Accueil » Adieu l’avion Paris-Nantes, merci les écolos

Adieu l’avion Paris-Nantes, merci les écolos

par Adélaïde Motte

La Commission spéciale de l’Assemblée nationale chargée d’examiner le projet de loi Climat et Résilience a validé l’article 36.
L’alinéa 4 de cet article dispose que « sont interdits (…) les services réguliers de transport aérien public de passagers concernant toutes les liaisons aériennes à l’intérieur du territoire français dont le trajet est également assuré sur le réseau ferré national sans correspondance et par plusieurs liaisons quotidiennes de moins de deux heures trente ».

Grâce à la Convention citoyenne pour le climat et à la complaisance de notre gouvernement, les transports aériens français auront donc un peu plus de plomb dans l’aile, et les Français seront encore plus dépendants de la SNCF. Sans compter que les villes désormais interdites aux transports aériens vont perdre de leur attractivité.
Et encore, ne nous plaignons pas trop : plusieurs amendements ont tenté d’interdire ces liaisons même en cas de correspondance, ou les vols de moins de quatre heures.

En revanche, plusieurs élus LR ont demandé à ce que les collectivités territoriales concernées par l’interdiction de ces vols soient consultées pour valider l’application de cet article. D’autres députés LR, LaREM et Modem ont tenté de descendre la fatidique barre des deux heures trente à deux heures, pour limiter l’impact de cet article. Ils n’ont malheureusement pas été entendus. Attendons le vote des parlementaires, mais le pire est à craindre.

You may also like

2 commentaires

Laurent46 16 mars 2021 - 4:38

Adieu l’avion Paris-Nantes, merci les écolos
Ecolos et Féministes même combat la destruction systématique du pays France avec le consentement de la majorité de la population ! Qu’est-ce qu’il faut en déduire ? que cette grande majorité est devenu folle, que la vie est trop belle en France pour se laisser aller dans ces divagations, que la fainéantise gagne du terrain depuis l’arrivée des 35 h des RTT et autres avantages sociaux qui permettent de glander, que l’avenir de leurs enfants et petits enfants leur importe peu ou que l’idiotie généralisée a atteint un niveau sans précédent ? Peut-être peut-on imaginer un p’tit peu de tout ce qui est encore plus grave et pour laquelle maladie aucun virus n’est à l’horizon. Cela étant les médias Français et particulièrement les médias publics en portent une très grosse responsabilité comme d’ailleurs dans le phénomène migratoir et dans la dilapidation de l’argent public. Une résilience comme l’on dit aujourd’hui qui hélas touche la grande majorité de la population est un phénomène répétitif en France et s’est produit souvent dans l’histoire la dernière en date est celle d’avant la dernière guerre mondiale ou la France se croyait également au-dessus de tout et s’amusait à donner des leçons au monde entier pour se faire avaler en quelques jours.
Un vrai phénomène culturel dominé par un gauchisme primaire et une prétention au-dessus de tout.
Que de temps perdu, que d’années perdues et que de soumission appelée résilience pour se donner bonne conscience et laisser faire tout ces escrocs à col blanc qui au fil des années ont investi le monde de la politique et de la haute fonction publique, seuls métier ou l’argent coule à flots sans comptes à rendre et en toute idéologie et impunité.

Répondre
gillou 16 mars 2021 - 9:08

Adieu l’avion Paris-Nantes, merci les écolos
C’est si vrai Laurent46.
Notre pays est vraiment mal barré mais le decrochage va être cinglant.
Croire que notre richesse est acquise
Ne pas voir que l’Allemagne est sans partage
Nous nous faisons de la philosophie nous sommes des prétentieux .
Nous finirons à poil.nous savons faire que des lois des interdits des règlements des taxes jamais d’evaluation sérieuse des conséquences des décisions
Jamais je n’aurais imaginé mon pays me donner la nausée.
Croyez vous vraiment que cela va durer un pays qui organise la décroissance pour n’avoir rien à vendre.
Une société de travailleurs à suivre des tableaux exel sans création de bien ayant de la valeur ajoutée, pour importer ce dont elle a besoin n’est pas éternelle…
Demain les retraités n’auront plus de pouvoir d’achat qui fera travailler les artisans.
Nous vivons dans un luxe que nous n’avons plus.
Quelques uns amassent les autres crèvent lentement et toujours la gabegie des décideurs communaux départementaux régionaux nationaux

Répondre

Laissez un commentaire