Pour la liberté économique et la concurrence fiscale
Banner
Home » Éric Zemmour veut supprimer le permis à points : une bonne idée pour la sécurité routière ?

Éric Zemmour veut supprimer le permis à points : une bonne idée pour la sécurité routière ?

par Aymeric Belaud

Éric Zemmour était l’invité de LCI dimanche 24 octobre. Le « peut-être » candidat à la présidentielle de 2022 a notamment évoqué son souhait de supprimer le permis à points en France instauré dans notre pays en 1992 sous gouvernement socialiste. Les défenseurs du permis à points revendiquent la baisse drastique de la mortalité routière depuis sa mise en application. Selon les détracteurs de la proposition d’Éric Zemmour, la mortalité routière serait à nouveau terrible sans permis à points. Pourtant, c’est loin d’être certain.

Six pays de l’Union européenne n’ont pas de permis à points : l’Estonie, la Suède, la Finlande, le Portugal, la Slovaquie et la Belgique. La Suisse, hors de l’UE, n’a également pas instauré ce permis. Selon le bilan 2020 de la mortalité routière de la Commission européenne, le pays ayant le moins de morts sur les routes par million d’habitants est… la Suède avec 18 morts par million d’habitants en 2020. La Belgique, qui a plus de morts sur les routes que la France (44 contre 39 par million d’habitants), a néanmoins une baisse plus forte des décès routiers que notre pays (-22 % par rapport à 2019 contre -21 % pour la France, -40 % par rapport à 2010 contre -36 % en France). De même, les pays avec le plus de morts sur les routes sont la Roumanie (85 pour 1 million d’habitants), la Lettonie (74), la Bulgarie (67) et la Pologne (65). Ces quatre pays ont un permis à points.

Il donc possible de supprimer le permis à points en France, ce qui ne signifie pas ne pas sanctionner (lourdement) les fous du volant.

