Faire un don

Nos ressources proviennent uniquement des dons privés !

anglais
Accueil » Assemblée nationale : quels rapports de force après l’élection de Yaël Braun-Pivet au perchoir ?

Assemblée nationale : quels rapports de force après l’élection de Yaël Braun-Pivet au perchoir ?

par
69 vues

Hier, après l’ouverture de la séance par le doyen d’âge de l’Assemblée, le député RN José Gonzalès, qui a réussi le prodige de déclencher sans attendre les criailleries ridicules de la gauche, et notamment de Sandrine Rousseau, le vote pour l’élection du président de l’Assemblée s’est tenu en bonne et due forme.

Au premier tour du scrutin, la candidate de la majorité, Yaël Braun-Pivet est arrivé en tête à 238 voix, suivi par la candidate de la Nupes (issue du PS) Fatiha Keloua-Hachi (146 voix), de Sébastien Chenu pour le groupe RN (90 voix) et d’Annie Genevard pour le groupe LR (61 voix).

Aucun candidat n’ayant atteint la majorité absolue, un second tour a été organisé qui a vu le retrait de Sébastien Chenu et l’élection de Yaël Braun-Pivet par 242 voix. Hormis la mise en avant de sa qualité de première femme présidente de l’Assemblée nationale, rien de notable n’a été prononcé lors de sa première allocution dont seul le caractère lénifiant se doit d’être mentionné.

 

Vous pouvez aussi aimer

2 commentaires

Broussard Christian 1 juillet 2022 - 6:10

la candidate de la majorité, Yaël Braun-Pivet, est arrivé …
OUPS !

Répondre
montesquieu 1 juillet 2022 - 5:54

Sandrine Rousseau n’étant ni noire, ni lesbienne et peut être même carnivore, ne devrait pas s’exprimer selon son échelle de valeur. Elle a déconstruit son mari mais s’est oubliée!

Répondre

Laissez un commentaire