Accueil » Les coûts provoqués par les catastrophes climatiques diminuent par rapport au PIB mondial

Les coûts provoqués par les catastrophes climatiques diminuent par rapport au PIB mondial

par Nicolas Lecaussin

Dans un précédent article nous avons montré que, selon les données officielles, le nombre de morts provoqués par les catastrophes climatiques a baissé de 99 % par rapportà il y a un siècle. Le monde est plus riche et les innovations technologiques nous protègent des caprices de la nature. On peut faire le même constat pour ce qui est des coûts engendrés par les catastrophes climatiques. Ces coûts ont baissé aussi en passant de 0,26% du PIB mondial en 1990 à 0,18% en 2020.

Dans le graphique ci-joint on peut même remarquer une tendance à la baisse (en moyenne) depuis 1990, malgré quelques pics en 1998, 2005 et 2017. La baisse s’est même accentuée depuis 2008 jusqu’en 2020. Devant cette situation plutôt positive, il est préférable, comme le suggère Steve Koonin, de ne pas paniquer et ne pas réglementer à tout va et dépenser des centaines de milliards pour « lutter contre le réchauffement climatique ». Finalement, les coûts seront infiniment plus élevés que ceux provoqués par les dérèglements climatiques. Car l’économie mondiale sera la grande victime.

climat-2.jpg

climat-2.jpg

You may also like

2 commentaires

JR 21 décembre 2021 - 1:05

Les coûts provoqués par les catastrophes climatiques diminuent par rapport au PIB mondial
Bonjour
En premier lieu, il convient de préciser que l’expression « catastrophe climatique » ne signifie en rien catastrophe imputée au prétendu (ou non) réchauffement climatique d’origine anthropique (ou non, mais là n’est pas le débat), ou d’un quelconque dérèglement climatique. Le climat n’étant ni réglé, ni déréglé et ne le sera jamais, puisque par définition le climat est chaotique.
Les catastrophes météorologiques sont catégorisées ainsi :
• Climatique : sécheresses, feux de forêt,
• Hydrologique : inondations, glissements de terrain,
• Météorologique : tempêtes, températures extrêmes.
Il est nécessaire de clarifier qu’il ne faut pas amalgamer le nombre et l’intensité des catastrophes naturelles et le fait que l’être humain réside désormais ou il ne résidait pas avant. Corrélation n’est pas causalité.
Ce qui signifie que la mesure du coût d’un sinistre météorologique classé en catastrophe météorologique ne laisse en rien présager d’une quelconque variation en moins ou en plus.
Par exemple, ce graphique récapitule le nombre et l’intensité des événements cyclonique, pour constater que tout est habituel.
https://static.climato-realistes.fr/2021/01/FicheACR7-1.pdf
Merci & joyeux Noël. Bien à vous.

Répondre
Obeguyx 21 décembre 2021 - 2:29

Les coûts provoqués par les catastrophes climatiques diminuent par rapport au PIB mondial
Merci Nicolas pour cet article. Je suis d’accord et j’ajoute : « un bon gestionnaire, en quelque domaine qu’il exerce, se doit, devant un problème, de trouver LA solution et surtout pas LA réglementation ». Ce n’est donc pas de la compétence de ceux qui nous dirigent, hélas. On continuera donc d’aller droit dans le mur !!!

Répondre

Laissez un commentaire