Faire un don

Nos ressources proviennent uniquement des dons privés !

anglais
Accueil » Greenpeace, un professionnel de la désinformation

Greenpeace, un professionnel de la désinformation

par
77 vues

Ce n’est un secret pour personne, Greenpeace hait le nucléaire et tout ce qui s’y apparente. Depuis quelques semaines, l’ONG a communiqué sur le fait que l’entreprise Orano (ex-Areva) envoie ses déchets nucléaires en Sibérie avec photos et documents à l’appui. Or la réalité est tout autre. Tout d’abord, Orano n’envoie pas de déchets nucléaires mais du combustible usé recyclable. La nuance est de taille. Greenpeace omet de rappeler que la vente de déchets nucléaires est interdite par le droit international et que la France s’est toujours évertuée à le respecter.
Ensuite, ce que ne dit pas Greenpeace, c’est que la Russie a la technologie pour recycler ce combustible. Il est réenrichi puis réutilisé dans les centrales russes ou revendu à des pays tiers.
Enfin, comble de l’ironie, la source sur laquelle s’appuie l’organisation pour justifier ses dires date d’au moins 15 ans. La réalité d’aujourd’hui n’est certainement pas celle d’hier. Pour autant, Greenpeace n’a lu dans ce document que ce qu’elle voulait bien lire.
Rappelons un fait important : Orano est obligé de recycler une partie du combustible utilisé en Russie parce que Greenpeace et ses alliés politiques écologistes se sont battus pour faire échouer les projets Astrid et Superphénix. Deux projets très ambitieux qui visaient à développer des réacteurs nucléaires fonctionnant avec du combustible appauvri. Ces deux projets avaient vocation à rendre la production d’électricité à base de nucléaire pratiquement propre en réduisant le plus possible les déchets de longue durée. Assez curieusement, aucun objecteur de bonne conscience, si prompt à distinguer le vrai du faux, n’a réagi à cette campagne mensongère de Greenpeace. Les écologistes ont leurs combats, la recherche de la vérité n’en fait manifestement pas partie.

Vous pouvez aussi aimer

4 commentaires

Bernard GUILHON 3 novembre 2021 - 9:34

Greenpeace, un professionnel de la désinformation
Vous oubliez le principal : Greenpeace est la torpille la plus efficace du gouvernement américain. La liste de ses exploits passés ne tiendrait pas sur ce billet, à commencer par l’émasculation du Concorde par ordre de Boeing.
Sa haine du nucléaire n’est pas seulement idéologique, mais aussi économique. La France, grâce à Pompidou, dispose d’une électricité abondante et bon marché. Situation intolérable pour l’Allemagne dont les centrales au charbon et au gaz fournissent une énergie polluante et hors de prix. Alors, comme d’habitude, Washington envoie Greenpeace, à charge de revanche pour l’Allemagne, meilleur toutou des USA afin de pouvoir leur vendre Mercedes, BMW et Audi..

Répondre
Dudufe 3 novembre 2021 - 11:12

Greenpeace, un professionnel de la désinformation
Heureusement que l’IREF met les pendules à l’heure mais hélas il n’a pas la puissance de frappe de cet « organisme  » anti nucléaire qu’est Greenpeace.

Répondre
JR 4 novembre 2021 - 10:09

Greenpeace, un professionnel de la désinformation
Bonjour, Greenpeace est à l’image de l’UE, une bonne idée de départ, mais dévoyée et infiltré par des mondialo-éscrolo-communo-régressiste. En fait, la Macronie (sous l’égide de l’UE) nous explique que grâce aux impôts payés par nos alleux et aux lucides visions de CDG, Pompidou et VGE sur la stratégie énergétique, et bien devons désormais payer plus chère notre électricité. Ceci, parce-que des activistes pseudos « verts » ont fait la loi en Allemagne dans les années 80. Par conséquent, l’Allemagne se trouve fort dépourvue énergétiquement 40 ans après. Nous marchons sur la tête, à défaut de rouler à 90 km/h et désormais à 80 km/h… avec des malus insurmontables de 40 000 €, puis 50 000 € en 2023. Les agissements de Greenpeace aux profits de puissance étrangère doivent être portés à l’attention du grand public. Merci. JR

Répondre
Obeguyx 4 novembre 2021 - 5:42

Greenpeace, un professionnel de la désinformation
On peut faire tous les commentaires qu’on veut, seule notre souveraineté nous garantira un avenir. Chez nous, aucun ordre à recevoir. Les conseils sont les bienvenus, mais nous restons souverains. Les mécontents dégagent et vont prospérer ailleurs. Et s’ils se font égorger ce n’est absolument pas notre problème. Va-t-on se décider à regarder notre gamelle et pas celle des autres ? Greenpisse dehors !!!!

Répondre

Laissez un commentaire