Accueil » Il faut briser le blocus de Poutine en mer Noire

Il faut briser le blocus de Poutine en mer Noire

par Nicolas Lecaussin

Le dictateur russe ne se contente pas de détruire l’Ukraine. Il veut aussi affamer le monde. ll veut utiliser la crise alimentaire pour faire pression sur l’Occident et contraindre l’Ukraine à accepter la fin de la guerre selon ses conditions. Ursula von der Leyen, présidente de la Commission européenne, a eu raison de dire, mardi dernier, que la Russie « utilise la faim et les céréales pour exercer son pouvoir ».

L’Ukraine exporte environ 14 % du maïs mondial, 10 % de son blé et 17 % de son orge. Environ 50 pays dépendent de la Russie et de l’Ukraine pour au moins 30 % des importations de blé. Actuellement, il y a environ 22 millions de tonnes de céréales qui se trouvent dans des silos en Ukraine, et qui ne peuvent tout simplement pas sortir du pays. En temps normal,  90 % des exportations de céréales et d’oléagineux de l’Ukraine se font par les ports de la mer Noire.

Selon le Wall Street Journal, l’idéal serait de former une coalition internationale de navires de guerre pour escorter les navires commerciaux en toute sécurité hors du port d’Odessa et de la mer Noire. Cela fonctionnerait comme une coalition de volontaires, et non comme un projet de l’OTAN. Les États-Unis ont rassemblé des alliés pour une telle mission à deux reprises au cours des dernières décennies. À la fin des années 1980, les États-Unis ont protégé les pétroliers koweïtiens alors qu’ils quittaient le golfe Persique pendant la guerre Iran-Irak. L’administration Trump a dirigé une coalition similaire en 2019 pour protéger les pétroliers traversant le détroit d’Ormuz.

L’invasion de Poutine entre maintenant dans son quatrième mois et pourrait durer encore des mois. L’inflation et les pénuries alimentaires se transformeront en crises graves dans le monde entier si Poutine ne cède pas.  Il faudra donc trouver un moyen de briser son blocus alimentaire en Ukraine.

You may also like

13 commentaires

maxens 26 mai 2022 - 6:41

Le plus gros succès de l’armée russe consiste à montrer que ce sont des assassins, des violeurs, des pilleurs. Si les Russes s’emparent d’un seul kilomètres carré de l’Ukraine, et avec le temps, que le commerce sot rétabli avec la Russie, que du blé Ukrainien soit vendu par les russes que ce soit pour manque de denrée agricole ou pour toute autre cause, le message sera limpide: L’inutilité de toutes les organisations mondiales, armez vous et ne comptez que sur vous…un fantastique bond de 100 ans en arrière

Répondre
Nicolas Lecaussin 26 mai 2022 - 8:05

Exactement !

Répondre
POUGNET 26 mai 2022 - 8:09

De quel droit Poutine peut il investir et bloquer la mer Noire, il me semble que c’est une mer internationale et l’Europe et le monde ne font rien et laissent faire c’est ahurissant ?

Répondre
montesquieu 26 mai 2022 - 8:21

Les actes de Poutine ressemblent de plus en plus à une fuite en avant du type après moi le déluge!
Il peut aller jusqu’à une guerre mondiale.
Seuls ses concitoyens peuvent le freiner.
Merci aux Services occidentaux de travailler dans ce sens les russes.

Répondre
Lepetit 26 mai 2022 - 10:54

Qu’attends-t’on pour envoyer des navires

Répondre
Md 26 mai 2022 - 5:01

Juste une petite remarque concernant les réserves de céréales présentes dans les silos en Ukraine. Compte tenu de la guerre les champs non pu être ou peu ensemencés, par ailleurs vu la sécheresse la production ( ou les semailles ont quand même eu lieu) sera moindre , il y a lieu de conserver une grande partie des réserves pour nourrir avant tout le peuple ( environ 48 millions) ukrainien qui après les souffrances dues au conflit ne mérite pas d.être affamé .

Répondre
Nicolas Lecaussin 26 mai 2022 - 5:14

Les Ukrainiens et le reste du monde aussi !

Répondre
STRABON 26 mai 2022 - 5:01

Poutine a proposé s’ouvrir les ports pour laisser circuler les céréales « afin d’éviter la crise alimentaire » terrible qui s’annonce.
On peut le juger comme un dictateur, un horrible personnage mais l’attitude des US, de la CE (non élue) et de Zelensky (le pion des US) l’ont forcé à prendre des décisions drastiques et placé la France et l’Europe dans une situation qui va s’avérer effectivement très dure pour les modestes.

Répondre
Nicolas Lecaussin 26 mai 2022 - 5:14

Il n’a rien proposé. Il a même confisqué des bateaux plein de céréales qui se trouvent à Sébastopol. Ce qui l’intéresse c’est le chantage..

Répondre
Antoine 27 mai 2022 - 5:11

Nous savons tous que l’Ukraine que nous connaissons aujourd,hui, est un conglomérat de nations issue des deux guerres mondiales. Elle est une construction politique de l’URSS obéissant à une décentralisation administrative.
L’Ukraine d’aujourd’hui, est politiquement née en 1991 comme d’autres nouveaux états issus de l’ex-URSS.
La Crimée comme les deux états auto-proclamés du Donbas, sont des territoires russes. De quel droit historique les US et ses valets européens s’opposent-ils à leur retour à la Russie?
L’Alsace-Lorraine fut rattachée à la France il y a deux siècles et demi, comme la Crimée à la Russie, qui trouverait normal que l’Allemagne la réclame en se basant sur sa conquête en 1870?

Répondre
Nicolas Lecaussin 27 mai 2022 - 9:32

l’Ukraine est un pays avec une langue propre et qui d’ailleurs s’est formée avant la Russie…La Crimée n’est pas russe et rien ne justifie l’invasion criminelle de Poutine

Répondre
Duhamel 27 mai 2022 - 7:11

Les allemands ont été capables de faire traverser l’Europe à des trains de deportés et 70 ans plus tard ,l’Europeest incapable de faire des convois de trains pour évacuer le blé d’Ukraine ?
Pour discuter et faire des réunions ,l’Europe très forte mais pour agir et prendre des décisions il faudra 1 an ou 2 !!!!!!!

Répondre
Nicolas Lecaussin 27 mai 2022 - 9:27

difficile d efaire passer des trains dans un pays en guerre et bombardé régulièrement

Répondre

Laissez un commentaire