Faire un don

Nos ressources proviennent uniquement des dons privés !

anglais
Accueil » Emmanuel Macron s’offusque du protectionnisme américain

Emmanuel Macron s’offusque du protectionnisme américain

par
522 vues

Emmanuel Macron regrette la politique de Joe Biden en faveur des entreprises américaines et le fait savoir. En visite d’Etat à Washington, il a fustigé mercredi 30 novembre, lors d’un déjeuner avec des élus, les subventions accompagnant le grand plan climat. Elles peuvent être accordées aux véhicules électriques, batteries ou énergies renouvelables s’ils sont fabriqués en Amérique. Puis, à l’ambassade de France à Washington, Emmanuel Macron a profité de son discours devant la communauté française pour attirer l’attention sur le risque que la France, et accessoirement l’Europe, deviennent la “variable d’ajustement” de la rivalité entre les Etats-Unis et la Chine.

Emmanuel Macron est pourtant lui-même fort prodigue en aides et subventions en tous genres, que ce soit à l’occasion de la crise sanitaire sous forme de chômage partiel et de prêts garantis par l’Etat, pendant la crise énergétique avec le bouclier tarifaire ou pour soutenir les entreprises françaises. Constatant que d’autres pays peuvent le faire, et même avec plus de moyens, il s’offusque et s’alarme des conséquences pour son pays. En effet, les marchés que les entreprises américaines auront conquis grâce aux subventions n’iront pas dans l’escarcelle de leurs consoeurs européennes. C’est là tout le problème du protectionnisme : il va à l’encontre de la concurrence et du libre marché.

Le chef d’Etat, à en croire son vocabulaire, a l’air de croire que la diplomatie s’apparente à un jeu de société de coopération. Le plan Biden est “super agressif”, Macron voudrait être “respecté comme un bon ami” et regrette que personne ne l’ait prévenu quand l’Inflation Reduction Act (IRA) était en discussion. Comme si le gouvernement américain devait à la France de l’informer de toutes ses politiques.

Apparemment, Emmanuel Macron pense être à la tête d’un pays aussi puissant que sous Louis XIV. C’est loin d’être le cas, en partie à cause des politiques étatistes qu’il poursuit et qui, justement, empêchent les entreprises françaises de tenir leur place sur le marché international.

Vous pouvez aussi aimer

4 commentaires

JR 1 décembre 2022 - 8:59

Bonjour, il n’y a qu’un triste individu pareil pour découvrir ‘une telle évidence.,.. Un Président défend son économie… ah bon ! C’est certain, ce n’est pas lui qui peut donner l’exemple.
Pour soutenir l’industrie, il faut en premier lieu une énergie abondante et bon marché, ce que les petits Macronistes, après les Hollandistes, tous les deux pervertis par les pseudos-écologistes à brassard verdâtre, n’ont eu cessent de détruire notre pays depuis 15 ans.
Entrainant ainsi, le plus grand déclin de la France et le rapide déclassement des Français.
Désormais, il faut même prévoir un stock de bougie pour l’hiver, ou est le fameux réchauffement « médiatique, cette supercherie qui nous coûte des Mds $, que les médias briffer doivent évoquer à chaque journal télévisé (sauf C-News).
Les Macronistes étaient plus préoccupés par les malus auto (50 000 €), les 80 km/h, les radars, les radars embarqués, à saboter l’industrie automobile Française, à professer l’escroquerie carbo-climatique en bande organisée et à endoctriner notre jeunesse à devenir des extrémistes verts.
Pendant ce temps, les autres pays avancent. Nous avons vraiment le mauvais au mauvais moment. Si cette rencontre pouvait le réveiller et qu’il sorte de son idéologie ! Merci. Bien à vous

Répondre
Daniel 1945 2 décembre 2022 - 9:34

Plus que Louis XIV, Macron c’est Henri III.

Répondre
GHUS 2 décembre 2022 - 11:20

Etant donné l’état déplorable dans lequel se situe notre pays (déficit budgétaire, surendettement, taux d’imposition à leurs maximum), Macron n’a pas d’autre solution que de pleurer en espérant un geste compassionnel des américains, mais aussi des allemands qui mettent 200 milliards pour aider leur industrie. Notre pays a perdu sa place et joue désormais en 2ème division dans le domaine de la diplomatie internationale.

Répondre
montesquieu 2 décembre 2022 - 4:19

Il ferait mieux de protéger les entreprises françaises qui sont offertes à la Chine comme l’industrie automobile.
Et de s’affranchir des diktats minoritaires qui nous ruinent comme ceux des écolo décadents ou qui lui sont très chers comme ceux des Lgbt qui conditionnent à ses yeux la dignité d’être ou non européens et justifient le droit aux aides, allocations, subventions….

Répondre

Laissez un commentaire