Accueil » Le droit de propriété contre les feux de forêt

Le droit de propriété contre les feux de forêt

par Nicolas Lecaussin

Dans une « Opinion » du 11 septembre publiée dans L’Express, Laurent Alexandre dénonce, à juste titre, « L’hystérisation amazonienne de Macron ». Le président prépare déjà sa réélection en menant une très agressive campagne « écologique ».

Nous avons montré comment certaines données et images ont été faussées pour faire peur et accuser le président actuel du Brésil. En réalité, ces incendies sont causés par une sécheresse beaucoup plus importante que l’année passée, d’où une augmentation de 59 % du nombre de feux. En 2010, il y en a eu presque deux fois plus que cette année et personne n’en a parlé. Mais… le socialiste Lula était au pouvoir ! De plus, la NASA considère que le nombre de feux cette année se situe plutôt dans la moyenne de ces 15 dernières années.

Il y a cependant d’autres causes à ces catastrophes, en particulier l’absence de titres de propriété dans la région. Sans titre de propriété, les paysans, les fermiers sont moins enclins à défendre et à protéger les terres. Selon les statistiques du Climate Policy Initiative et du ministère brésilien de l’Environnement, 51 % des incendies de forêt se sont déclenchés sur des terrains sans titre de propriété ou sans propriétaire, 14 % dans des zones « cédées » à un mouvement de paysans sans terres du nom de MST (Movimento dos Trabalhadores Rurais Sem Terra), 13 % dans les régions occupées par les indigènes. Et seulement 22 % dans des zones avec des propriétés bien réglementées. Un constat et des chiffres qui devraient intéresser M. Piketty dont le dernier ouvrage s’en prend à la propriété.

You may also like

Laissez un commentaire