Institut de Recherches Economiques et Fiscales

Faire un don

Nos ressources proviennent uniquement des dons privés !

anglais
Accueil » Argentine : les premiers effets positifs de la politique libérale de Javier Milei

Argentine : les premiers effets positifs de la politique libérale de Javier Milei

par
1 479 vues

Elu président de l’Argentine en novembre 2023, Javier Milei s’emploie à libéraliser l’Argentine le plus vite possible. Sa politique commence à porter ses fruits. En effet, le 22 avril, il a annoncé que l’Etat argentin avait enregistré son premier excédent budgétaire trimestriel depuis 2008. Au premier trimestre 2024, le pays a dégagé un excédent budgétaire de 275 milliards de pesos, soit 309 millions de dollars.

En plus des coupes budgétaires et de la baisse de la dépense publique, le président et son gouvernement ont libéralisé le marché du logement. Seulement quatre mois après la libéralisation du marché locatif, le nombre d’offres à la location a augmenté de 170 % à Buenos Aires ! Le décret de dérégulation publié en décembre contient notamment le fait que les baux sont régis par un accord libre entre le propriétaire et le locataire, mettant ainsi fin à l’encadrement des loyers. Selon la chambre immobilière argentine, la dérégulation a « suscité un nouvel intérêt pour le secteur et les propriétaires ont désormais décidé de mettre à nouveau les propriétés en location ». Qui plus est, selon le site immobilier Zonaprop, la hausse du prix moyen des loyers continue de ralentir, de 1,3% en mars. C’est la plus faible hausse mensuelle depuis janvier 2019. Dans le même temps, l’offre locative a crû de 15,3% le mois dernier.

Enfin, l’inflation baisse. Calculée sur un mois, elle était de 25,5 % en décembre, de 20,6 % en janvier, de 13,2 % en février et de 11,0 % en mars.

Nous ne sommes qu’au début des mesures de libéralisation en Argentine. Si l’effet de certaines mettra du temps à se faire sentir, d’autres commencent déjà à donner des résultats encourageants. L’Argentine semble être sur la voie du redressement.

Abonnez-vous à la Lettre des libertés !

Vous pouvez aussi aimer

Laissez un commentaire

2 commentaires

Jean-Aymar de Sékonla 27 avril 2024 - 9:02

Le monde se divise en deux catégories d’individus:
– Les imbeciles instruits (… ou pas)
– Les intelligents (instruits… ou pas)
Petit exercice: classer nos politiques et les argentins dans ces 2 catégories.

Répondre
Mathieu Réau 27 avril 2024 - 4:13

Je savais que vous applaudiriez à tout rompre devant l’excédent budgétaire argentin, mais je me permets de tempérer votre enthousiasme : nous sommes là devant une cause, pas un effet.
Il n’y a rien de plus facile, avec un peu de conviction, que supprimer des lignes dans un budget : c’est faire en sorte que cela règle les problèmes du plus grand nombre au lieu de les envenimer qui constitue une réussite. Je n’ai aucun doute que vous êtes confiants à ce sujet, mais cela reste encore à prouver.
Rendez-vous dans cinq ans.

Répondre