You may also like

12 commentaires

JESPERIER octobre 26, 2021 - 4:26

Éric Zemmour veut supprimer le permis à points : une bonne idée pour la sécurité routière ?
Bien sûr, je ne fais pas partie des personnes qui ont perdu un enfant dans un accident de voiture. Bien sûr, je ne fais pas parti des écologistes aveugles. Je suis un citoyen, un père de famille et un travailleur qui vit dans ce monde qui l’oblige à utiliser une voiture, une moto, voire un camion.
Honnêtement, le confinement et le télétravail m’a rendu aux anges où j’ai arrêté de perdre du temps dans les transports et les embouteillages. Mais cela s’est arrêté. Et on m’oblige à reprendre mon véhicule et à retourner dans les embouteillages ! On me le parle de transports en commun, mais à part à Paris qui est quadrillé par le métro, partout ailleurs, ils ne répondent pas au besoin des parents qui doivent aller déposer leurs enfants à l’école avant d’aller au boulot, des commerciaux ou des livreurs qui doivent aller de clients en clients, etc. Il faut les attendre, être tributaire d’eux, de leurs grèves et mettre 1 heure pour aller d’un point À à un point B, alors qu’il faut 10 minutes en voiture. Même chose pour les vélos, en particulier quand le temps est mauvais.
Bien sûr, il y a des plus en plus de trafic. Mais au lieu de le sanctionner en réduisant les voies et leurs nombres, en obligeant les automobilistes à s’arrêter derrière tous les bus, en augmentant le prix des carburants et en les rackettant bêtement et aveuglément au nom de la prétendue sécurité routière, on ferait mieux de les aider, dans la mesure où ce n’est rarement un plaisir, mais le plus souvent une obligation, et qu’il s’agit d’une belle partie de la France du travail qu’on pénalise, voire qu’on harcèle en perte de temps et de pouvoir d’achat, en :
1. En aménageant au mieux les voies pour eux,
2. Favorisant le travail à domicile et/ou à proximité. Il y a des gens, y compris des fonctionnaires qui habitent à droite et qui travaillent à gauche. Et inversement,
3. Étaler les heures d’arrivée,
4. Favoriser dans les centres villes des nouveaux modes de transport issus des nouvelles technologies (mini voitures autonomes collectives fonctionnant un peu comme des taxis (je te prends, je te laisse) ou des tapis roulants couverts partout.
En tout cas, montrer aux automobilistes qu’ils ne sont pas des pestiférés et qu’on fait le maximum pour eux.
Dans cet ordre d’idée, la prétendue sécurité routière, les radars et les permis à points sont scandaleux. Évidemment, on fait dire aux chiffres ce qu’on veut, notamment en alternant, en fonction de l’intérêt, les données relatives et les données absolues : il y a de plus en plus de circulation. Et donc, en proportion, il y a de moins en moins de morts. Et on prend des raccourcis dans les analyses : c’est grâce aux radars, grâce au permis à points, grâce aux 80 km/h. Mais de qui se moque-t-on ? Conduire est une activité difficile et qui demande de la concentration et de la pratique. Comme je le disais, j’ai sillonné et je sillonne les routes de France en voiture, en moto et en camion. Et je rencontre énormément de mauvais conducteurs qui ne savent pas prendre un rond-point, qui ne savent pas se rabattre, qui ne mettent pas leurs clignotants, etc. Peut-être des conducteurs du dimanche ? Mais des mauvais conducteurs qui ne sont pas sanctionnés alors qu’ils seront un jour capables de causer des accidents par leurs négligences. Comparé à cela, il y a les professionnels ou ceux qui passent énormément de temps sur la route et qu’on peut imaginer savoir conduire (il y a aussi des exceptions). Pourtant, ce sont eux qui sont le plus exposés aux sanctions administratives aveugles au moindre écart, par exemple 10 km/h au-dessus de la limite qui n’en fait pas des assassins, etc. et qui au final sont sans doute les victimes expiatoires de ce permis à points. C’est comme si on mettait les gens en prison parce qu’ils avaient outrepassé légèrement 12 fois des petits règles quasi arbitraires dans le cadre de leur activité professionnelle. Genre mâcher du chewing-gum, se mettre les doigts dans le nez.
En conclusion, il faut arrêter de mettre tout le monde dans le même panier. Il faut distinguer la conduite « utile » de la force de travail française de la conduite « touristique ». Distinguer les petits écarts de la conduite réellement dangereuse. Arrêter de sanctionner uniquement les « fautes » faciles à sanctionner et qui sont rémunératrices.
Le permis de conduire est souvent pour les jeunes un passeport pour le travail et la vie. A la fois, il faut de l’indulgence qui tient notamment compte de leur stress pour leur donner. Mais à la fois, ce n’est pas pour ça qu’ils savent conduire à vie ! A part ceux qui sont tous les jours sur la route (et encore, pas toujours) personne ne le sait !
Vous voulez moins de morts sur les routes ? Outre l’amélioration des véhicules et des infrastructures, faites repasser le permis régulièrement, avec les conditions qui évoluent : connaître le code, savoir franchir les ronds-points, ne pas rouler en dessous des limites quand il y a du trafic, savoir être attentif et anticiper les situations, etc. Et par conséquent priver ceux qui ne savent réellement pas conduire du permis, les véritables dangers de la route, du permis.
Il y aura moins de morts, plus de fluidité et donc moins d’embouteillages.
Et une petite derrière pour la route (si je peux dire) qui montre l’inconséquence de certains automobilistes, pour ne pas dire la bêtise ou l’irresponsabilité : certains ont des enfants jeunes conducteurs ou apprentis qui utilisent leur voiture. C’est très bien en soi. Mais ce qui est « scandaleux », c’est qu’ils laissent à demeure et impunément l’autocollant correspondant au statut de leur enfant sur l’arrière de leur véhicule. On n’a pas l’impression, ici, que cet autocollant a été prévu pour avertir les autres automobilistes du statut du chauffeur et de ses possibles réactions inappropriées ? Évidemment, je suis très indulgent et évidemment extrêmement prudent avec les apprentis. Mais je suis furieux quand je dépasse la voiture et que je m’aperçois que c’est un des parents qui conduit. Et pourtant dans ce cas, je n’ai jamais entendu parler de la moindre sanction…

