Faire un don

Nos ressources proviennent uniquement des dons privés !

anglais
Accueil » Emmanuel Macron, le président qui s’excuse sur YouTube

Emmanuel Macron, le président qui s’excuse sur YouTube

par
651 vues

Les vœux présidentiels d’Emmanuel Macron contenaient une petite phrase qui a agacé un certain nombre d’écologistes : “Qui aurait pu prédire (…) la crise climatique aux effets spectaculaires encore cet été dans notre pays ?” Beaucoup de monde, répondent les activistes qui brandissent les fameux rapports du GIEC, dont les recommandations provoquent toutefois de vifs débats. Qu’à cela ne tienne, les scientifiques et les militants se succèdent pour accuser Emmanuel Macron d’inconscience, ce qui ne plaît pas à ce dernier. Il a donc publié sur sa chaîne YouTube une vidéo où il répond à un certain nombre de questions concernant l’écologie et revient sur la phrase tant décriée.

Que notre président ne sache pas construire un discours solide pour un événement aussi important que les vœux présidentiels ou qu’il soit incapable de supporter que les Français ne l’apprécient pas, la réaction a de quoi surprendre, tant sur le fond que sur la forme. Quand un chef d’Etat s’adresse à son pays, on s’attend à ce qu’il le fasse lors d’une conférence de presse ouverte. Réciter un texte selon des codes visuels qui rappellent les vidéastes amateurs se filmant dans leur chambre est pour le moins surprenant.

Les Français habitués à l’étatisme attendent toujours un peu trop de leur président de la République. Néanmoins, serait-ce trop lui demander que de bien vouloir se confronter aux journalistes lorsqu’il souhaite dispenser un message quelconque ? Cela éviterait à Emmanuel Macron de prendre la parole à tort et à travers, y compris pour présenter des excuses qui n’ont pas lieu d’être.

Vous pouvez aussi aimer

2 commentaires

JR 20 janvier 2023 - 9:47

Bonjour, nous payons très chers le dézingage en règle de François Fillion par une presse subventionnée. Nous avions pressenti que si Macron passait, cela allait exacerber les clans et renforcer la droite prétendument extrême. C’est fait. Si un juge rouge n’avait pas décidé d’appuyer sur le bouton « éjection Fillion », nous serions dans un pays apaisé, plein d’espoir et plein d’énergie au sens propre et figuré… Pour Klaus Schwab, Fillion avait deux inconvénients, il était Chrétien et n’est pas mondialiste au sens péjoratif du terme. Au lieu de cela nous avons récupéré un Young Global Leader à 80 km/h, bourré de malus dans ses poches (50 000 €) et qui plus est hystéro-carbo-climatique, comme UVD. Leyen, tous rêvant d’une gouvernance mondiale. Macron à 80 km/h est aussi adepte d’une officine religieuse, le Giec piloté par l’ONU dont on sait les dérives gauchistes de cet organisme au rôle clairement dévoyé de son concept d’origine (comme l’Europe). Tout le monde s’accordait à dire qu’on ne pouvait pas descendre plus bas que Hollande, et bien si et c’est même bien pire. Hollande au moins aimait les Français, même s’il a fait une erreur monumentale en validant le déclin nucléaire de la France pour faire plaisir à une pognée d’extrémistes verdâtres radicalisés pilotés par des des puissances étrangères. Merci. Bonne libération de C02, bien que c’est la France qu’il faudrait libérer désormais.

Répondre
Astérix 23 janvier 2023 - 10:08

Il n’y a rien à attendre de ses discours au cours desquels, il s’écoute parler pour ne rien dire ! Il se moque des français qui ne s’en rendent même pas compte. Il ne faut plus écouter cet incapable qui ne réglera AUCUN problème de la France.

Répondre

Laissez un commentaire