Accueil » La guerre en Ukraine met en avant la folie du bio

La guerre en Ukraine met en avant la folie du bio

par Aymeric Belaud
L’invasion de l’Ukraine par l’impérialiste néo-soviétique Vladimir Poutine provoque des augmentations de prix dans certains secteurs, ainsi que des manques de produits partout dans le monde. Cela touche notamment le secteur agricole. Et pour cause : la Russie et l’Ukraine assurent la moitié de la production mondiale de blé, 30 % des livraisons d’orge, 18 % des livraisons de maïs et 25 % pour le tournesol. La période des semis a lourdement été impactée dans les champs ukrainiens, les agriculteurs devant slalomer entre les tirs de kalachnikov et les obus. La récolte s’en ressentira et une crise alimentaire suivra. Le ministre de l’Agriculture ukrainien estime que la production agricole sera divisée par deux. Cette guerre a un peu ouvert les yeux de certains dirigeants sur la nocivité des énergies renouvelables au sein d’un mix énergétique se voulant fiable, et la hausse des prix des denrées alimentaires devrait maintenant bousculer le modèle du tout-bio en agriculture.

Le bio : moins de production, moins de personnes nourries

En effet, comme l’IREF l’a expliqué dans divers articles, l’agriculture biologique est inefficace, gourmande en terres, très coûteuse, et elle affamerait des milliards de personnes si elle était adoptée dans le monde entier. Bjorn Lomborg, expert du climat et président du Consensus de Copenhague, rejoint notre avis dans un article détaillé paru dans le Wall Street Journal.

Depuis des années, grâce à la propagande mensongère du lobby du bio, une majorité de responsables politiques, de journalistes, d’« intellectuels » et de citoyens pensent que non seulement  l’agriculture biologique serait meilleure pour la planète, pour la santé, mais qu’elle permettrait aussi de lutter contre la faim dans le monde (près de la moitié de la population allemande, par exemple, en est convaincue). Presque tous les candidats à l’élection présidentielle de 2022 en France prônaient le bio dans leur programme. L’Union européenne a fait pression l’année dernière pour que les Etats-membres triplent la surface agricole consacrée à la culture dite biologique d’ici 2030.

Or, l’agriculture biologique est beaucoup moins productive que l’agriculture conventionnelle : des études scientifiques ont démontré que ses rendements sont de 25 % inférieurs ; et même jusqu’à 30 % pour les céréales. Il faut aussi prendre en compte le fait qu’elle pratique plus souvent la rotation des champs que l’agriculture conventionnelle qui, elle, peut s’appuyer sur des engrais de synthèse et des produits phytosanitaires afin de maintenir la fertilité de la terre et éloigner les parasites. Avec ce paramètre de la rotation, l’écart se creuse encore : la production de l’agriculture bio devient inférieure de 29 à 44 % à celle de l’agriculture conventionnelle ! Elle nécessite jusqu’à 78 % de terres en plus !

Alors, me direz-vous, cette production moindre est néanmoins plus saine. Eh bien non ! Elle est 50 % plus chère,  mais sans aucun bénéfice pour la santé humaine ou animale.  Au contraire : le bio est surreprésenté dans les rappels alimentaires ! Les produits bio ont constitué 25,6% de ces rappels en 2020-2021, pour 6,5 % des dépenses alimentaires des ménages à la même période.

Le bio est un désastre pour les pays en développement

Le coût plus élevé du bio est insoutenable dans les pays en développement. Pourtant, de façon irresponsable, le lobby du bio issu des pays riches fait tout pour promouvoir ses méthodes agricoles inefficaces dans les pays les plus pauvres. De nombreux ménages défavorisés des pays en développement consacrent plus de la moitié de leurs revenus à l’alimentation. Au niveau mondial, chaque hausse de 1% du prix des denrées alimentaires plonge 10 millions de personnes supplémentaires dans la pauvreté. Plaider en faveur du tout-bio revient implicitement à suggérer que des milliards de personnes devraient renoncer à se nourrir. Le Sri Lanka en est un exemple frappant.

