Pour la liberté économique et la concurrence fiscale

Faire un don

Menu


Pour la liberté économique et la concurrence fiscale


fr.irefeurope.org

Accueil > Publications > Les pendules à l’heure > L’OMS est (très) mal placée pour faire la leçon

L’OMS est (très) mal placée pour faire la leçon

vendredi 20 août 2021, par Nicolas Lecaussin

« Le fossé entre nantis et démunis ne fait que s’élargir »…On connaît trop bien cette phrase. Le directeur de l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé), Tedros Adhanom Ghebreyesus, vient de la répéter lors d’une conférence de presse. Selon lui, « L’injustice des vaccins est une honte pour toute l’humanité ». « Les pays riches distribuent des gilets de sauvetage supplémentaires aux personnes qui en ont déjà et laissent les autres se noyer sans un seul gilet de sauvetage ». Par ces déclarations, il reproche aux États-Unis et à d’autres pays riches comme l’Israël et l’Allemagne d’avoir demandé des injections de rappel contre le Covid pour leurs propres citoyens car, toujours selon lui, les preuves sont insuffisantes pour étayer la nécessité d’une troisième dose.

Ces pays ont le droit de conseiller une troisième dose aux individus à risque. Les laboratoires ont eux aussi confirmé que l’efficacité du vaccin peut baisser après (environ) six mois. Comme contre la grippe qui nécessite un nouveau vaccin tous les ans. Ensuite, les affirmations du directeur de l’OMS sont incomplètes, voire erronnées, car les États-Unis ont déjà donné 110 millions de vaccins à partir de leur stock aux pays à faible revenu et aussi 500 millions de dollars supplémentaires. L’administration américaine a également promis jusqu’à 4 milliards de dollars au programme Covax soutenu par l’OMS pour acheter des vaccins pour les pays pauvres. L’OMS est très mal placée pour faire la leçon aux autres. Ils ont défendu la transparence de la Chine pendant les premiers jours de la pandémie et ont attendu jusqu’à la mi-janvier pour reconnaître les preuves de la transmission interhumaine. L’OMS n’a même déclaré la pandémie qu’à la mi-mars, alors que les hôpitaux du nord de l’Italie débordaient déjà.

https://fr.irefeurope.org/Publications/Les-pendules-a-l-heure/article/L-OMS-est-tres-mal-placee-pour-faire-la-lecon

Vos commentaires

  • Le 21 août à 07:12, par zelectron En réponse à : L’OMS est (très) mal placée pour faire la leçon

    Si tant est que les vaccins soient relativement dangereux, ce seront les riches qui auront des séquelles ou même mourront, quant aux pauvres ils se porteront à merveille du fait même qu’ils n’aient pu accéder à la panacée universelle des BIG PHARMA . . . .

  • Le 21 août à 07:55, par GIGI En réponse à : L’OMS est (très) mal placée pour faire la leçon

    pauvres petits bipèdes !!! je me souviens Mamadou qui m’a dit donne moi si tu veux ton thermomètre pour contrôler la naissance des enfants ta pillule on n’en veut pas elle rend stérile nos femmes !!!
    il fut un temps j’ai appris Seul la Foi en Dieu donne a la vie son véritable sens !! et en français je ne connait que ma petite langue ! la personne humaine est la plus précieuse des richesses !!!
    c’est le début et la fin d’un credo !
    avez vous vu les inégalités ? et bien si l’Occident est la championne du Progrès (mot que je prends en grippe) quand un pays envoie de l’aide matérielle il faut nos militaires pour que les gens ne s’étrippent pas !!! vu constaté et enfin compris que de vaines paroles !!!
    personne ne peut dire ce qui ce passera !!! oui code Hamourabi tu étais là pour protéger le plus faible gravé dans la pierre et bien maintenant c’est la course aux codes !!! mois je suis idiote et ceci me convient le monde ne nous appartiens pas !!!

