Faire un don

Nos ressources proviennent uniquement des dons privés !

anglais
Accueil » Aux Etats-Unis, un pas de géant dans le développement de la fusion nucléaire

Aux Etats-Unis, un pas de géant dans le développement de la fusion nucléaire

par
763 vues

Et si l’énergie du 22e siècle avait de l’avance ? Le 13 décembre, le laboratoire national américain National Ignition Facility (NIF), situé en Californie et contenant le plus grand système de lasers au monde, a annoncé de nouveaux résultats sur la fusion nucléaire. Pour la première fois, le processus a produit plus d’énergie qu’il n’en a reçu, c’est-à-dire qu’il a atteint le « seuil d’ignition ».

La fusion ne se produit aujourd’hui que dans les étoiles, dont le soleil. Elle consiste à réunir deux noyaux atomiques légers en un seul, engendrant une grande production d’énergie. Il faut pour cela chauffer les atomes à des températures très élevées, ce qui explique que seule la fission nucléaire, qui scinde un atome lourd en deux noyaux, soit pratiquée dans les centrales éponymes. La fusion devrait être une énergie abondante, trois à quatre fois plus productive que la fission, sûre, n’émettant presque pas de CO2 et pouvant se substituer à toutes les autres. De plus, comme elle produirait bien moins de déchets radioactifs que la fission, les risques d’accident seraient amoindris. De nombreux centres de recherche y travaillent, comme le Commissariat à l’énergie atomique – Laser MégaJoule (LMJ) dans le centre du CEA-CESTA, près de Bordeaux – ou le projet international ITER en France.

L’avancée de décembre 2022 est si importante qu’elle a été annoncée par Jennifer M. Granholm, secrétaire nationale à l’énergie des Etats-Unis. Elle suit d’autres progrès annoncés par le NIF en août et au printemps, avec à chaque fois plus d’énergie produite grâce à la concentration de plusieurs dizaines de lasers sur une cible très petite, contenant des atomes isotopes d’hydrogène (deutérium et tritium). Bien sûr, il reste encore de nombreuses étapes avant que la fusion puisse être considérée comme une source d’énergie à part entière. Selon le laboratoire californien, cela prendrait plusieurs décennies, mais moins de cinquante ans. On peut se réjouir des progrès de la science qui ne cesse de trouver de nouvelles solutions pour que l’homme vive mieux, à moindre coût.

Vous pouvez aussi aimer

3 commentaires

JR 15 décembre 2022 - 9:09

Bonjour, pendant ce temps, nous devons construire des prisons pour y loger les traitres: https://climatetverite.net/2022/12/15/nos-dirigeants-sont-empetres-dans-les-decisions-incompetentes-quils-ont-prises/ Merci. Bien à vous

Répondre
Obeguyx 17 décembre 2022 - 5:10

Bien vu JR. En effet, on ne nous donne pas l’information par qui est faite cette découverte et surtout à partir de quels éléments. Effectivement, il faudra construire des prisons et surtout affûter la lame de la guillotine … affaire à suivre …

Répondre
JR 30 décembre 2022 - 6:27

Bonjour Obeguix, je suis un peu moins sévère, nous pourrions faire replanter des panneaux 90 km/h à E. Philippe chaque WE par exemple et demander à E. Borne, ainsi qu’à la bande organisée de réhabiliter le C02 dans les universités. Bon réveillon . Bien à vous

Répondre

Laissez un commentaire