Pour la liberté économique et la concurrence fiscale
Banner
Home » La taxonomie européenne, un objet technocratique contre les citoyens

La taxonomie européenne, un objet technocratique contre les citoyens

par François Turenne

La taxonomie verte européenne déchaîne les passions, en particulier entre Français et Allemands. Au-delà des luttes purement politiques ou géopolitiques, ce mécanisme qui vise à flécher les financements européens vers la transition écologique, pourrait braquer les peuples contre l’union européenne (UE). En effet, le dispositif actuel promeut de nombreuses mesures qui contribueront à faire grimper les prix de l’énergie. La Commission et l’Allemagne se sont longtemps opposées et continuent à se montrer réticentes à l’inclusion du nucléaire dans la liste des énergies favorisant la transition énergétique alors qu’elle est la source d’énergie la plus abordable. Il suffit de comparer les factures d’électricité d’un ménage français avec celle d’un ménage allemand pour le saisir.

Si aujourd’hui les prix de l’énergie et de l’électricité sont aussi élevés, c’est en partie parce que le prix de la tonne de carbone est élevé. Il atteint 80 euros, en augmentation de plus de 100% en un an. Polluer coûte donc plus cher, or en hiver les pays d’Europe sont contraints de faire tourner à plein les centrales à gaz et à charbon pour pouvoir passer les pics de consommation.

Pour l’instant, le marché carbone ne touche que l’industrie et l’énergie mais la Commission entend l’étendre aux secteurs du transport et du bâtiment. En d’autres termes, les prix du chauffage et des carburants sont appelés à augmenter encore car les fournisseurs devront acheter des quotas d’émissions de carbone pour satisfaire à la nouvelle réglementation à partir de 2025.

La mesure sera lourde, surtout pour les ménages les moins aisés. De nombreux gouvernements s’inquiètent, évoquant une « bombe à retardement » et craignent l’émergence de mouvements similaires aux Gilets Jaunes partout en Europe. Pourtant, il ne s’agit là que de la mise en application concrète du « Pacte Vert pour l’Europe » qu’ils ont approuvé et qui prévoit d’arriver à la neutralité carbone en 2050.

« Dieu se rit des hommes qui se plaignent des conséquences alors qu’ils en chérissent les causes ».

You may also like

3 commentaires

montesquieu 26 janvier 2022 - 11:46

Avec de telles mesures allant contre l’intérêt des populations et le bon sens, la Pologne, la Hongrie et les ex pays de l’Est sont de plus en plus audibles dans leurs critiques et leur résistance à l’UE. Compter sur Macron, qui se pavane dans la présidence qui revient à la France, pour défendre nos intérêts est nul et non avenu. Voir notamment en la matière le sort fait à EDF !

Répondre
Verdun 26 janvier 2022 - 2:43

A présent que vous avez démontré la faillite intellectuelle de cette organisation illégitime depuis le rejet du traité de Lisbonne, peut être serait-il judicieux de traiter des opportunités du frexitou on continue de progresser vers le Moyen âge ?

A vous lire

Bien à vous

Répondre
AlainD 27 janvier 2022 - 3:50

Les Verts avec leur phobie du carbone sont en train de nous bouffer la vie ? L’ U E est devenue une machine à contraintes, gouvernée par des irresponsables, fort bien payés au demeurant qui ne semblent être là que pour nous imposer un peu plus de directives et réglementations au fil du temps comme si notre gouvernement n’édictait pas déjà assez de lois et décrets aveuglément sans se soucier de ce qui existe déjà… Les citoyens Européens finiront ils par se révolter contre cette clique technocratique et ces pseudo-écolos qui prétendent tout contrôler ?

Répondre

Laissez un commentaire