Faire un don

Nos ressources proviennent uniquement des dons privés !

anglais
Accueil » Immigration algérienne : la préférence ne se justifie pas

Immigration algérienne : la préférence ne se justifie pas

par
209 vues

Alors que le président de la République Emmanuel Macron s’est rendu en Algérie, poursuivant, entre autres, sa politique de repentance, l’Observatoire de l’immigration et de la démographie a publié un compte-rendu de l’état et des résultats de l’immigration algérienne en France.

Bénéficiant d’un droit unique plus favorable que celui de bien d’autres, les immigrés algériens sont les plus nombreux en France. L’Algérie est aussi le pays dont les ressortissants obtiennent le plus souvent la nationalité française. Selon les données fournies par l’Insee, il y aurait 2,1 millions d’immigrés algériens et descendants directs en France. En comptant leurs petits enfants, la démographe Michèle Tribalat estime le nombre de personnes d’origine algérienne à 2,6 millions minimum.

Cette immigration est encouragée par l’État français au titre du régime dérogatoire favorable dont les Algériens disposent dans leurs démarches d’admission au séjour, obtenu par  l’accord franco-algérien du 27 décembre 1968.

Il est pourtant permis de s’interroger sur ce régime de faveur. En effet, en 2018, la nationalité algérienne est la plus représentée dans les prisons françaises : 13% des étrangers.

Ce n’est pas le seul domaine où l’on observe un déséquilibre. Ainsi, 41,7% des Algériens de plus de 15 ans vivant en France étaient chômeurs ou inactifs en 2016, contre 14,2% pour les Français ; cette même année et dans la même classe d’âge, 30,2% avaient un emploi contre 49,8% des Français de naissance et 56,6% des Portugais. Le taux de chômage des hommes de 18-24 ans nés en France de parents immigrés d’Algérie atteignait 45,8% entre 2007 et 2009, soit le plus haut pourcentage toutes origines confondues, d’après le ministère de l’Intérieur. Parmi les ménages d’origine algérienne, 50% vivaient en HLM en 2017, soit quatre fois plus que les ménages non-immigrés (13%). Ce taux était de 9% pour les immigrés nés dans les pays de l’Union européenne hors Portugal, Espagne et Italie. En ce qui concerne la scolarité, 24% des 20-35 ans enfants d’immigrés algériens n’étaient pas diplômés au-delà du brevet en 2008. C’était 11% pour les 20-35 ans ni immigrés ni enfants d’immigrés ; entre 12 à 15% pour les enfants d’immigrés européens ou d’Asie du sud-est.

Il serait donc nécessaire que le gouvernement revienne sur l’accord franco-algérien et aligne le régime d’immigration dont bénéficient les Algériens sur le droit commun. Et pourquoi pas, dans la foulée, instaurer une immigration réduite et choisie. La préférence algérienne ne se justifie pas.

Vous pouvez aussi aimer

12 commentaires

Laurent46 30 août 2022 - 4:47

Choix cornélien entre migrants et punir les Russes ou alors comme Macron et plus largement l’UE faire les deux à la fois peu importe ce qui arrivera. Mais à la fin ce sera toujours les mêmes qui vont payer pour autant que certains extrémistes laissent vivre ceux qui payent sinon les comptes seront vite fait . La faillite. Bon ce sera les Emirat qui vont racheter tout cela et peut-être que les choses changeront de gré ou de force.

Répondre
Astérix 30 août 2022 - 7:36

Vos chiffres résument tout ! S’il n’y a pas d’activité, il faut expulser sur le champ et concrètement tous ces profiteurs supportés par l’impôt des français. Si délit , idem.
Par ailleurs, l’on voit bien que cet inculte de Macron n’a pas connu la guerre d’Algérie et la période où les Français ont tout construit en Algérie ! Pauvre type. Menteur et trouillard !

Répondre
egoma 4 septembre 2022 - 9:21

Manipulateur, égocentriste, serviteur idéologique de la clique Maastrichtienne qui veut la disparition des peuples européens résument le personnage et ses actes. Pour ce cynique , tout est calculé et assumé. Il utilise les mêmes méthodes éprouvées qu’un Hitler en 36 ou un Staline en 17 sur leurs peuples, en manipulant puis enfermant les mêmes moutons qu’aujourd’hui.
L’important est qu’ils y croient.
Rares ceux qui ont anticipé les conséquences et fuit le pays. Innombrables ceux qui ont payés leur aveuglement de leur vie.
Çà ne s’appelle plus la lutte des classes ou la fin des privilèges, mais le COVID, l’écologie et maintenant l’Energie et les lois restrictives de liberté. Où comment enfermer les gens chez eux (pour leur bien ) pour éviter la descente dans la rue.
J’ai jamais cautionné la maxime ‘il faut une bonne guerre pour remettre de l’ordre’, mais avec le temps qui passe et les impasses inextricables dans lesquelles on se trouve , je me demande sil elle est pas la conséquence inéluctable de toute décadence.

