Institut de Recherches Economiques et Fiscales

Faire un don

Nos ressources proviennent uniquement des dons privés !

anglais
Accueil » « M. Macron n’aime pas les propriétaires, qu’il prend pour des rentiers »

« M. Macron n’aime pas les propriétaires, qu’il prend pour des rentiers »

Jean-Philippe Delsol dans Valeurs Actuelles

par
4 467 vues

Les dernières décisions gouvernementales et les propositions figurant dans le projet de loi de finances pour 2024 ne cessent de favoriser les locataires aux dépens des propriétaires. Jean-Philippe Delsol, avocat et président de l’Institut de recherches économiques et fiscales, expose différentes solutions pour sortir de la crise immobilière et appelle à une réforme profonde de la fiscalité.

​Depuis le premier mandat de M. Macron, les propriétaires ne cessent d’être de plus en plus taxés. La loi a permis aux communes d’augmenter leur taxe foncière en moyenne de plus de 9 %, et plus de 60 % à Paris. Les taxes d’habitation communales des résidences secondaires pourront croître jusqu’à 60 % à partir de 2024 dans les communes de villégiature.

​Le projet de loi de finances pour 2024, adopté dans son volet recettes le 18 octobre 2023, continue d’alourdir la fiscalité sur l’immobilier par petites touches : un amendement socialiste a été retenu pour exclure du passif déductible les dettes qui ne sont…Lire l’étude de l’IREF et la suite de l’interview sur valeursactuelles.com

Abonnez-vous à la Lettre des libertés !

Vous pouvez aussi aimer

Laissez un commentaire

8 commentaires

maxens 4 décembre 2023 - 10:05

Complet, rien à ajouter, au lieu de s’occuper de tout , mal, l’Etat ferait mieux de se concentrer sur les secteurs régaliens, et favoriser, comme vous le dites, l’implication du privé dans des secteurs comme le logement, mais il préfère taxer et spolier les propriétaires, car vous avez raison, cela mériterait une analyse psychologique pour savoir pourquoi, Macron déteste les propriétaires

Répondre
Oncpicsou 4 décembre 2023 - 12:18

Les propriétaires investissent pour loger leurs congénères, pas dans des « boites » américaines ou autres pour jouer les rentiers du dividende. Gérer une location implique beaucoup de tracasseries, ce n’est pas comme regarder « tomber » les dividendes en rentier pépère.
Ceux qui ont de l’immobilier devraient être choyés par l’état. Au lieu de cela il se fiche de vous, ne mettez plus un sou dans l’immobilier.
Monsieur Macron ne connaît rien à la vie, fallait pas voter pour lui !

Répondre
Lombled 4 décembre 2023 - 3:46

 » analyse psychologique pour savoir pourquoi, Macron déteste les propriétaires » pas que !! C’est un malade mental.

Répondre
Duhamel 10 décembre 2023 - 6:26

Mr MAcron préfèrerait que les français achètent des actions à la banque Rotchild !!!

Répondre
Thureau 4 décembre 2023 - 6:59

Rétablir des relations équilibrées entre propriétaires et locataires mettrait fin à la crise du logement. C’est d’ailleurs l’Etat qui a provoqué ladite crise du logement en “favorisant“ les locataires.

Tout ce que l’Etat touche…

Répondre
AlainD 5 décembre 2023 - 12:50

Je trouve que ce n’est pas très malin de sa part puisque son épouse possède une résidence secondaire(qu’il occupe en vacances) au Touquet. A moins que par un hasard extraordinaire les taxes sur la propriété privée soient anormalement basses dans cette cité ou alors il se tire une balle dans le pied… Chi lo sa ?

Répondre
le cotre 8 décembre 2023 - 3:00

Macron n’aime pas les proprietaires , c’est certain . Il prefere les locataires dont 30% sont des etrangers a qui tout leur est gratuitement. Il supprime une taxe pour augmenter une autre et en creer d’autres . Comment un pauvre retraité d’usine peut arriver a s’en sortir. Il n’aime egalement pas les retraites du civil , n’oubliez pas qu’il a prelevé dés son election de 2017 la CSG et la RDS de 5% . Personnellement mon pouvoir d’achat a baissé de 15% depuis 2012. Comment etre en accord avec la politique de finance de ce gouvernement.

Répondre
Jojo78 10 décembre 2023 - 5:09

Les conséquences sont simples: il ne faut plus investir dans l’immobilier en France, il est préférable de partir à l’étranger pour les résidences secondaires, donc baisse du tourisme. La construction étant déjà faible, le problème va encore s’aggraver, des entreprises vont fermer, entrainant une baisse de construction des résidences principales comme si nous avions besoin de cela. Et pendant ce temps l’état élabore des subventions pour repriser les chaussettes. On marche sur la tête !

Répondre