Faire un don

Nos ressources proviennent uniquement des dons privés !

anglais
Accueil » L’administration veut faire supporter son incurie aux entreprises

L’administration veut faire supporter son incurie aux entreprises

par
114 vues

Les indemnités de congé maternité sont prises en charge par l’Assurance maladie. Mais celle-ci n’est pas très diligente. Il faut parfois de longues semaines aux bénéficiaires de ces prestations pour les recevoir.

Pour régler le problème, la Sécurité sociale pourrait réorganiser sa gestion afin que les indemnités soient payées à bonne date et éviter que de jeunes parents ou futurs parents se retrouvent sans ressources. Mais ce serait trop lui demander !

Le gouvernement a une solution plus rapide : faire payer les entreprises. Certes, déjà certains employeurs avancent à leurs salariés les indemnités maternité et se font rembourser ensuite par la Sécu. Mais c’est leur choix. Le projet de loi de financement de la Sécurité sociale (PLFSS) veut rendre cette avance obligatoire.

En effet, reconnaît le PLFSS, « Ces indemnités journalières peuvent néanmoins être versées avec retard en raison des délais de transmission des éléments de salaires nécessaires au calcul de l’indemnisation ». Donc, désormais, pour « éviter la rupture de ressources lors du congé maternité, l’employeur versera au salarié, lors de la paie, une somme au moins égale aux indemnités journalières dues par l’assurance maladie ». Le texte promet de rembourser rapidement les employeurs, mais chacun sait que les promesses n’engagent que ceux qui les reçoivent. En attendant, ce sont bien les entreprises qui feront les avances de trésorerie. Ça n’est pas le meilleur moyen de simplifier la vie des entreprises et de les aider à embaucher.

Et si la solution était de privatiser l’Assurance maladie ?

Vous pouvez aussi aimer

5 commentaires

Almaviva 28 septembre 2022 - 7:10

La solution c’est la système pratiqué en Suisse ! Vous êtes payé de votre travail brut pour net, à vous de rechercher la meilleure protection sociale, maladie, etc.. Globalement le salarié s’y retrouve : il est payé plus cher, l’entreprise également, elle débourse moins en trésorerie ! Seulement voilà, cela supprime des emplois de fonctionnaires !!

Répondre
Astérix 28 septembre 2022 - 2:05

En accord avec vous ALMAVIVA ! C’est toujours le même problème. Il faut TOUT PRIVATISER. L’on a pas besoin de plus de 7 millions de fonctionnaires !

Répondre
Guillot 28 septembre 2022 - 7:33

Cher ami c’est la double peine pour l’entreprise payer les cotisations et supporter le coût de l’avance du risque. On commence par la maternité et on finira avec tout le risque maladie. Alors poussant au bout ce raisonnement supprimons les congés de maternité du remboursement par la sécurité sociale puisque désormais ce sera à l’entreprise de faire l’avance.

Répondre
orilou 28 septembre 2022 - 8:37

En plus des absences de personnel qu’on ne peut pas remplacer aussi longtemps que le congé dure, les employeurs devront faire l’avance des salaires ! Tout cela pour pallier à l’incurie des services publics. Comment s’étonner ensuite que des entreprises hésitent à embaucher des femmes « en âge de procréer » ? Comme toujours Paris décide des dépenses… à charge pour les entreprises, communes etc. d’avancer les fonds, voire de payer

Répondre
Emile 28 septembre 2022 - 11:49

Et les Interets Moratoires a appliquer apres 48 heures de Carence de l Etat , les entreprises paient deux fois une fois a la collecte du oauelent des cotisations du travailleur et en faisant la banque en attendant d être remboursé !
Ils ont bon fond au MEDEF ! C est le prix du Capitalisme de Connivence : le Capitalisme Sans Risque Personnel !

Répondre

Laissez un commentaire