Répondre
Guillot octobre 26, 2021 - 5:03

Éric Zemmour veut supprimer le permis à points : une bonne idée pour la sécurité routière ?
Lorsque j’étais en sixième en 1965 nous avions déjà, nous les élèves une carte de conduite, donc déjà un permis à points au nombre de vingt pour le trimestre. Le problème était que les points tu ne pouvais soit les garder et alors tu devenais autiste, soit les perdre sans possibilité d’en gagner ni d’en récupérer. Lorsque le prof te chopait tu perdais vite cinq points et en quatre fois ton compte était à zéro. Il y avait même des profs sadiques qui te mettaient des moins vingt points. C’était mon cas, ce qui ne m’empêchait pas de parler, parce les points n’étaient perdus que par les bavards.
Finalement une fois à zéro tu pouvait faire des excès de bavardage et non de langage. Je pense que celui qui a eu l’idée d’instituer ce permis à points devait être un de mes condisciples dont on n’entendait pas le son de sa voix.

Répondre
Guy-André Pelouze octobre 26, 2021 - 6:36

Éric Zemmour veut supprimer le permis à points : une bonne idée pour la sécurité routière ?
Dans ce débat il y a un fait que dévoile l’article: l’indigence de raisonnement des politiques et des commentateurs politiques. Corrélation n’est pas causalité.
Il faudrait sérieusement se pencher sur ce biais permanent y compris au sein de la haute fonction publique en charge de ces questions.
L’évaluation des politiques publiques à l’aide d’instruments scientifiques est possible. Il faut pour cela les data brutes, des data scientists et des publications peer reviewed, pas le doigt mouillé d’un journaliste anti voiture ou d’un politique qui veut faire rouler les parisiens à bicyclette. C’est l’occasion de souligner que le prix Nobel d’économie a été décerné àd es chercheurs qui ont fait avancer la rationalité dans l’évaluation des résultats des politiques économiques…
Rappelons quand même un fait: les voitures sont aujourd’hui beaucoup plus protectrices des passagers qu’auparavant. Un professionnel du soins qui traite des AVP le constate depuis au moins 15 ans. Cela est lié au progrès technique et non au permis de conduire conditionnel qui en France par le biais des « stages » est un véritable impôt de Damocles sur les roulants.

Répondre
Aymeric Belaud octobre 26, 2021 - 9:49

Éric Zemmour veut supprimer le permis à points : une bonne idée pour la sécurité routière ?
Bonjour Docteur et merci pour votre commentaire.

Vous avez raison, le progrès technique, la sécurité des voitures et les routes mieux entretenues sont un facteur majeur dans la réduction du nombre d’accidents de la route.

Le permis à points n’est pas la panacée dans la sécurité routière.

Bien cordialement.

Répondre
laurent octobre 26, 2021 - 7:23

Éric Zemmour veut supprimer le permis à points : une bonne idée pour la sécurité routière ?
Cher Aymeric,
Comparaison n’est pas raison. Il reste que la démonstration est un peu courte pour justifier l’arrêt du permis à points. Vous auriez pu avec profit consulter le bilan annuel en matière de comportements routiers et noté que la très grande majorité des conducteurs dispose d’un capital de points intact. Le retrait de points fait partie de l’appareil de dissuasion pour faire respecter des règles élémentaires pour bien se conduire sur la route. Un minimum me semble-t-il… Je rappelle que son couplage avec le contrôle automatisé de la vitesse a permis de sauver des milliers de vies, et que cela est désormais documenté par la littérature scientifique.

Répondre
Aymeric Belaud octobre 26, 2021 - 9:44

Éric Zemmour veut supprimer le permis à points : une bonne idée pour la sécurité routière ?
Cher Laurent,

Merci pour votre commentaire. Vous avez raison, la démonstration est un peu courte du fait du format de nos pendules et comparaison n’est pas raison. Je vais me renseigner sur vos travaux sur le sujet et notamment lire la revue que vous avez dirigé sur « Communication et sécurité routière ».

Il n’en reste pas moins que les données énoncées dans ce commentaire d’actualité sont intéressantes. La Suisse, que je ai brièvement cité dans ce court article, a, sans permis à points, divisée sa mortalité routière par 4,46 entre 1992 et 2019, alors que la France ne l’a divisée que par 2,86.

