Institut de Recherches Economiques et Fiscales

Faire un don

Nos ressources proviennent uniquement des dons privés !

anglais
Accueil » Le FMI inquiet pour 2023

Le FMI inquiet pour 2023

par
147 vues

Le Fonds monétaire international (FMI) vient de publier son rapport d’automne sur l’état de l’économie pour l’année 2023 et les prévisions annoncent une croissance mondiale moins importante que prévu. A cause de la guerre en Ukraine et de l’inflation, l’Allemagne et l’Italie pourraient entrer en récession. La France, elle, s’en sortirait mieux avec une croissance molle de 0,7%, inférieure aux projections de Bercy pour le projet de loi de finances.

Pierre-Olivier Gourinchas, chef économiste du FMI, s’inquiète : « le choc de cette année va rouvrir des plaies économiques qui n’avaient été que partiellement guéries durant la phase post-pandémie. En résumé, le pire est à venir et, pour beaucoup de gens, 2023 va ressembler à une récession ». C’est la troisième fois que le FMI revoit ses prévisions à la baisse. Cela s’explique par le resserrement des politiques monétaires qui devrait lourdement peser sur les investissements et les crédits, les soucis d’approvisionnement qui affaiblissent les capacités de production et l’inflation qui rogne le pouvoir d’achat des ménages. Toutes ces raisons contribueront à la dégradation d’une situation déjà fragile.

D’autant que les institutions publiques apportent des réponses qui se neutralisent, car, comme le note Anne de Guigné dans Le Figaro, « face aux hausses de prix, les banques centrales […] augmentent résolument les taux afin de ralentir la demande et par ricochet l’inflation. En face, les gouvernements, soucieux de maintenir la cohésion sociale, [prennent] à leur charge une part de la facture ». Les boucliers contribuent à une aggravation de la dette, qui risque de s’alourdir encore si l’on en croit les projections. C’est d’ailleurs pour cela que Christine Lagarde, la présidente de la BCE, a appelé à une meilleure « coopération entre la politique monétaire et budgétaire ». Une approche globale ferait certainement la preuve d’une plus grande efficacité.

Vous pouvez aussi aimer

3 commentaires

Astérix 14 octobre 2022 - 1:47

Le FMI a raison de s’inquiéter ! Le système financier va exploser compte tenu de l’endettement public hallucinant et des déficits tous azimut. Nous allons assister à une dévaluation importante de l’euro, entre autres, à une baisse énorme du pouvoir d’achat, à des faillites en chaine.
Tous ces maux en raison d’une incapacité de nos gouvernants à savoir gérer.
Les carottes sont cuites.

Répondre
Obeguyx 14 octobre 2022 - 3:35

Le FMI s’inquiète ? La haute finance internationale ne va donc pas faire de gras profits ? Salauds de pauvres qui ne se conduisent pas convenablement !!! Tout s’arrangera lorsque les peuples décideront de ne plus vivre dans l’artifice !!!

Répondre
maxens 15 octobre 2022 - 10:50

50 ans que la France vit en déficit, n’importe quel esprit qui réfléchit un peu sait qu’il faudra payer la note….50 ans que l’on a préféré faire de l’électoralisme à coup d’aide sociale. Le moment se rapproche ou la facture va être présentée …. dans la douleur

Répondre

Laissez un commentaire