L’obligation du 100 % bio par le gouvernement sri lankais en place a été calamiteuse. Le président Gotabaya Rajapaksa s’est présenté aux élections de 2019 en promettant une transition vers la production alimentaire biologique. Il se vantait de sa politique, qui permettrait « à long terme une transition nationale indispensable vers un système d’agriculture biologique plus sain et plus écologique » et disait espérer « que l’exemple du Sri Lanka puisse contribuer à inciter d’autres pays à prendre les mesures audacieuses nécessaires pour transformer durablement le système alimentaire mondial, afin de garantir la sécurité alimentaire et la nutrition à nos générations futures ». En réalité, cette politique n’a produit que de la misère.

L’abandon des engrais a fait chuter la production de riz de 20 % au cours des six premiers mois qui ont suivi la mise en œuvre du passage à l’agriculture biologique. L’hiver dernier, les agriculteurs ont prédit que les rendements de thé pourraient baisser de 40 %. Les prix des denrées alimentaires ont augmenté ; le coût des légumes a par exemple quintuplé. Les protestations ont finalement contraint le Sri Lanka à renoncer à son projet d’agriculture biologique il y a quelques mois et les intrants chimiques ont été à nouveau autorisés. Mais le mal était fait ; les récoltes 2021 et 2022 en ont souffert et la population, qui a faim, proteste toujours.

Comme le dit Bjorn Lomborg, l’exemple du Sri Lanka souligne l’irresponsabilité de l’agriculture biologique. Elle rejette les engrais azotés de synthèse, mais il n’y a actuellement pas assez d’azote organique pour nourrir le monde. C’est un fait : l’alimentation de quatre milliards de personnes dépend directement de l’azote synthétique !

Avec la guerre en Ukraine, les prix vont continuer d’augmenter. Il y a le problème de la production agricole, mais aussi celui de la potasse, un produit riche en potassium, essentiel à la croissance des plantes, et dont près d’un tiers provient de Russie et du Belarus. La Russie produit également 8 % de l’azote mondial, dont le prix avait déjà plus que triplé au cours des deux années précédant l’invasion de l’Ukraine. La hausse des prix des engrais pourrait diminuer les rendements de riz de 10 % au cours de la prochaine saison, entraînant une baisse de la production alimentaire équivalente aux quantités qui pourraient nourrir un demi-milliard de personnes.

Innovation, science et liberté !

Les décideurs politiques seraient bien inspirés d’ignorer les élucubrations insensées du lobby du bio pour se concentrer sur les moyens de produire plus à un moindre coût, sans pénaliser les agriculteurs. Cela passe, nous l’avons déjà maintes fois écrit, par plus de liberté pour la recherche dans les biotechnologies végétales, par l’autorisation des OGM déjà produits et commercialisés dans de nombreux pays,  comme le maïs Bt, par l’abandon de la lutte idéologique contre le glyphosate et autres produits phytosanitaires sans risques, par la traque aux normes abusives et, bien sûr, par la recherche et l’innovation. Il serait également utile d’accélérer la production d’engrais artificiels sur nos territoires et d’envisager la suppression des  taxes qui rendent les carburants fossiles plus chers. Ces approches, mêlant liberté et progrès, peuvent freiner la hausse des prix, éviter de nouvelles famines et aider l’environnement.

L’objectif de l’agriculture mondiale est de nourrir la planète. Alors, nous devons cesser d’idolâtrer le bio. Nous devons le voir comme ce qu’il est réellement, c’est-à-dire une tromperie plus chère et moins productive.

