Accueil » Retraites et inflation : les vieux, ça peut attendre !

Retraites et inflation : les vieux, ça peut attendre !

par Thierry Benne

On sait qu’avec la désindexation annoncée de leurs pensions, les retraités vont sans doute être la catégorie sociale la plus impactée par l’inflation qui redémarre. C’est probablement la raison qu’a choisie le Gouvernement qui, depuis sa nomination, n’en loupe pas une pour afficher le mépris qu’il porte aux vieux, pour décider qu’en définitive ils seraient les derniers à toucher l’obole de cent euros, que le pouvoir baille généreusement à certains d’entre eux à titre d’indemnité-inflation.

Bien que l’inflation ait commencé pour eux en même temps que les autres, ils ne percevront leur dû que le plus tard possible, bien après les autres, en février prochain et donc pas avant quatre mois. Nul doute d’ailleurs que nos dirigeants ne regrettent amèrement de n’avoir pu repousser encore un peu plus l’échéance pour la rapprocher davantage du scrutin présidentiel. Mais, il est vrai que le pouvoir n’a probablement pas grand-chose à craindre des Sages de la rue Montpensier de cette nouvelle et patente rupture de l’égalité (avec la dernière majoration de la CSG, les seniors ont l’habitude!) qui pénalise une fois de plus les retraités. On remarque en effet que, depuis sa nomination et comme son prédécesseur, le Gouvernement Castex prend soin d’honorer ponctuellement la substantielle rallonge de plus de 8 000 euros (montant brut) qu’il alloue chaque mois en violation de la Constitution et du droit budgétaire à chacun des membres du Conseil constitutionnel et même un peu plus à son Président.

Il n’a pas davantage à redouter une quelconque réaction de la part de la Défenseure des droits. Elle émarge en effet aux abonnés absents depuis qu’en février 2020, nous avons saisi son institution d’une plainte détaillant la dizaine de discriminations -pas moins!- dont les retraités sont actuellement victimes. Et ce en dépit des multiples rappels et relances que nous lui avons adressés, la dernière sans plus de résultat le mois dernier. Si bien qu’à ce jour, la Défenseure des Droits, murée depuis plus de 18 mois dans son silence, rajoute une nouvelle discrimination à toutes celles dont les retraités sont déjà victimes. Probablement que sa sensibilité reconnue à toutes les autres causes, bien plus dans l’air du temps, ne lui laisse pas le temps de répondre aux griefs argumentés de 18 millions de vieux, dont le sort pourtant peu enviable semble lui indifférer superbement.

De son côté, le Conseil Supérieur de l’Audio-visuel qui, lui, répond, diligemment aux courriers qu’on lui adresse, nous a fait savoir qu’il partageait complètement notre consternation que les retraités n’aient pas dans le paysage audio-visuel français (PAF) la place que devrait leur valoir leur poids démographique dans la Nation. Certes la loi prévoit bien que le Conseil doit constamment s’assurer d’une étroite correspondance entre ce poids et la présence à l’écran ou à l’antenne de chaque catégorie concernée. Mais dans la réalité, c’est loin d’être le cas, puisque le Conseil reconnaît actuellement que les 18 millions de retraités, qui représentent 26% de la population française, se voient attribuer seulement 5% de présence dans le PAF, soit un déficit d’image de quelque 80%, une paille !. Mais nous assure-t-on, le Conseil a parfaitement conscience de cette carence et il a réuni à la fin de l’année dernière tous les acteurs concernés afin de réduire progressivement l’écart constaté. Bien entendu, aucun calendrier, ni aucun détail sur le plan convenu pour rendre aux retraités la place qui doit leur revenir sur les écrans et sur les antennes. Il est vrai que depuis des lustres le Conseil, intraitable sur les obligations des autres, s’est parfaitement accommodé quant à lui de ne pas respecter la loi, au point qu’il a même banni les vieux et les retraités de ses rapports annuels (cf. notamment le rapport complet 2020, dont les 176 pages ne disent pas un mot des retraités et des vieux, mais se félicitent par contre des progrès enregistrés sur la représentation d’autres catégories socialement ou politiquement plus intéressantes).

Je ne vous parlerai pas davantage de tous les courriers adressés en faveur des retraités au Président de la République, qui botte systématiquement en direction de son Secrétaire d’État aux Retraites pour empiler les fins de non-recevoir, auxquelles se heurtent systématiquement nos demandes. Elles sont en effet systématiquement rejetées sans jamais être examinées sérieusement au fond, en se heurtant à l’argument sidérant que les retraités sont déjà représentés par les syndicats de salariés, comme si des actifs pouvaient parler au nom de ceux qui ont cessé toute activité et dont- notamment au sein de l’Agirc-Arrco – ils ne cessent de miner insidieusement le pouvoir d’achat.

