Accueil » Agression contre l’Ukraine : mais où sont les « progressistes » et les organisations pour la paix ?

Agression contre l’Ukraine : mais où sont les « progressistes » et les organisations pour la paix ?

par Nicolas Lecaussin
prop_4_pendules.png

Lorsqu’il s’agit de manifester contre l’ « impérialisme » américain ou celui de l’Occident en général, ils sont des milliers dans les rues. Devant les ambassades américaines, britanniques, ou même françaises, ils protestent contre ce qu’ils appellent des « agressions » de la part des pays riches contre les pays pauvres. Ils veulent aussi « sauver la planète » et descendent dans la rue pour le climat. Mais, bizarrement, ce n’est jamais contre la Chine qui est le plus grand pollueur au monde. Les « coupables » sont toujours les mêmes, les pays occidentaux. De même, comme ils voient du racisme partout, ils organisent presque dans l’heure une marche blanche pour défendre toute victime supposée ou réelle. Les réseaux sociaux s’activent, les associations s’agitent et les rues se remplissent très rapidement de manifestants.

Mais combien de manifestations ont-elles été organisées pour soutenir les victimes de la dictature chinoise et du régime de Poutine ? Ce dernier est en train d’attaquer l’Ukraine, un pays se trouvant sur notre continent, à moins de 3 heures de vol. Or, les médias ne font pas état de protestations devant l’ambassade de Russie située à deux pas de l’Université Paris Dauphine. Que font les 180 organisations qui font partie du collectif « En marche pour la paix » et qui ont signé l’ « Appel pour la paix » tout en participant à la grande manifestation du 25 septembre dernier ? Leur silence pendant que les Ukrainiens se font agresser par l’autocrate mafieux du Kremlin qui a envoyé quelque 150 000 soldats sur place en dit long sur leur idéologie. Et sur leurs sources de financement. Les grand-messes pour la Paix (souvent violentes) durant la guerre froide étaient bien organisées par Moscou…

You may also like

9 commentaires

maxens 19 février 2022 - 8:43

un peu de vérité cela fait du bien….surtout sur des associations financés bien souvent par nos impôts

Répondre
Nicolas Lecaussin 19 février 2022 - 11:15

Et sûrement financées aussi par Moscou et les Chinois…
NL

Répondre
Vedun 19 février 2022 - 9:54

Quoi qu’il en soit, ils peuvent toujours manifester ..

Sans ces droits de penser, s’exprimer et manifester qu est-ce qu’il nous resterait à envier à ces régimes ?

Si tu veux la paix ..

Bien à vous

Répondre
Deconinck 19 février 2022 - 10:21

Le régime de Poutine n’est pas encore « en train d’attaquer L’Ukraine » mais de répondre à l’OTAN qui aligne des fusées et des forces armées, le long de ses frontières, pour tenter d’en limiter la progression.
Faut-il assimiler les intérêts de « l’Occident en général » à l’agenda américain constant qui, à travers l’OTAN, est de garder l’Europe sous contrôle et d’entretenir les tensions pour éviter à tout prix une amélioration des rapports entre l’Europe et la Russie qui pourrait favoriser une autre puissance économique qui irait de l’Atlantique au Pacifique, avec plus de ressources humaines et naturelles qu’eux ?
Que feraient-ils si une alliance pro-russe alignait des fusées à la frontière du Mexique ?

Répondre
Nicolas Lecaussin 19 février 2022 - 11:15

Cher Monsieur, la propagande de l’autocrate de Moscou est extrêmement efficace. Il n’y a pas de « fusées » alignées le long des frontières de la Russie. Les seules missiles sont un bouclier anti-missiles basé à Deveselu, en Roumanie. Qui a été conçu en fait pour protéger l’Europe des missiles iraniens; D’ailleurs des experts russes sont déjà aller le constater sur place. Par ailleurs, lorsque Poutine massait plus de 100 000 troupes à la frontière ukrainienne, le nombre de soldats de l’OTAN présents le long de la ligne mer Baltique jusqu’à la mer Noir était de moins de 8 000 ! C’est plutôt ridicule et grotesque de considérer, comme le fait Poutine, que ce serait une menace pour la Grande Russie. Rappelez-vous, en 1940, l’URSS avait dit la même chose de la Finlande, comme si elle allait attaquer Moscou ! Ce sont bien les troupes de Staline qui ont attaqué la Finlande !
Cordialement,
NL

Répondre
Vedun 20 février 2022 - 1:26

Dans notre style, nous avons les mêmes autocrates à la maison. Écoutez un peu les médias du régime et la situation sociale !

En quoi ce conflit nous regarde. Notre poudrière et notre économie délirante financée à crédit ne sont elle pas suffisante pour occuper les fonctionnaires français ; qu’ils pensent plutôt à la dette hors bilan.

Dans un autre registre on braque les projecteurs sur une corporation pour un certes malheureux accident de chasse plutôt que de s’occuper des centaines d’agressions volontaires qui ont lieux quotidiennement !

Nous ne sommes pas capables de nous maintenir à un niveau de pays développé, d’assurer notre sécurité intérieure et nous allons donner des leçons et nous faire encore d’autres ennemis.

Si tel était l’objectif, les russes auraient ils tort de vouloir établir une zone tampon entre notre monde géré n’importe comment et le leur ?

Par ailleurs quand on s’enorgueillit de faire de beaux contrats de ventes d’armes avant même de sécuriser sa production énergétique, il ne faut pas s’offusquer lorsqu’elles parlent et plutôt flatter celui qui a le robinet.

Arrêtez les va en guerre.

Nous faisons des référendums qu’ils en fassent aussi.

Ou nous achetons au crédit de nos arrières petits enfants la paix sociale, les électeurs des DOM TOM et les déficits ; qu’ils en fassent de même et qu’ils ne viennent pas encore nous saboter notre printemps.

Et qu’ils n’oublient pas que nous n’avons plus de place pour les réfugiés d’où qu’ils soient.

Bien à vous

Répondre
Jacques Brasseul 19 février 2022 - 1:18

« pendant que les Ukrainiens se font agressés par l’autocrate »

se font agresser, bon sang, infinitif !

Répondre
Nicolas Lecaussin 19 février 2022 - 2:43

Corrigé ! Merci à vous

Répondre
AlainD 19 février 2022 - 6:35

Hélas, il semble bien que nos dirigeants envisagent de renouveler la farce de Munich dont Chamberlain et Daladier ont été les dindons. Le risque d’invasion de l’Ukraine est patent, le rappel des ressortissants Européens (y compris Français cette fois) est un signe alarmant de la volonté du maître du Kremlin

Répondre

Laissez un commentaire