Répondre
Emile 30 août 2022 - 9:02

Belle réciprocité de Droit !
Essayez de faire enterer un chretien en Algerie terre de ses ancêtres depuis 1830 ! Le consulat dit que cette solution n est pas envisageable !
Demandez a Haim Korchia si il est possible pour un juif encore plus rabin d y aller se recuellir lors d un voyage officiel sur la tombe des Siens !
Il en aurait attrapé le Covid Variant Diplomatique !

Répondre
Obeguyx 30 août 2022 - 1:30

Macron et sa clique sont des abrutis prétentieux et n’importe quel militaire sait comment on peut « stopper » de tels individus. Inutile de philosopher, je pense que toutes les alertes sont largement dépassées et qu’il est temps de passer à l’action. Il en va de notre avenir, en ce qui me concerne, celui de mes enfants et petits-enfants !!!

Répondre
egoma 4 septembre 2022 - 8:58

Vous avez résumé les faits. 20/30 ans de constat pour toujours démontrer les mêmes effets et causes, ne sert plus à rien.
Nos gouvernants ont une démarche Maastrichtienne et veulent l’abolition des nations. Une des solution est de diluer les peuples.
Il est navrant de voir l’aveuglement et l’irresponsabilité d’une majorité silencieuse, qui croise les doigts pour que les conséquences ne les concernent pas.
Seule l’action radicale est salutaire. Mais comme vous l’avez déjà exprimé , les moutons bêlent pendant qu’on les mène à abattoir.

Répondre
Le Fils 31 août 2022 - 7:55

Oui, nous nous devons, dans un très proche avenir : « AGIR » contre les « bandits » ,en tout genre, qui pourrissent nos vies, aucune loi ne doit les protéger, ils sont indignes de vivre en France.

Répondre
Dudufe 1 septembre 2022 - 11:08

Encore d’accord avec ASTERIX . Appelé du contingent j’ai passé 21 mois en Algérie .Le camp de base était situé au barrage de Béni Bahdel. Ce barrage voûte construit par la France retenait l’eau de la rivière Tafna et avait créé un la lac immense !
Maintenant il alimente en eau la ville de Tlemcen et sert de base de loisirs aux habitants de la région ! Si il n’y avait pas eu la « colonisation » aurait-il existé ?

Répondre
Pierre Bouchet 4 septembre 2022 - 7:56

Chiffres éloquents, mais décisions françaises imbéciles… ou volontairement suicidaires ?

Répondre
Photini 4 septembre 2022 - 9:08

Il faut surtout mettre fin au regroupement familial élargi. Dans ma communauté lorsqu’un couple se forme avec un.e Grec.que, le couple décide de son pays de résidence. S’il opte pour la France, la famille grecque reste en Grèce et ne demande pas à bénéficier de cette loi qui semblerait seulement faite pour les magrébins. La même chose pour nos Antillais, dont beaucoup vivent séparés de leur famille restée dans les iles. Leur vie familiale n’est pas rompue par la distance qui est plus grande que celle des Algériens avec leur pays. En regardant autour de moi, à chaque fois qu’un Algérien s’installe en France, il fait venir 5-6 personnes de manière tout à fait légale. Ca va jusqu’aux oncles et tantes, surtout ceux qui ont un cancer à faire soigner en France. L’Etat français organise l’immigration algérienne.

Répondre
egoma 4 septembre 2022 - 9:32

Notre oligarque en chef sait très bien quelles sont les conséquences néfastes de cet accord et l’avis majoritairement opposé de la population à cette immigration.
S’il voulait le bien de la Nation càd son unité et sa cohérence il y mettrait un terme.
Mais non, c’est assumé et voulu, sous le (faux) prétexte des lois européennes et de la CEDH qui le servent.
Tout ceci finira très mal.

Répondre
Duhamel 4 septembre 2022 - 12:25

Je trouve étrange la bienveillance de Macron envers l’Algerie . Il est en pleine soumission . L’Algerie et les algeriens doivent etre traités comme les autres pays etrangers et avec les memes droits et rien de plus . Pourquoi attrbuer 8000 places de plus a des etudiants algeriens ? Qu’a t’il eu en echange ???????????

Répondre

Laissez un commentaire