Institut de Recherches Economiques et Fiscales

Faire un don

Nos ressources proviennent uniquement des dons privés !

anglais
Accueil » Le Gouvernement débloque 3M€ pour l’économie sociale et solidaire

Le Gouvernement débloque 3M€ pour l’économie sociale et solidaire

par
681 vues

Lundi 6 novembre, la ministre des Petites et Moyennes Entreprises, du Commerce, de l’Artisanat et du Tourisme, Olivia Grégoire, a donné une conférence de presse à Bercy détaillant le plan du Gouvernement en faveur de l’économie sociale et solidaire (ESS).

Notons que L’ESS, depuis la loi du 31 juillet 2014, possède une définition légale entendue comme l’ensemble des activités privées réalisées par des mutuelles, des coopératives, des associations, des fondations ou des sociétés commerciales à statut particulier et recherchant un autre but que « le seul partage des bénéfices ».  Le secteur comporte notamment 200 000 entreprises largement dépendantes des financements publics et 2,6 millions de salariés.

Olivia Grégoire, qui a également été secrétaire d’État chargée de l’Economie sociale et solidaire entre 2020 et 2022, souhaite encore amplifier le soutien de l’État, avec le lancement d’un fonds doté de 3 M€ destiné à financer les projets correspondants dans les zones rurales, et le déploiement d’un référent chargé de leur suivi dans chaque préfecture.

D’autres revendications de la filière, comme la mise en œuvre d’une loi de programmation du financement de l’ESS (un terme qui commence sérieusement à devenir à la mode…) ou la création d’un crédit d’impôt d’innovation sociale, n’ont pas été écartées mais ne font pas partie des annonces.

Reprenant sa logique de saupoudrage, le Gouvernement est incapable de concevoir l’initiative privée, lucrative ou pas, sans intervention administrative et sans octroi de subventions, moyennant quoi, des pans entiers de l’économie, initialement privés, peuvent désormais être considérés comme une extension du secteur public, tant son influence y est importante. Un facteur d’étouffement de la vitalité de notre pays qui porte notamment préjudice au bon fonctionnement de son économie.

Abonnez-vous à la Lettre des libertés !

Laissez un commentaire

2 commentaires

BUCHSENSCHUTZ 10 novembre 2023 - 11:52

Ou de la puissance du slogan « intérêt général ». Les ESS sont tout bonnement des entreprises à privilèges faussant la concurrence par construction et devraient être interdites à ce titre. Quand on creuse malheureusement on retrouve bien souvent combines, copinages et pratiques plus ou moins régulières. Comme partout, l’intérêt général est le plus souvent la somme des intérêts particuliers.

Répondre
gebe39 11 novembre 2023 - 12:33

Il y avait le proverbe chinois disant : Si tu donnes un poisson à un homme, il se nourrit une fois. Si tu lui apprends à pêcher, il se nourrira toute sa vie.
Alors, que le gouverne ment, ne distribue plus ses « fonds dotés de 3 M€ aujourd’hui et bien plus demain pour financer les projets correspondants dans les zones rurales, et le déploiement d’un référent chargé de leur suivi dans chaque préfecture ».
S’occuper 1 fois des miséreux, c’est bien, s’en occuper 10 fois c’est du suicide assisté.

Répondre