Je ne vous en dirai pas plus d’un pays merveilleux, où le dialogue du citoyen avec les institutions est naturel, attentif et permanent. Le souci y est tel de ne jamais faire de peine à ses correspondants que, la plupart du temps, on ne leur répond pas ou on confie à leur inévitable lassitude la sagesse d’évacuer les problèmes dont on ne veut surtout pas entendre parler et qu’on ne veut manifestement pas traiter. Mais la peste soit des vieux grincheux : VIVE LA RÉPUBLIQUE, VIVE LA FRANCE
!

You may also like

17 commentaires

Fasquelle Lavoine 28 octobre 2021 - 4:03

Retraites et inflation : les vieux, ça peut attendre !
Tout à fait d’accord avec vous je voterai pour qui rétablira la 1/2 part des veufs et veuves ignoblement supprimée par N Sarkozy. Faites comme moi et ça ira bien. Supprimons les 8000€ de pouboires accordés à ces chéris du conseil constitutionnel depuis2021. Débarrassons la France de la pourriture le Karcher vous connaissez ? Et surtout ne me publiez pas.

Répondre
Vatinel 28 octobre 2021 - 4:09

Retraites et inflation : les vieux, ça peut attendre !
Depuis deux mois, mon épouse et moi-même qui avions à tous les deux 2953,00 euros par mois. Nous avons perdons 794,88 euros sur l’année, nous sommes contients que d’autres catégories ont certainement moins que nous mais je voulais tout simplement témoigner que les ponctions faites par nos gouvernants continuent.

Répondre
Laurent 28 octobre 2021 - 4:42

Retraites et inflation : les vieux, ça peut attendre !
Comme déjà dit pour faire de la politique aujourd’hui il faut être agrégé Es-Croc. Cela est vrai aussi sur le plan local ou l’insuffisance financière est d’ordre journalière. Sauf pour tous ces rentiers de l’Etat et pour le monde entier qui trouve refuge en France pour certains à 55 ans touchant ainsi a vie plus que beaucoup de Français qui ont travaillé toute leur vie et qui ont fait de la France un pays riche une certaine époque avant que ce pays ne soit pillé par les soit disant Républicains Nouveaux et en Marche et tout ceux qui ont une veste sur roulettes qui vire en fonction des opportunités.
C’est cela la République en Marche, la honte de la République. Il serait temps de limiter les rentes Républicaines et de les supprimer à tous ces voyous qui détruisent le pays ou comme certains écolos Ex ministres mettent la France au piloris.
Il serait temps de responsabiliser les politiques et hauts fonctionnaires sur leurs biens personnels c’est la seule issue qu’il reste pour revenir à une situation plus saine.

Répondre
Broussard Christian 28 octobre 2021 - 6:20

Retraites et inflation : les vieux, ça peut attendre !
j’apprécie beaucoup le style impeccable de vos articles ;
ça c ‘est du français comme j’aimerais l’écrire tous les jours ! ! !

Répondre
SERGE LEROY 28 octobre 2021 - 9:28

Retraites et inflation : les vieux, ça peut attendre !
Merci pour vos informations
Agé de 91 ans adressez moi vos coordonnées postales pour vous adresser un chèque
je signale coté retraite complémentaire (ce qui me concerne) aucune augmentation depuis 2008
motifs » Allongement de l’espérance de vie -Baisse du rendement financier »
alors que mon contrat d’origine stipulait revalorisable selon valeur du point….
Bien cordialement
Serge Leroy

Répondre
PICOT 28 octobre 2021 - 1:32

Retraites et inflation : les vieux, ça peut attendre !
A Laurent : Agrégé Es-Croc. Excellent!

Répondre
Laurent SCHMITT 28 octobre 2021 - 2:29

Retraites et inflation : les vieux, ça peut attendre !
Les retraités sont victimes d’une discrimination très préjudiciable : il n’y a aucun « syndicat représentatif des retraités », cette qualité étant confisquée par des syndicats de salariés qui prétendent les représenter mais qui se servent des retraités comme valeur d’ajustement, en signant des accords de sous-indexation des retraites par rapport à l’inflation, elle-même inférieure jusqu’à présent à la hausse annuelle des salaires.

À l’inverse, les étudiant (dont beaucoup n’ont jamais travaillé), ont le droit de constituer des syndicats.

IREF pourrait-il interroger tous les candidats à la future présidentielle de 2002, pour leur demander de s’engager en vue de la création d’un « syndicat représentatif des seuls retraités » élus à partir des fichiers des retraités détenus par les CARSAT, ainsi que la présence obligatoire de ce syndicat des retraités, à tous les accords et décisions concernant les retraites et concernant les charges sociales fiscales et sociales.

