Accueil » « Dictionnaire amoureux de l’entreprise et des entrepreneurs », sous la direction de Denis Zervudacki

« Dictionnaire amoureux de l’entreprise et des entrepreneurs », sous la direction de Denis Zervudacki

par Nicolas Lecaussin

L’entreprise a mauvaise presse en France. Le patron est mal vu et dans les sondages concernant les personnalités préférées des Français, aucun entrepreneur n’y figure. Pendant des années et des années, les politiques, quelle que soit leur étiquette, ont critiqué le marché, les patrons et les entreprises. Ils ont été aveuglés par l’idéologie marxisante et n’ont pas vu que c’est bien l’Etat qui étouffe les entreprises alors que ce sont elles qui créent les richesses du pays. Les choses ont, heureusement, un peu changé. Mais il reste des « décideurs et autres candidats » qui dégainent très rapidement lorsqu’il s’agit de tirer sur les multinationales, les patrons qui licencient ou qui n’augmentent pas leurs salariés. Comme si tout cela était en fonction de leur humeur…

Ce Dictionnaire tombe vraiment à point, juste avant les élections. Les candidats devraient tous le lire. Comme la plupart ne la connaissent pas, ils apprendraient d’abord, ce qu’est une entreprise, comment elle fonctionne, quel rôle joue l’entrepreneur, les risques qu’il prend, comment il consacre sa vie à son idée, avec les réussites et les déceptions qui s’en suivent. Les candidats trouveraient des explications simples, claires et courtes sur la signification de certains mots et expressions du monde de l’entreprise (et pas seulement) : le capital humain, le bien commun, la destruction créatrice, l’esprit d’entreprise, l’éthique entrepreneuriale ou bien l’innovation, le profit, l’investissement et l’emploi (qui vont ensemble)… Les auteurs du Dictionnaire sont entrepreneurs, économistes, philosophes, avocats, etc…

Les candidats trouveraient aussi un (très) bienvenu rappel du rôle joué par le privé au début de la pandémie et lors du confinement. Les entreprises du privé se sont vite organisées pour qu’il n’y ait pas de pénurie sur le marché. Ensuite, c’est toujours le privé et l’innovation qui ont fabriqué les masques, les gels et les vaccins. En un temps record. C’est aux entreprises que revient aussi la mission de renaissance économique après la crise sanitaire. A condition de les laisser tranquilles. Candidats aux élections, gardez ce Dictionnaire auprès de vous ! Français, vous y trouverez de quoi aimer l’entreprise et l’entrepreneur !

Acheter le livre

You may also like

Laissez un commentaire