Faire un don

Nos ressources proviennent uniquement des dons privés !

anglais
Accueil » Alors pourquoi ils veulent tous venir en Occident ?

Alors pourquoi ils veulent tous venir en Occident ?

par
197 vues

Dans une Tribune publiée par le magazine Marianne, l’essayiste Emmanuel Todd affirme des choses pour le moins surprenantes. Selon lui, « Le reste du monde se méfie de nous. Il n’adhère pas à nos valeurs anthropologiques et politiques. Il ne voit pas en nous des démocraties libérales mais des oligarchies qui méprisent les pauvres… Les inégalités s’envolent et notre niveau de vie baisse. » Plus encore, Todd sent surtout « un tempérament colonial résurgent. La cruelle vérité est que le reste du monde ne nous aime pas, écrit-il. S’il est sommé de choisir entre l’Occident et les Russes, il risque de choisir les Russes. »

Anthropologue, historien, démographe, Todd n’a jamais caché ses engagements à gauche. Il a même publié un ouvrage intitulé Après la démocratie dans lequel il analyse l’arrivée de Nicolas Sarkozy comme l’avènement d’une forme de fascisme. Pour Todd, le libéralisme économique et le libre-échange, c’est du fascisme. D’après lui, ceux qui sont attachés, comme Sarkozy, au « dogme » du libre-échange « souffrent d’une maladie mentale et probablement de schizophrénie. Et dans la grande majorité des cas, les malades mentaux ne sont pas conscients de leur maladie et considèrent que ceux qui les entourent sont en réalité les vrais malades. » Dans ce cas, à l’IREF, nous serions tous schizophrènes, beaucoup plus que Sarkozy d’ailleurs dont la présidence n’a pas vraiment été très libérale et qui a été suivi de deux présidents plutôt étatistes…

Rappelons que la schizophrénie se caractérise par « une rupture de contact avec le monde extérieur ». La personne qui en est atteinte « s’isole du monde extérieur trop frustrant et se réfugie dans un univers fantasmatique… Les fonctions intellectuelles se détériorent progressivement. » (Larousse). Lorsque Todd écrit que le reste du monde « se méfie de nous », n’y a-t-il pas lieu de se demander s’il n’est pas atteint de quelques symptômes de ce type – sans en être conscient, ainsi qu’il décrit lui-même les « malades mentaux » ? Lui, Emmanuel Todd, saurait ce qu’est une société juste et nous serions, nous, dans des « oligarchies qui méprisent les pauvres » ? Bizarre, alors, qu’elles attirent les flux migratoires comme les arbres à miel attirent les abeilles. Bizarre que l’Occident soit comme un aimant pour les populations démunies, maltraitées, en proie à des guerres ou soumises à des régimes compressifs. Bizarre qu’au lieu de l’éviter pour des contrées plus égalitaires, plus épanouissantes, elles cherchent à gagner ses rives, au prix parfois de grands périls – et d’énormes problèmes dans les pays d’accueil. Elles rameraient à contre-courant ? Bizarre que M. Todd n’ait pas remarqué cette anomalie, lui qui a la réputation d’être un intellectuel fin et cultivé. Dans son monde…

Vous pouvez aussi aimer

6 commentaires

Photini 3 octobre 2022 - 7:25

Ils nous jalousent, donc nous déteste.

Répondre
Obeguyx 3 octobre 2022 - 10:18

Emmanuel TODD en bon intellectuel Français se trompe. Pour avoir un raisonnement à peu près clairvoyant il faut être bien campé sur ses deux jambes et ne pas marcher sur la tête. Le problème se situe d’abord à ce niveau. L’avantage qu’il a est qu’il n’est pas seul, hélas pour le pire pour notre pays.

Répondre
Emile 3 octobre 2022 - 3:14

La Fontaine avait l explication deja dans :
Le Loup et l Agneau !

Répondre
AlainD 3 octobre 2022 - 9:12

C’est curieux, quand Todd parle de schizophrénie, il me fait penser à un homme de l’Est où l’on voit assez d’oligarques aller et venir en France encore que ces temps derniers on leur ait confisqué quelques biens…
Ils me fatiguent un peu les intellectuels de gauche !

Répondre
jean doute 4 octobre 2022 - 7:25

Il n’a peut-être pas tout à fait tort…
Et si une part non négligeable des migrants étaient avant tout attirés par nos largesses et notre « modèle social » si généreux ?
Ils n’ont probablement aucune envie d’adhérer à nos « valeurs » et à notre culture.
Seuls l’accueil d’un pays en paix et des soins auxquels ils n’auraient jamais pu rêver chez eux les attirent. Le reste, ils le laissent délibérément de côté.
Cela se voit et se lit dans les faits divers violents de plus en plus fréquents (viols, attaques au couteau, rixes,…).

Répondre
Duhamel 9 octobre 2022 - 4:41

En Arabie si vous tuez une personne c’est la decapitation qui vous attend . En France c’est 10 ans de prison ( peine reduite de moitié au motif de faire partie d’une minorité) et la prison chez nous c’est l’hôtel pour eux .

Répondre

Laissez un commentaire