Quen pense l’IREF ?

Répondre
Thierry. BENNE 28 octobre 2021 - 4:11

Retraites et inflation : les vieux, ça peut attendre !
@ SERGE LEROY

Depuis l’origine et voici donc déjà plusieurs années, ma participation à l’IREF est entièrement bénévole et ce sont des courriers tels que le vôtre qui constituent ma seule récompense. Merci encore de votre offre généreuse que je ne puis pourtant accepter.

Bien à vous et portez-vous bien! Th.B

Répondre
Thierry. BENNE 28 octobre 2021 - 5:09

Retraites et inflation : les vieux, ça peut attendre !
@ Laurent SCHMITT

Cela fait plus de quinze ans que je me bats personnellement pour obtenir une représentation collective des retraités au sein de toutes les institutions et caisses de la République qui s’occupent des retraites et gèrent les droits des retraités(notamment CESE, COR, CSR, CNAM et CNAV, Agirc-Arrco et CNRU). J’ai écrit sur le site de l’IREF et ailleurs sans doute au moins une vingtaine d’articles pour dénoncer cette ségrégation intolérable. J’en ai alerté à plusieurs reprises des membres du Gouvernement,

Voici un an j’ai été le seul à signer et à déposer au Conseil d’État un mémoire en vue d’obtenir cette représentation paritaire auprès du Conseil Économique, Social et Environnemental, mémoire que vous pouvez d’ailleurs consulter en ligne. J’avais même quelques mois auparavant dénoncé la situation actuelle dans un article du Journal des Libertés en critiquant l’apartheid social dont sont actuellement victimes les retraités en France. J’ai saisi voici plus de 20 mois à ce propos et à celui aussi de multiples discriminations passées sous silence la Défenseure des droits,,, qui malgré de multiples relances garde un silence qui commence à devenir insultant. Quant au Président de la République il répercute sur son Secrétaire d’État aux retraites les demandes pressantes que je lui ai adressées en vue d’une représentation des retraités à parité avec les syndicats de salariés et les organisations patronales. La réponse de ce Secrétaire d’État est pitoyable puisque sous l’emprise des syndicats, il nous prend ouvertement pour des imbéciles en osant prétendre que les retraités sont déjà représentés par les syndicats de salariés, alors que ces derniers étant des syndicats professionnels ne peuvent évidemment représenter que des actifs et pas des gens qui n’exercent plus aucune activité professionnelle.

Sachez enfin que l’exclusion actuelle des retraités est tout aussi contraire aux multiples déclarations des droits de l’Homme, ainsi qu’à plusieurs traités internationaux ratifiés par la France. La patrie de la Déclaration des droits de l’Homme est une véritable marâtre pour ses retraités et elle viole ouvertement la loi des Nations. Mais cela visiblement n’émeut personne: ni le Président de la République qui n’épargne aucune avanie aux seniors (majoration non compensée de la CSG,, désindexation des pensions etc.), ni les Ministres qui ne veulent rien entendre, ni le Parlement largement inféodé aux syndicats, ni le Conseil constitutionnel qui capitalise discrètement ses rémunérations illicites, ni la Défenseure des droits passée ces derniers mois aux abonnés absents.

Et pour faire sauter tous ces verrous, il faudra sans doute songer un jour à monter une plainte au niveau européen pour secouer la torpeur et la mauvaise foi de gens qui affichent un mépris sidérant vis-à-vis des retraités. Mais notez qu’il y a des tas d’associations de retraités qui se satisfont pleinement de la situation actuelle, en se bornant à l’organisation d’activités ludiques ou culturelles ou encore de sorties, sans jamais se soucier de défendre énergiquement le sort de leurs adhérents, qui ne cesse pourtant de péricliter..

À tous les retraités donc d’alerter leurs associations pour faire pression auprès de leurs ministres, de leurs parlementaires et je tiens à disposition un matériel argumentaire et un programme en trois points qui en quelques pages à peine permettront à ces électeurs de ne pas se laisser intimider par leur interlocuteur quel qu’il soit. À ces mêmes retraités aussi dans les mois qui viennent de tirer les conclusions du peu de cas qu’on fait d’eux: qu’ils n’oublient pas en effet qu’à 18 millions d’électeurs, ils représentent 38% du corps électoral et sans doute une part plus importante encore des bulletins déposés, car ils accomplissent plus fidèlement que d’autres leur devoir électoral.

Cordialement: Th.B

Répondre
Jean-Louis COUVERT 28 octobre 2021 - 6:36

Retraites et inflation : les vieux, ça peut attendre !
Ce que ces « grands esprits » oublient, c’est que les vieux n’ont plus rien à perdre (en tout cas bien moins que les jeunes) et qu’ils risquent de se révolter brutalement ! ! !