You may also like

30 commentaires

Jean-Baptiste Vigouroux 27 mai 2022 - 4:52

Excellent article, merci infiniment. Hélas, même si certains responsables ouvrent les yeux sur le bio, d’autres s’enfoncent dans le Lyssenkosisme. Tant qu’il y aura de l’argent gratuit des autres…

Répondre
PAL 27 mai 2022 - 8:15

Espérons que le piège otanesque dans lequel est tombé Poutine se refermera sur lui et que nous pourrons enfin faire main basse sur les richesses russes sans trop de dégâts. Très cyniquement, je préfère vivre sous notre régime de « bien-être dirigé » que sous celui de « disette autoritaire ». De toute façon, c’est pour le bien du Monde.

Répondre
Nounours 31 mai 2022 - 9:16

Bonjour,
Je doute fortement que Poutine soit tombé dans un piège. Je crois surtout que la France suit comme un petit toutou les américains qui ne sont pas nos amis mais ceux des anglais. Vivre dans un bien être dirigé ne me convient pas. Pas plus que dans une disette autoritaire verte par exemple. La troisième guerre a commencé à cause des dirigeants occidentaux qui par boulimie Otanique ont voulu s’approprier l’Ukraine. Le livre le grand échiquier de Zbigniew Brzeziński de 1997 décrit parfaitement ce qu’il se passe aujourd’hui.
Bien cordialement.

Répondre
Nicolas Lecaussin 1 juin 2022 - 8:58

Ce sont les Américains qui vous ont libéré et protégé…L’OTAN n’a jamais voulu s’approprier l’Ukraine, au contraire..A l’OTAN on adhère par choix et c’est la liberté des peuples d ele faire

Répondre
Jean-Pierre 27 mai 2022 - 10:20

L’invasion de l’Ukraine par l’impérialiste néo-soviétique Vladimir Poutine… Ah bon !
Mon cher vous avez donc la mémoire bien courte !!!!! Invasion de l’Irak par QUI ? Invasion de l’Afghanistan par QUI ? Destruction de la Serbie par QUI ? Invasion des puits de pétrole syrien par QUI ? etc… car j’en oublie depuis 2 siècles. Et que dire de la France néo-coloniale en Afrique ? Là, on ne vous entend plus, n’est-ce pas ! La Russie mène cette guerre selon ses propres intérêts comme la France mène une/des guerres en Afrique selon ses propres intérêts et cela depuis la décolonisation. Ca s’appelle la « défense de ses intérêts ». Après si vous croyez que nous sommes le BIEN et eux le MAL, il faudrait demander ce que la majorité des terriens en pense.

Répondre
Nicolas Lecaussin 28 mai 2022 - 6:10

Vos comparaisons montrent une totale méconnaissance des faits historiques. L’Afghanistan a été libéré des talibans par une coalition de plus de 50 pays et l’Irak de l’un des pires dictateurs du XXe siècle par une coalition de plus de 48 pays. L’intervention en Serbie a été demandée par les Européens qui voyaient des massacres ethniques à leur porte. Visiblement, vous avez une mauvaise image de la « destruction » de la Serbie qui n’a pas vraiment été bombardée comme l’est l’Ukraine.. D’ailleurs, toute la région s’est refaite très rapidement une santé et des pays comme la Croatie et le Monténégro sont devenus, grâce à l’argent américain et européen, les plus prisées destinations touristiques… La Syrie a effectivement été détruite par Poutine et Assad; La ville d’Alep a été rasée… Les « intérêts » de la Russie sont l’impérialisme et les destructions. Il faut s’y opposer.
NL

Répondre
Daniel 1945 29 mai 2022 - 8:30

Malheureusement, il y aura toujours des Jean Pierre pour admirer et vanter Poutine.

Répondre
Nounours 31 mai 2022 - 9:19

Bonjour,
Je ne vois dans le propos de jean Pierre un complaisance pour poutine mais seulement une explication.
Je ne suis pas admirateur de poutine mais sur ce coup, les occidentaux ont cherché les ennuis et surtout bien agité un pays (L’Ukraine)qui ne demandait rien.