  • Le 21 août à 09:29, par Obeguyx En réponse à : L’OMS est (très) mal placée pour faire la leçon

    Bien joué ! Je m’en doutais. Le vaccin sera bien annuel, comme pour la grippe. Vraiment, le constat est flagrant : les peuples sont bien soumis au grand capital, de l’extrême gauche à l’extrême droite. Qui reste-t-il ? Nous, que je n’ose qualifier car j’entends déjà les mots sur toutes les lèvres : fascistes, antilibéraux, anarchistes, aucune pédagogie, racistes (pourquoi pas), antisociaux et j’en passe.

  • Le 21 août à 10:12, par Dudufe En réponse à : L’OMS est (très) mal placée pour faire la leçon

    Deux questions : Combien coûte l’OMS et quel est salaire du sieur Tedros A...G...?

  • Le 21 août à 15:49, par Mesnil En réponse à : L’OMS est (très) mal placée pour faire la leçon

    L’OMS fait partie de ces organisations dont on se demande si elles servent vraiment à quelque chose. Quand on voit à quel point cette organisation a couvert la responsabilité de la Chine et de ses chercheurs en biologie militaire à Wuhan alors qu’après une période de léger doute, l’évidence était acquise, on se dit que l’argent que coûte l’OMS ferait mieux d’être investi dans la recherche médicale.
    QUANT aux pays pauvres, les aider, certes, mais quand on voit qu’aucun d’entre eux ne fait rien pour se sortir de sa situation et que les guerres de clans n’en finissent pas et ce, toujours au bénéfice des "chefs" qui, eux, roulent carrosse dans les grandes capitales du monde et font des fêtes très chères alors que les populations de leurs pays n’ont pas de quoi se nourrir, alors on peut légitimement se poser la question de savoir s’il faut venir en aide à ces populations, (au risque de se faire traiter de colonisateurs ou de profiteurs, etc...,) et ainsi permettre aux chefs de clans ou de pays de continuer à profiter de leur position en toute impunité tout en faisant croire aux populations qu’ils administrent que les Occidentaux sont LES responsables de leur situation, ou bien s’il ne faut pas ne pas les aider de manière à créer une situation qui amènerait les populations à se rebeller une bonne fois pour toutes ? Le problème est que ces pays n’en sortent pas de leur corruption et du manque de chef à la De Gaulle, c’est-à-dire un dirigeant désintéressé par l’argent et le pouvoir en soi mais qui veuille le bien de son pays. Il suffit de voir ce qui se passe depuis près de 50 ans dans les pays du Sahel, Mali, au Nigeria, au Moyen Orient, en Afghanistan, en Biélorussie, etc... C’est désespérant. Mais alors, qu’on ne vienne pas accuser les pays occidentaux de toutes les turpitudes au prétexte qu’un dirigeant de l’OMS cherche à redorer son blason.

  • Le 22 août à 19:16, par PhB En réponse à : L’OMS est (très) mal placée pour faire la leçon

    Tout à fait d’accord avec Mesnil !
    C’est un problème de fond.
    La situation en Afghanistan confirme vos propos.
    Le peuple ne se prend pas en main ! et en plus ce matin aux médias j’ai entendu qu’on accuse les Etats Unis d’abandonner le pays, un comble !
    Ces propos sont inacceptables !
    Plus de vingt ans a essayer de les former, leur fournir le matériel pour qu’ils se prennent enfin en main.
    Ils sont bien loin de l’esprit des résistants de 39-45 !
    Pour un résultat QUASI NUL !
    Que font les jeunes là-bas, pourquoi ne prennent-il pas les armes ?
    Combien d’argent investi dans ces pays pour quel résultat ? Combien de morts (militaires et acteurs d’ONG). Ils n’apprennent pas les leçons de la vie.
    Leurs dirigeants ne sont que des voleurs formés dans les prestigieuses écoles occidentales.
    Le retrait des occidentaux provoque une situation pire qu’avant leur arrivée.
    Tout ce continent africain fait preuve d’une totale immaturité.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Lettre Libertés

Suivez les publications de l'IREF, inscrivez-vous gratuitement à notre lettre journalière