Institut de Recherches Economiques et Fiscales

Faire un don

Nos ressources proviennent uniquement des dons privés !

anglais
Accueil » Le Gouvernement veut empêcher la vente de Biogaran par le laboratoire Servier

Le Gouvernement veut empêcher la vente de Biogaran par le laboratoire Servier

par
1 273 vues

Interrogé sur RMC concernant la vente de Biogaran, filiale du groupe Servier spécialisée dans la fabrication et la vente de médicaments génériques, le ministre délégué chargé de l’Industrie et de l’Énergie, Roland Lescure, a déclaré qu’il s’opposerait à l’opération en imposant des conditions « drastiques » au rachat de l’entreprise.

Le risque de délocalisation est, en effet, important : deux des quatre repreneurs qui se sont déjà manifestés sont indiens et il y a gros à parier que les intéressés ne vont pas supporter longtemps les coûts du travail prohibitifs de l’Hexagone.

Au moment même où la notion de souveraineté sanitaire est dans toutes les bouches et que les pénuries de médicaments ne cessent de s’aggraver, l’annonce ne manque pas de sel. Pour équilibrer les comptes de l’Assurance maladie et tenter de respecter un tant soit peu l’ONDAM (Objectif national de dépenses d’assurance maladie), l’État tire le prix du médicament à la baisse via un ensemble de mécanismes et notamment en généralisant les génétiques à des prix modestes, voire dérisoires. Pour satisfaire à ces exigences de prix, les entreprises pharmaceutiques  délocalisent la production dans des pays à bas coûts de main d’œuvre.

Comme l’indiquait un rapport du Sénat publié l’été dernier, seulement 9 % des 488 médicaments mis sur le marché entre 2016 et 2021 sont produits en France : premier producteur européen en 2008, notre pays n’est désormais plus qu’à la cinquième place.

Cette affaire illustre donc la faillite d’une économie sur-administrée et d’un marché entravé par le manque de liberté des prix, une situation dont les pouvoirs publics semblent s’accommoder tant bien que mal en continuant ainsi de nuire à l’industrie pharmaceutique française.

Abonnez-vous à la Lettre des libertés !

Vous pouvez aussi aimer

Laissez un commentaire

2 commentaires

DEL 25 avril 2024 - 7:31

Si les gouvernement veut réellement faire faire des économies à la Sécurité Sociale il devrait plutôt avoir un regard sur les ordonnances en fonction des maladies et, surtout, évincer toute possibilité de fraude.

Répondre
Baccaert Alain 25 avril 2024 - 9:51

Partage de cet article recalé par Facebook, comme la majorité des articles de l’IREF. Notons que la propagande russe, notamment celle du site « Un autre monde est possible » ne leur pose aucun problème.

Répondre