Accueil » L’écologisme fabrique une génération de névrosés

L’écologisme fabrique une génération de névrosés

par Aymeric Belaud

Un sondage, financé par l’ONG Avaaz et mené par sept établissements universitaires américains et européens, révèle des résultats alarmants quant à la santé mentale de la jeunesse. Se basant sur 10 000 jeunes de 16 à 25 ans interrogés à travers 10 pays [[La France, les Philippines, le Brésil, l’Australie, la Finlande, le Nigéria, l’Inde, le Portugal, le Royaume-Uni et les Etats-Unis]], cette étude « suggère pour la première fois que des niveaux élevés de détresse psychologique chez les jeunes sont liés à l’inaction du gouvernement. L’anxiété de nos enfants est une réaction tout à fait rationnelle étant donné les réponses inadéquates au changement climatique qu’ils voient de la part des gouvernements», a affirmé Caroline Hickham, co-auteure de l’étude. Ce sondage, qui semble biaisé et assez orienté étant donné le commentaire précédent, décrit en réalité l’action de la propagande alarmiste – qui annonce la fin du monde – sur l’état mental des enfants et adolescents.

Penchons-nous sur les chiffres : 59% des jeunes sondés déclarent être « très » ou « extrêmement inquiets » du changement climatique ; 45% affirment que l’anxiété climatique affecte leur vie quotidienne de manière négative, qu’il s’agisse de dormir, de se nourrir, d’étudier, d’aller à l’école ou de s’amuser ; 75% jugent le futur « effrayant » ; 56% estiment que « l’humanité est condamnée » et 39% hésitent à avoir des enfants.

Les marchands de peur obtiennent ce qu’ils veulent : la nouvelle génération devient névrosée du climat. Ces jeunes seront demain des électeurs, et cette « anxiété climatique » leur feront voter pour plus de mesures coercitives, donc pour moins de liberté…

Si les conclusions de cette étude sont à relativiser, il est tout de même urgent de réintroduire de la raison dans le débat sur le changement climatique et démontrer à la jeunesse que le progrès et l’innovation permettront de s’adapter aux changements futurs. Pour le bien-être de la société à venir, ne laissons le monopole du débat climatique à l’écologisme militant.

Vous pouvez aussi aimer

5 commentaires

Ghislaine FEDYCKI 20 septembre 2021 - 7:28

L’écologisme fabrique une génération de névrosés
cessons de nourrir nos jeunes dans la PEUR !!!!
reportez vous même a BUFFON et voyez hier un volcan se réveil aux Canaries
mais soyez un peu logique NOUS NE POURRONS PAS COMMANDER LES ELEMENTS DE LA NATURE !!!!
Ecologie stupide de politicien(ne)s et vous voyez que vous pouvez mettre le féminin sans abîméer notre écriture
MERCI A NOTRE PIERRE MESSMER
qui a su nous donner l’autonomie !!!
poussez votre réflection ‘les moto crottes et on est pas capables de dire STOP AUX MEGOTS alors qu’il existe PIPE et FUME CIRAGETTES !!!!
de notre JESUS a PIF LE CHIEN on enseignait le RESPECT de l’AUTRE PAS LA VIOLENCE

Répondre
Obeguyx 20 septembre 2021 - 8:31

L’écologisme fabrique une génération de névrosés
L’écologie ne fabrique pas de névrosés lorsqu’elle n’appartient ni à la gauche, ni à la droite. L’écologie n’est pas un parti, les névrosés existaient déjà bien avant l’écologie (surtout à gauche). Je fus, dès 1971, un des premiers à m’intéresser à cette nouvelle approche du « mieux vivre ». En 1974, je m’éloignais définitivement en prenant acte que le parti pris l’avait emporté sur toute forme de raisonnement équilibré. Je dis bien équilibré avec tout ce cela suppose.

Répondre
Moggio 21 septembre 2021 - 3:28

L’écologisme fabrique une génération de névrosés
Pour relativiser davantage, voir et diffuser cette analyse bienvenue d’un directeur de recherche au CNRS des résultats d’une enquête sur les jeunes Français comparés aux 50 ans et plus et à l’ensemble de la population adulte : https://www.telos-eu.com/fr/une-jeunesse-ambitieuse-et-optimiste.html

Répondre
FONTANES 21 septembre 2021 - 4:35

L’écologisme fabrique une génération de névrosés
Bonjour à tous,
Je ne comprends toujours pas pourquoi on confond « réchauffement climatique » qui est un cycle naturel, même si cela ne nous plaît pas et « pollution » qui est en grande partie due à l’activité humaine. Comment voulez-vous lutter contre les trois boules de feu qui se sont propagées du noyaux terrestre, sous l’atlantique et qui risquent de faire fondre une grande partie de l’arctique ? Il faut adapter nos modes de vie et nos connaissances scientifiques pour trouver les meilleures solutions. Des solutions, il y en a, en commençant par lutter contre la surpopulation …
N’oublions pas que la terre suit une courbe elliptique qui la rapproche actuellement du soleil!

Répondre
Teisserenc 26 septembre 2021 - 9:57

L’écologisme fabrique une génération de névrosés
Cessons de parler de “changement climatique”, hypothèse non confirmée et prétexte pour les écolos d’imposer leur doxa !
Mais revenons à la raison et adoptons les “variations climatiques”, ce qui correspond parfaitement à nos observations météo, et à la démarche scientifique.
Et que l’on puisse en discuter sans insultes, menaces et autres paroles de prophètes, et prédictions religieuses du genre “C’est un avertissement du Seigneur “.
Du calme, c’est ce dont nous avons besoin pour aborder cette affaire climatique, et essayer de la comprendre.

Répondre

Laissez un commentaire