Faire un don

Nos ressources proviennent uniquement des dons privés !

anglais
Accueil » Laboratoires médicaux : le gouvernement s’acharne contre la liberté de marché

Laboratoires médicaux : le gouvernement s’acharne contre la liberté de marché

par
87 vues

Après avoir mis en place des dispositifs de limitation à la liberté des loyers et des tarifs de l’énergie, le gouvernement veut désormais contrôler les prix des laboratoires médicaux. Le projet de budget de la Sécurité sociale (PLFSS) pour 2023 propose de réduire le prix des actes produits par les laboratoires. Il leur reproche d’avoir gagné trop d’argent pendant la crise sanitaire, notamment avec les tests covid. De fait, l’activité des laboratoires d’analyses a augmenté fortement. Mais les marges qu’ils ont dégagées leur ont permis d’assurer un service de qualité qui a répondu aux attentes du gouvernement et des Français au moment critique où la situation l’exigeait. La Sécurité sociale se préoccupe-t-elle d’indemniser les laboratoires quand les grippes saisonnières ont de faibles amplitudes ?

L’Etat critique aussi le regroupement des laboratoires de santé qui leur a permis des économies d’échelle. Mais en s’immisçant dans la gestion des profits des entreprises de santé et dans leur organisation, il perturbe le fonctionnement de ce marché, y crée de l’incertitude, entrave les investissements matériels ou organisationnels. Il a ainsi déjà conduit aux déserts médicaux. Il risque d’être responsable demain de la raréfaction des laboratoires d’analyses.

Enfin, il veut réduire encore les prix des médicaments et s’étonnera ensuite que ceux-ci soient fabriqués à l’étranger !

Vous pouvez aussi aimer

4 commentaires

Almaviva 28 septembre 2022 - 7:12

C’est vraiment la soviétisation de notre société !!

Répondre
Causeur 28 septembre 2022 - 8:39

Incapable de s’organiser pour faire des économies, l’état fait supporter son incurie à ceux qui en font. Quelle débâcle. On peut dire la même chose sur l’article concernant Lallement.

Répondre
Astérix 28 septembre 2022 - 2:06

La France est cuite !

Répondre
paul 2 octobre 2022 - 12:45

la vraie économie était de laisser faire et non d’imposer des dispositions peu efficaces et de stopper l’économie.

Répondre

Laissez un commentaire