Répondre
Nicolas Lecaussin 1 juin 2022 - 8:56

sauf erreur, c’est bien la Russie de Poutine qui a envahi l’Ukraine..Plusieurs fois d’ailleurs…

Nounours 1 juin 2022 - 11:54

@M. Lecaussin,
Bonjour, et merci de votre commentaire,
Sauf erreur de votre part, il vous a échappé que Poutine n’a pas envahi le l’Ukraine… Enfin pour lui et les russophones des deux républiques qu’il a reconnues. En effet dès lors qu’il les a reconnues, elles étaient en droit de faire appel à l’aide de la Russie comme le prévoit les traités internationaux.
Je note qu’il a joué comme savent le faire aussi bien les Occidentaux, américains en tête.
Dans cette histoire, je mets l’eau au milieu du près. Je ne jette surtout pas l’opprobre sur les Russes.
Merci
Bien cordialement.

Nicolas Lecaussin 1 juin 2022 - 12:39

Non, Poutine n’a pas envahi l’Ukraine, il a juste fait une petite promenade à vélo, écolo…

Nounours 2 juin 2022 - 11:33

@ Bonjour et merci de votre réponse,
Vous me faites un procès d’intention. Où avez-vous lu que je disais qu’il n’avait pas enclenchée la guerre ? Sa façon de voir est à l’image de la moral élastique des dirigeants occidentaux.
Je vous invite à lire l’article suivant : https://www.algeriepatriotique.com/2022/06/01/que-cache-la-declaration-choc-de-kissinger-devant-la-finance-mondiale/
Pour information, je n’ai pas lu ce type d’article dans la presse mainstream.
Kissinger le dit lui même : « les occidentaux doivent cessez de chatouiller la Russie… « . Il sait parfaitement qui a déclenché ce conflit sans doute écolo-bobo de nos dirigeants…
Bien cordialement

Nounours 2 juin 2022 - 4:38

Bonjour et merci de votre réponse,
Premièrement, je ne comprends pas pourquoi vous refusez de publier mes deux commentaires que vous avez volontairement modérés. Je ne me défends donc pas à arme égale. Qu’ont-ils de subversifs ?
Deuxièmement, je ne suis pas Poutinophile.
Troisièmement, je ne fais pas partie des amis de Kissinger (je l’apprécie mollement) et je ne sais pas si Poutine fait partie de ses amis. Par contre ce peut-être une manœuvre pour le discréditer, issue de ses opposants ou dirigeants qu’il dérange. Ce n’est pas la première fois que ce type d’arme est utilisé en politique surtout lorsqu’on connaît les enjeux géopolitiques : la possession du Heartland et sa théorie.
Quatrièmement, je réitère, les américains et les russes sont des « amis » qui ne nous veulent pas du bien.
Cinquièmement, je dois vous rappeler le comportement de l’ambassadeur des USA pendant la révolution du « EuroMaïdan » et citer l’enregistrement de cette dernière « M…de aux Européens, nous mettrons en place Porochenko ou un autre ». On peut penser que les russes ont senti tout le bien que pense d’eux nos politiciens.
Il faut cesser de se mettre des peaux de saucisses devant les yeux. Si les américains et l’UE les valets ne cherchaient pas toujours querelles aux Russes nous n’en serions pas là en Ukraine. Des vies auraient été préservées.
Kissinger sait parfaitement d’où sont partis les coups et je doute que ce monsieur soit à la solde des russes. Il croupirait en prison depuis longtemps aux US si c’était le cas… Sauf en cas d’un agent double.
De fait, le Donbass et les républiques sont occupées par les russes. Kissinger ne fait qu’ouvrir les débats et la réflexion. C’est un Malthusien car il parle de territoire mais pas des vies humaines à sauver.
Il est très facile de comprendre que nous sommes en train de sacrifier les vies des Ukrainiens. Nos dirigeants sont-ils des bourreaux ? Il est vrai que la vie des quidams ne les intéresse pas.
Je pourrai parler des territoires africains que la France a laissés à cause de nos politiques. Nous avons laissé la place, les russes et les chinois sont venus… Je me demande quand les hommes politiques occidentaux apprendront de leurs erreurs. A moins que ce ne soit plus eux qui nous gouvernent
Bien à vous.