Répondre
AlainD 28 octobre 2021 - 9:12

Retraites et inflation : les vieux, ça peut attendre !
Je vous sais gré d’avoir publié ce billet qui me touche comme j’imagine tous les retraités. En effet depuis son accession au pouvoir, le jeune Macron nous a copieusement ratissés, lessivés, essorés, car sûrement il ne pense pas qu’il sera un jour vieux lui aussi, certes il pourra se servir largement en s’asseyant au Conseil Constitutionnel, cette rente de situation pour présidents déchus. Je m’étonne pourtant qu’il nous méprise à ce point : son épouse abusivement qualifiée de première dame, n’est elle pas justement retraitée de l’enseignement ? Bien sûr avec un président de mari je la sais à l’abri du besoin.
Je m’étais plains de ce matraquage au député-godillot de ma circonscription qui m’avait fait comprendre-moi le râleur- que je n’étais pas tellement à plaindre !!!Edifiant non?
Le temps de l’élection approche et j’espère, j’invite tous les retraités à faire comprendre à l’énarque Macron que le boomerang avec lequel il les a frappés pourrait bien lui revenir dans la figure (pour rester correct).

Répondre
Dudufe 29 octobre 2021 - 10:21

Retraites et inflation : les vieux, ça peut attendre !
Encore une fois merci et bravo Monsieur Thierry Benne pour votre dévouement bénévole à la cause des retraités. Malheureusement rien ne bouge !!!
Excellent article ,comme toujours bien documenté et plein de vérités qui doivent déranger en haut lieu mais qui tombent sur un mur de mépris !
PS pourquoi les retraités ne recevraient-t-ils pas une fois par an en début d’année une feuille de « paye » avec tous les prélèvements qui la frappent !
PS on peut ajouter Liberté. (point),Égalité. (point) et Fraternité. (point) !
PS enfin il faut penser aussi à ceux qui ont donné 28 mois de leur vie à la France (un peu récompensé,il est vrai, par la retraite du Combattant).

Répondre
Fasquelle Lavoine 31 octobre 2021 - 7:54

Retraites et inflation : les vieux, ça peut attendre !
Rectificatif à mon courrier du 28 octobre :pourboires accordés à ces chéris du conseil constitutionnel .depuis 2001(deux mille un soit vingt ans. )Faîtes le compte.merci.

Répondre
Jean-Louis COUVERT 31 octobre 2021 - 8:08

Retraites et inflation : les vieux, ça peut attendre !
Les Français (les vrais) ayant appris à respecter les lois et les institutions veulent se faire respecter par des moyens légaux. Résultat : manifestations pacifiques réprimées brutalement et aucune autre action des gouvernements mis à part la mise en examen de manifestants ou le détournement pudique du regard des policiers lorsque les « antifas » détruisent, brulent, pillent en marge des manifestations ! Il serait peut-être bon de rappeler à certains qu’une armée de 18 millions de vieux même armés de cannes ou de béquilles, cela peut faire très mal ! ! !

Répondre
LESPRIT-MAUPIN Michel 31 octobre 2021 - 8:52

Retraites et inflation : les vieux, ça peut attendre !
réponse à Thierry BENNE sur la retraite et l’inflation
Tout à fait d’accord ! les retraites depuis 2008 ont subi une augmentation « ‘homéopathique ». sans commune mesure avec l’inflation ! Aussi je pense que depuis la création de l’informatique, en particulier d’internet ne serait-il pas possible par la voie de l’IREF de demander à chacun des retraités de vous adresser leur adresse mail ces derniers*** pouvant eux-mêmes vous communiquer les adresses de leurs amis également retraités, (méthode exponentielle). A la veille des élections ayant réuni un grand nombre de retraités, leur proposer de signer une pétition qui sera adressée non seulement au Pdt de la République actuel mais également à tous les candidats à l’élection présidentielle. M.L-M
*** les retraités se sont légion à s’être initiés à l’informatique !

Répondre
Jean-Maurice Parnet 31 octobre 2021 - 8:58

Retraites et inflation : les vieux, ça peut attendre !
Sur la représentation des retraités, quid de SAUVEGARDONS NOS RETRAITES ???

Répondre
Jacques Sanchez 11 novembre 2021 - 8:29

Retraites et inflation : les vieux, ça peut attendre !
Je suis retraité depuis peu ils mon déjà prélevé sur m’a retraite de 1098€? Sur m’a complémentaire de 595€ aussi ils me prélever pour payer tous ces gens qui travaillent pas ? j’ai travaillé toute ma vie !! c’est gouvernement de mafieux de soi-disant ripouxblique !! nous sommes nombreux Les retraités à voter…non respect nous le Enée !! Cordialement

Répondre

Laissez un commentaire