d’autre choix que l’ouverture illégale ou la ruine autorisée (subventionnée).
Les clients étaient au rendez-vous ce lundi, les restaurateurs ayant pris toutes les dispositions pour réduire le risque de contamination. L’occasion pour l’État de prendre enfin conscience que, lorsqu’on laisse agir les professionnels, les choses ne fonctionnent pas si mal !

https://www.francetvinfo.fr/economie/emploi/metiers/restauration-hotellerie-sports-loisirs/jeunes-comme-vieux-on-n-en-peut-plus-un-restaurateur-de-villeurbanne-prevoit-d-ouvrir-lundi-malgre-l-interdiction_4278761.html

You may also like

1 commenter

AlainD 2 février 2021 - 6:19

Hélas !
Le gouvernement veut décider de tout sans trop connaître le quotidien de beaucoup de gens. Les fonctionnaires veulent tout régenter : il faut une autorisation pour ceci, une attestation pour cela, pourvu que bientôt il ne faille pas un permis pour aller p…
Les restaurants "clandestins" doivent plutôt bien marcher, la preuve : on a vu un commissaire de police et un procureur adjoint s'y rendre pour manger !!!

Répondre

Laissez un commentaire