Pour la liberté économique et la concurrence fiscale
Banner
Home » Contrat Engagement Jeune : derrière le clientélisme, l’assistanat

Contrat Engagement Jeune : derrière le clientélisme, l’assistanat

par Aymeric Belaud

Qui dit nouvelle « mesure » d’Emmanuel Macron dit distribution d’argent public. Le président de la République a annoncé mardi 2 novembre le lancement au 1er mars 2022 d’un « Contrat Engagement Jeune ». Dans la novlangue gouvernementale, ce programme vise tout simplement à rémunérer de 500 € par mois, avec l’argent du contribuable, des jeunes de 16 à 25 ans qui ne sont ni en formation, ni en étude, ni en emploi. En somme, il est destiné aux jeunes qui n’ont fait aucun effort pour s’assumer et dont la plupart attendait l’âge de 25 ans pour bénéficier du RSA. Toutefois, ce revenu universel pour jeunes décrocheurs sera versé en échange d’une formation ou d’un « accompagnement » de 15 à 20 heures par semaine. Censé être « sous condition de revenus, d’assiduité et d’acceptation des offres d’activité faites », ce RSA jeunes devrait concerner 500 000 personnes par an, soit un coût supplémentaire de 3 milliards d’euros par an pour les finances publiques.
Emmanuel Macron continue sa campagne pour sa réélection sur le dos du contribuable, et cherche à s’assurer le vote d’une partie des jeunes. Il en profite également pour mettre sous perfusion une partie de la jeunesse. Clientélisme et assistanat sont, en effet, les deux mamelles du socialisme.
Cette mesure est particulièrement injuste pour les jeunes qui ont fait l’effort de travailler, qui n’ont été aidé d’aucune manière, et qui devront en plus la financer. Une réelle politique pour l’emploi et la jeunesse serait plutôt de tout mettre en œuvre pour la responsabiliser. Pour cela, il faudrait au contraire encourager le travail en diminuant les charges sociales et en instaurant le salaire complet, bénéficiant autant aux entreprises qu’aux jeunes travailleurs. Enfin, ces 3 milliards d’euros par an vont alourdir le poids colossal de la dette, qui est un fardeau que les ainés légueront aux jeunes français. La politique d’Emmanuel Macron n’aide pas la jeunesse : elle la pénalise !

You may also like

6 commentaires

Martinage 3 novembre 2021 - 4:48

Contrat Engagement Jeune : derrière le clientélisme, l’assistanat
Est-ce motivant d’aller travailler sans spécialités ou diplômes pour 1200 balles ? Il faudrait déjà proposer de gagner sa vie en travaillant , après on pourra discuter et trier .

Répondre
Aymeric Belaud 3 novembre 2021 - 9:25

Contrat Engagement Jeune : derrière le clientélisme, l’assistanat
Bonjour,

1) 1200 € c’est plus que 500 €
2) Ces 1200 € ne sont pas versés par le contribuable, mais par une entreprise en échangé d’un emploi, toujours plus formateur que l’oisiveté rémunéré.
3) Avec le salaire complet que nous prônons, cela fera plus de 1200 €.

Répondre
gaston79 3 novembre 2021 - 5:50

Contrat Engagement Jeune : derrière le clientélisme, l’assistanat
On pourrait éventuellement admettre une telle mesure à condition qu’elle le soit au bénéfice de jeunes réellement embauchés dans une entreprise qui ne serait pas tenue au SMIC concernant ces non qualifiés, mais à un « SMIC jeune » beaucoup plus bas, par exemple 500 euros. Ceci équivaudrait à confier à ces entreprises, et assurément avec une efficacité bien plus grande que n’importe quelle formation pro hors sol, la formation in situ de ces jeunes en contrepartie de ce SMIC plus bas,

Répondre
Aymeric Belaud 3 novembre 2021 - 9:26

Contrat Engagement Jeune : derrière le clientélisme, l’assistanat
Bonjour,

Le SMIC jeunes est une idée que nous avons esquissé dans un de nos articles ci-dessous :

https://fr.irefeurope.org/Publications/Articles/article/Plutot-que-d-assister-la-jeunesse-il-faut-la-responsabiliser-et-la-liberer

Bien cordialement

Répondre
Laurent 3 novembre 2021 - 5:54

Contrat Engagement Jeune : derrière le clientélisme, l’assistanat
La France première usine mondiale pour fabriquer des assistés et des fainéants. 500 € de 16 ans à 25 ans et ensuite le RSA ! être Président de la République en France c’est l’irresponsabilité sans limites, l’immunité et une grosse rente à vie. Encore une exception Française.
Alors pourquoi se priver il y a des Cs qui payent.

Répondre
Obeguyx 4 novembre 2021 - 5:51

Contrat Engagement Jeune : derrière le clientélisme, l’assistanat
Ce n’est plus de l’assistanat, c’est le nouveau communisme encore plus primaire que l’ancien. En fait une copie « douce » de la Chine actuelle.

Répondre

Laissez un commentaire