La mortalité a en général baissé partout, notamment grâce au fait que la sécurité des voitures est meilleure et les routes plus sûres. La vétusté du parc automobile d’un pays est aussi un critère important.

Supprimer le permis à points ne voudrait pas dire ne pas sanctionner les conducteurs ou ne pas orienter leurs comportements. Il est possible de mettre en place un système qui sanctionne les petites infractions par des amendes dissuasives et les grosses infractions par des suspensions ou des retraits de permis. En contrepartie de la fin du permis à points, ces sanctions pourraient être plus lourdes qu’actuellement.

Bien amicalement.

Répondre
FEDYCKI GHISLAINE octobre 26, 2021 - 8:45

Éric Zemmour veut supprimer le permis à points : une bonne idée pour la sécurité routière ?
sur que les énumérations du lecteurs sont de qualités mais HELAS on va trop vite et on ne prend plus la peine de réflechir sinon A QUI LAISSERA DES TEXTES DE LOIS qui ne sont pas applicables !!!
détonateur ZEMMOUR et bien soit c’est quoi ce permis a point sinon une mesure pour piquer du pognon a français moyen qui ressent u n devoir de TAVAILLER
et c’est quoi toutes ces mesures qui pénalisent LA CAMPAGNE y compris nos infirmières nos soignants si peu nombreux depuis que l’on a développer 35 heures qui a tout désta bilisées la médecine !!! pauvre FRANCE tu as bien 2 jambes privées et publiques !!!

Répondre
Yves Thoma octobre 27, 2021 - 7:14

Éric Zemmour veut supprimer le permis à points : une bonne idée pour la sécurité routière ?
Le permis à points n’a aucune efficacité quant ont voit combien de personnes roulent sans permis de conduire après avoir perdue tout leurs points. C’est le porte monnaie qu’il faut toucher durement , pour les salariés une saisie sur salaire, pour les chômeurs une saisie sur leur indemnités et pour les retraités une saisie sur la retraite. Pour les infractions plus graves peine de prison.

Répondre
Henri octobre 27, 2021 - 9:14

Éric Zemmour veut supprimer le permis à points : une bonne idée pour la sécurité routière ?
Il est intéressant de constater que très souvent
les mêmes qui prônent, à juste raison, une intransigeance ABSOLUE dans la répression des délits prônent ici un permis de tuer et de blesser avec LEUR voiture.
Personne ne doit oublier que la voiture peut être une arme par destination.

Répondre
Astérix octobre 29, 2021 - 6:44

Éric Zemmour veut supprimer le permis à points : une bonne idée pour la sécurité routière ?
M. Zemmour est le seul à proposer des mesures intelligentes pour l’automobile.
Je partage.
Mais les français applaudissent les pompes à fric sans aucune utilité mise en place par nos énarcothechnocrates incompétents (pléonasme).
Pauvre France !

Répondre
Henri octobre 29, 2021 - 3:52

Éric Zemmour veut supprimer le permis à points : une bonne idée pour la sécurité routière ?
Je trouve personnellement admirable que les mêmes qui demandent et même exigent, à juste raison, une rigueur ABSOLUE dans la répression de tous les délits font preuve d’une très grande TOLERANCE pour les délits routiers.
Comme si la voiture, utilisée en dehors des règles, ne devenait pas une arme par destination.
Il y a des circuits pour ceux qui veulent faire de la vitesse comme il y a des stands de tir pour ceux qui veulent apprendre le maniement des armes.
Intéressant à méditer!!!!!!!!!!.

Répondre
Astérix octobre 30, 2021 - 8:33

Éric Zemmour veut supprimer le permis à points : une bonne idée pour la sécurité routière ?
M. Henri est d’accord pour se faire matraquer fiscalement ?? le secteur automobile est le plus taxé du monde. Mais avec tout l’argent récolté par nos escrocs au pouvoir, vous remarquerez l’état des route Françaises qui ne sont plus entretenues …? les ralentisseurs casseurs de trains avant qui ne sont pas modifiés…?? Bref rien n’est fait d’intelligent dans ce Pays.
Continuons !!

Répondre

Laissez un commentaire