Nicolas Lecaussin 3 juin 2022 - 6:22

Désolé, mais je suis lassé de publier tous les délires anti-américains. Par ailleurs, on ne joue pas à armes égales avec les noms qui n’existent pas. On publie surtout les vrais adresses mail.

Nounours 31 mai 2022 - 10:19

Bonjour M. lecaussin,
Il est rare que je ne sois pas de votre avis ou de ceux qui interviennent sur ce site. Mais il faut malgré tout se rappeler qu’il y a environ 23 ans, le bombardement américain « bienveillant de la Serbie » a fait plus 1500 tués serbes civils. Comment doit-on les nommer ? Sans doute les pertes collatérales mais pas ce n’est pas un crime contre l’humanité.
Il y a 23 ans, le président Bill Clinton ordonnait de bombarder la Serbie au nom des droits de l’homme, de la justice et de la tolérance ethnique… sans mandat onusien, me semble-t-il ? Guerre légale du bien contre le mal, j’en doute.
Pour moi, c’est sans doute l’un des plus grands simulacres de moralité occidentale de l’ère moderne. La campagne de bombardement de 78 jours, n’était pas une opération purement militaire car l’OTAN a également détruit des cibles prétendument « à double usage », telles que des usines, des ponts de ville et même le principal bâtiment de télévision du centre-ville de Belgrade. Je crois bien que cela ressemble étrangement à une tentative de terroriser un pays pour qu’il se rende. Poutine et je ne le cautionne pas, n’a donc rien inventé.
Bien à vous.

Répondre
Nicolas Lecaussin 1 juin 2022 - 8:55

Je me permets de rafraîchir votre mémoire et de vous rappeler que l’Amérique ets intervenue en ex-Yougoslavie à la demande des Européens, incapables d’arrêter les massacres ethniques. Puis, la région se porte plutôt convenablement depuis en devenant la principale destination touristique européenne, avec l’argent américain et européen..
NL

Répondre
HANLET 27 mai 2022 - 12:33

La question de la pertinence du bio est du même ordre que celle de la “toxicité” du CO2 pour la planète. On est sorti des arguments rationnels et scientifiques pour passer dans le domaine du dogme religieux. Tant que dans les écoles, les homélies écologistes et les vertus du bio à la cantine surpasseront les accords de participe et le calcul mental, les lobbies du bio et des éoliennes joueront sur du velours…

Répondre
montesquieu 27 mai 2022 - 5:53

L’affaire ukrainienne ouvre les yeux de certains sur les inepties imposées par les bienpensants écolo qui nous pourrissent la vie.
Mais qui aura le courage de remettre les pendules à l’heure et de considérer lesdits bienpensants pour ce qu’ils sont, de pauvres gens!

Répondre
JR 1 juin 2022 - 8:18

Bonjour Montesquieu, c’est bien cela, à l’heure ou l’humanité a un degré bien avancé de connaissance technologique, des idéologues forment des croyants dans la peur et l’ignorance. Le temps ou les religieux menaient le monde est revenu. Mais cette fois, ce sont des néo-religieux climatiques et Carboniques… Merci. Bien à vous

Répondre
Generite 27 mai 2022 - 9:04

« L’invasion de l’Ukraine par l’impérialiste néo-soviétique Vladimir Poutine provoque des augmentations de prix »
N’avez-vous pas l’intuition que ce sont plutôt les sanctions de l’UE qui provoquent ces pénuries et augmentations de prix ? Savez-vous que la Russie prévoit des récoltes exceptionnelles dont l’UE, par ses sanctions, ne souhaitent pas bénéficier ? Ce qui provoquera des hausses dont seule l’UE est responsable. N’avez-vous pas l’impression que votre aveuglement anti-russe vous empêche de voir la réalité ?

