Accueil » « Agence nationale de lutte contre la désinformation en provenance de l’étranger » : mais qui seront les « experts » ?

« Agence nationale de lutte contre la désinformation en provenance de l’étranger » : mais qui seront les « experts » ?

par Radu Portocala

Une Agence nationale de lutte contre la désinformation en provenance de l’étranger sera bientôt créée en France. Faut-il s’en méfier ? En 1961, le major du KGB Anatoli Golitsyne passait chez les Américains. Longuement entendu, il leur expliquait que, suivant le plan récent d’Alexandre Chelepine, la désinformation était utilisée par le KGB comme instrument de politique étrangère. Il leur disait, en somme, qu’ils étaient manipulés à loisir. Énervés, les Américains arrêtaient les interrogatoires et le définissaient comme paranoïaque. Aujourd’hui, on dirait complotiste.

Les analyses et les prévisions que Golitsyne a continué à produire pour les services américains n’étaient pas lues. Après 1985, par exemple, il mettait en garde contre Gorbatchev, ce qui ne pouvait qu’agacer des Occidentaux qui adoraient le premier secrétaire soviétique. Il prévoyait le démantèlement, en 1989, du glacis est-européen, mais personne n’y a fait attention. On préférait la version révolutionnaire de ce démantèlement, tellement plus romantique – mais aussi bien plus rassurante : Moscou n’avait plus aucun pouvoir, murmurait-on dans les cabinets ministériels, et on était bien content.

Ces derniers temps, les génies qui peuplent les ministères ont découvert que la désinformation existe et qu’elle fonctionne à merveille. Ils veulent même la combattre. Reste à savoir si les « experts » auxquels cette tâche incombera seront capables de reconnaître le vrai du faux, et s’ils n’auront pas plutôt pour mission d’éliminer comme mensongères les réalités qui pourraient gêner le pouvoir.

You may also like

5 commentaires

Baptiste 7 juin 2021 - 6:29

« Agence nationale de lutte contre la désinformation en provenance de l’étranger » : mais qui seront les « experts » ?
Encore une avancée dans la soviétisation de la France.

Il est évident qu’il s’agit d’une Agence pour créer de la désinformation et lutter contre l’information qui déplaît aux hommes de l’Etat. Si ce n’était pas le but, les hommes de l’Etat ne feraient pas ça.

C’est d’autant plus étrange que l’AFP, les médias publics, le CSA et pour partie les journaux subventionnés ont déjà le rôle de supposément lutter contre les fake news.

Néanmoins, cet agence aura un intérêt pratique : toute information contre laquelle elle luttera pourra être considérée comme vraie par nous.

Répondre
B.Hannecart 7 juin 2021 - 8:07

« Agence nationale de lutte contre la désinformation en provenance de l’étranger » : mais qui seront les « experts » ?
Pourquoi rien qu’une agence ? Proposons un Ministère de la Vérité.

Répondre
zelectron 7 juin 2021 - 8:20

PROPAGANDA et puis calomniez, calomniez, il en restera toujours quelque chose
désinformez, désinformez, il en restera encore et toujours des traces parfois profondes.

et tout à l’avenant :
directeur, sous directeur, sous-sous-directeur, directeur-adjoint, secrétaires comme s’il en pleuvaient, chauffeurs, véhicules (de luxe) de fonction, logements, statut : fonctionnaires « à perpète » . . . .

Répondre
Obeguyx 7 juin 2021 - 9:49

« Agence nationale de lutte contre la désinformation en provenance de l’étranger » : mais qui seront les « experts » ?
Que de monde à placer, entre SCIPO l’Ecole Nantie des Anes, ils ne savent plus où les mettre !!!
Si vous avez des idées, France Soviet est à votre écoute . toute idée, aussi sotte soit-elle sera la bienvenue ; pour celles sensée ou quelque peu intelligente : S’ABSTENIR !!!

Répondre
Michel 7 juin 2021 - 2:24

« Agence nationale de lutte contre la désinformation en provenance de l’étranger » : mais qui seront les « experts » ?
Et pourquoi pas un journal donnant les vraies informations, et appelons le « La Vérité » (Правда ou Pravda) : ce journal donnant et ne relayant que la vérité officielle, tout autre organe d’information ne serait pas nécessaire, donc, dans un souci d’économie interdit…
Ne serait ce pas une bonne solution ?

Répondre

Laissez un commentaire