Pour la liberté économique et la concurrence fiscale
Banner
Home » Climat : Il faudrait dépenser 130 000 milliards d’euros ou 17 000 euros/habitant de la planète pour parvenir à la neutralité carbone

Climat : Il faudrait dépenser 130 000 milliards d’euros ou 17 000 euros/habitant de la planète pour parvenir à la neutralité carbone

par Nicolas Lecaussin

Depuis la Conférence mondiale sur le climat (COP 26) qui s’est tenue en novembre dernier à Glasgow, les États sont de plus en plus nombreux à afficher l’ambition de parvenir à « zéro émission nette » ou à la neutralité carbone d’ici à 2050. Cet objectif est censé permettre de limiter l’élévation de la température mondiale à 2°C voire 1,5°C d’ici la fin du siècle, comme le prévoit l’Accord de Paris sur le climat. Mais cela a un coût. Selon Bank of America, la neutralité carbone coûterait 150 000 milliards de dollars ou 130 000 milliards d’euros d’ici 2050, un montant 65% plus élevé que le PIB mondial de 2019 (90 575 milliards de dollars), avant la pandémie. Soit 19 480 dollars ou 17 000 euros par Terrien ! Qui va vraiment payer cette somme ?

You may also like

3 commentaires

Nicolas Carras janvier 8, 2022 - 11:29

Climat : Il faudrait dépenser 130 000 milliards d’euros ou 17 000 euros/habitant de la planète pour parvenir à la neutralité carbone
Le CO2 n’est pas un polluant.

La « nature » ne fait pas de distinction entre le CO2 qui sort d’une cheminée et celui qui sort d’un volcan. Ça ne sait même pas ce que c’est qu’un être humain.

C’est exactement la même molécule, un atome de carbone et deux atomes d’oxygène. Ça va traiter les deux exactement de la même manière.

Le CO2 anthropique va se mélanger au reste.

Les phénomènes naturels ayant par le passé engendré des augmentations ou des diminutions de CO2 n’ont pas disparu avec la révolution industrielle.

Les forces terrestres et cosmiques restent des milliards de milliards de fois plus puissantes que les forces liées à l’activité humaine.

Nous savons depuis l’antiquité que les taches solaires ont un impact sur les récoltes.

Comme par le passé, ce sont ces phénomènes naturels incontrôlables (qui peut contrôler par exemple les rayons cosmiques pénétrant dans l’atmosphère et ayant un impact sur la création de masses nuageuse ? — Voir Henrik Svensmark : « The connection between cosmic rays, clouds and climate » / https://www.youtube.com/watch?v=Rg3MqdBX0_k ) qui provoquent des changement météorologique, des augmentions ou des diminutions de CO2. Lire Edwin Berry : — « Cependant, les données et la physique simple prouvent que la théorie centrale du GIEC est fausse et que la nature, et non le CO2 humain, est la cause dominante de l’augmentation du CO2. » – Lire Edwin Berry(2) : True human carbon cycle shows nature causes most CO2 increase. 2021.

Lire également Hermann Harde : — « C’est la température qui pilote l’essentiel de l’augmentation du CO2. » – « What Humans Contribute to Atmospheric CO2 : Comparison of Carbon Cycle Models with Observations ». 2019.

La météorologie ne peut pas être contrôlé par l’espèce humaine.

Aussi, la théorie de l’Anthropocène est une aberration pseudo-scientifique totale.

Il n’y a strictement aucune nouvelle ère géologique depuis la révolution industrielle.

Nous entrons avec ces théories pseudo-scientifiques dans de l’anthropocentrisme. L’être humain serait au centre des phénomènes naturels. C’est complètement délirant. Et c’est une forme de narcissisme.

C’est un pur obscurantisme.

Il est gravissime de faire croire aux enfants que l’être humain aurait la capacité de contrôler la météorologie.

C’est du sectarisme obscurantiste qui a réussi à pénétrer le monde de la science, ainsi que celui des sciences humaines.

Il est de la plus grande importance de combattre cela.

La cause pour l’environnement a été récupérée par des idéologues sectaires. (avec tout un tas d’autres causes), pour faire de l’idéologie.

En attendant, la France est-elle dépolluée pour autant ? Paris est rempli de détritus en tout genre, de plus en plus sale.

Il y a en France plus de 850 décharges sauvages qui ont été signalées.

Les rivières « vont-elles bien » ?

Etc…

Donc au lieu de dépenser des millions et millions d’euros dans ces histoires de réchauffement climatique, ne serait-il pas plus logique de les dépenser pour dépolluer la France ?

Il y a là dedans une volonté de créer une forme d’étatisme, centralisme, à l’échelle mondiale. Une administration centralisée va imposer des réglementations à tous les pays.

Répondre
JR janvier 8, 2022 - 12:10

Climat : Il faudrait dépenser 130 000 milliards d’euros ou 17 000 euros/habitant de la planète pour parvenir à la neutralité carbone
Bonjour, cette gigantesque supercherie est inscrite dans la feuille de route de Davos. N’est-ce pas Monsieur le collapsologue Klaus Schwab ?
Jusqu’à présent, le coût de ce Casse du siècle était estimé par les meilleurs spécialistes à 90 000 milliards de $, nous constatons qu’il passe désormais à 130 000 Milliards de $ ! Et ce n’est pas terminé, prenons date dans 2 ans, nous seront 200 000 milliards de $.
Il convient d’investiguer sur les dessous de cette gabegie (pas pour tout le monde) et de la transformation de la science en religion par des autoproclamés prêtres climatiques.
Heureusement, en France, en Europe et dans le monde, des gladiateurs de la vérité ont décidé de résister :
https://climatetverite.net/
https://www.climato-realistes.fr/
https://mythesmanciesetmathematiques.wordpress.com/
https://clintel.org/ (Organisation Européenne de réinformation sur le climat)
A noter que la liste du nombre de repenti du climat s’allonge, c’est un bon signe.
Les escrocs et les complices devront répondre devant un futur Nuremberg du climat. Les inculpés seront nombreux. Résistons, libérons la France des parasites. Charles au secours ! Merci. Bien à vous

Répondre
JR janvier 23, 2022 - 3:25

Bonjour,
Déclaration de Valérie Pécresse sur son positionnement sur la question « énergie/climat », extrait de l’article de Simone Wapler, publié le 23 janvier 2022 :
« La candidate [V. Pécresse» promet par ailleurs pêle-mêle hausses de salaire et surtout zéro carbone en 2050. Ça tombe pile-poil : Monsieur est président de General Electric Renewable Energy (ex Alstom, vendu aux Américains). Seul cadre français épargné lors du rachat, il plante depuis des éoliennes offshore à tour de bras.
Mme Anne-Laure Blin députée LR doit se sentir esseulée et trahie…🤢
La messe est dite c’est grillé pour Pécresse, c’est un clone de Macron, c’est une carbo-réchauffiste-régressiste, disciple de Klaus Schwab.
Merci. Bien à vous

Répondre

Laissez un commentaire