Répondre
Nicolas Lecaussin 28 mai 2022 - 5:59

Sauf erreur, c’est bien la Russie de Poutine qui a envahi, détruit et confisque les céréales de l’Ukraine. Et vous voulez qu’on « achète » à Moscou des céréales ???
NL

Répondre
Generite 1 juin 2022 - 8:38

Oui je comprends. Comme on boycotte et n’achète pas de pétrole à des pays arabes qui massacrent la population du Yemen. Parce que eux, achètent les armes françaises alors que le contribuable français lui, fait cadeau de ses armes à l’Ukraine.

Répondre
Nicolas Lecaussin 1 juin 2022 - 8:50

Vous oubliez que ce sont les Yéménites qui se sont fait une spécialité dans le bombardement des supermarchés saoudiens…
NL

Répondre
Generite 1 juin 2022 - 8:46

Vous oubliez que c »est l’Arabie saoudite qui a monté une coalition pour intervenir dans une guerre civile intérieure qui ne la regardait pas.

Nicolas Lecaussin 2 juin 2022 - 9:07

je ne disculpe par l’Arabie Saoudite, j’accuse surtout l’Iran qui arme et finance les « rebelles » yéménites ainsi que leurs actions terroristes.

Vivien 29 mai 2022 - 6:46

Bravo. Il faut le dire.

Répondre
JR 31 mai 2022 - 12:31

Bonjour, certes, la guerre en Ukraine est un facteur accélérant de la hausse des prix et de la rarefaction des énergies, mais la politique escrologique calamiteuse de l’UE et de la France en tête est avant tout responsable de ce massacre économique. Le Great Reset (cher à Klaus Schwab) dont il était interdit de prononcer son existence avant la sortie de son livre, sous peine d’être qualifié de « complotiste » par les médias subventionnés. La vérité éclate enfin au grand jour : https://www.climato-realistes.fr/la-discordance-des-temps/ . La Macronie à 80 km/h, malus à 50 000 €, malus aux poids, taxes Carbone et inaction énergétique, parfaitement en phase avec ce déclin devra rendre des comptes pour escroquerie en bande organisée. Merci. Bien à vous

Répondre
Nounours 31 mai 2022 - 9:31

Bonjour JR,
Vous avez entièrement raison.
De plus, je me demande si ce coup n’a pas été provoqué volontairement par les occidentaux pour essayer de générer leur miraculeuse décroissance à la sauce verte.
Le but étant bien de faire croire à une baisse des ressources sur terre… Comme le décrivait en son temps le rapport Meadows. Ce document maintes fois démontré faux et archi-faux par les faits et les scientifiques sérieux.
Vous parle d’escroquerie mais vous avez le bon terme. Il est vrai que l’escroquerie dont la France et les français font l’objet depuis plus de 20 ans n’est rien d’autre que la pensée de la essescrologie. Il est grand temps de que les français reprennent le contrôle de leur destinée et de rendre à la France un peu de grandeur. Nous devons virer ses fous dès que possible.
Merci
Bien à vous

Répondre
JR 1 juin 2022 - 1:10

Bonjour Nounours, les Français découvrent qu’après le communisme, puis le nazisme, le 3 ème fléau idéologique sous prétexte verdâtre est une calamité pour l’humanité, c’est un outil à la solde du Great Reset (Greta Recette🤢🤑) mis en oeuvre par Klaus Schwab et ses innombrables complices. Le IV ème est en Marche à 80 km/h, malus à 50 000 € et inaction énergétique. Il est vrai que les médias aux ordres n’osent pas évoquer une décroissance, alors le vocable « planification », bien que tristement célèbre, est employé… Merci. Bien à vous

Répondre

Laissez un commentaire